Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En l’absence des hommes (2001) Philippe Besson

par Neil 3 Mai 2015, 05:58 Bouquins

Fiche technique
Roman français
Date de parution : 8 janvier 2001
Genre : amour naissant
198 pages
Edité chez Julliard

Synopsis : je ne suis plus un enfant. Il ne faut pas se fier aux yeux verts, à la peau de fille, à cette fragilité de l'apparence, à la gracilité. Il ne faut pas croire que les yeux baissés, c'est forcément la timidité. Je sais ce que je fais. Seize ans, c'est l'âge des possibles. Je ne m'interdis rien. Pourquoi m'interdirais-je quoi que ce soit ?

Mon avis : mais qui sans amour existe ?

J’avoue éprouver des sentiments ambivalents envers Philippe Besson : je n’aime pas l’homme public mais je suis véritablement fasciné par ses romans. Je me demande comment cet ancien bras droit de Laurence Parisot, cet ancien chef d’entreprise, ce fanfaron télévisuel parvient à atteindre une telle subtilité dans l’écriture. Dès son premier roman en 2001, En l’absence des hommes, il a réussi une petite pépite, saluée par le prix Emmanuel Roblès. Il continue de publier un roman par an et se consacrer uniquement à l’écriture en 2003. La suite de sa carrière connaitra des hauts et des bas, ses livres sont plus ou moins réussis mais il parvient à chaque fois à garder son style et sa finesse.

Vincent de l‘Etoile est un adolescent beau et lucide qui ne se soucie pas du qu‘en dira-t-on. Elève au lycée Louis le Grand, il rencontre en cet été 1916 Marcel P. dans un salon parisien. Tout de suite le célèbre écrivain mondain le remarque et lui demande de passer le voir. Une amitié indéfectible se développe entre l’homme de 45 ans et le jeune garçon peu farouche. C’est à ce moment que Vincent retrouve Arthur, le fils de la gouvernante, qui revient de la guerre pour une permission. Immédiatement le courant passe entre les deux hommes et une passion foudroyante les étreint. Mais Arthur n’a que sept jours à passer, sept nuits à partager avec son amant. Un amour sans faille va les toucher.

En l‘absence des hommes est pour moi l‘un des plus beaux romans d‘amour qui puisse exister. D’une part, je l’admets volontiers, car les belles histoires d’amour entre deux hommes ne sont pas légion dans la littérature, mais aussi car ce roman de Besson est de ceux qui vont emportent immédiatement. On est tout de suite conquis par ce jeune homme parfois frivole mais tellement charmant. Il a une vision si juste sur le monde et les personnes qu’il rencontre, une telle façon d’envisager l’existence et les évènements précieux qu’il vit en cet été qu’on ne peut que le suivre dans ce récit. On est à la fois envieux et nostalgique de cette adolescence fragile et magnifique dont il profite de la plus belle façon. C’est une ode à la vie et à l’amour que nous offre ici Philippe Besson.

L‘écriture de l‘auteur est d‘ailleurs d‘une simplicite, d'une fluidité et d‘une finesse impressionnante. La façon qu’a Philippe Besson de construire des chapitres très courts, avec des phrases simples, sans artefact, touche inévitablement le lecteur. La construction du roman est parfaite : une introduction rapide, un long développement sur les amours interdites et pourtant magnifiques des deux personnages, une conclusion peut être trop rapide mais foudroyante. En l’absence des hommes nous parle d’amour, d’amitié, de passion, des moments clés d’une vie et qui vous marquent. Le roman nous bouleverse et nous questionne sur de nombreux sujets. Loin d’être un roman militant ni communautariste, il évoque une histoire d’amour belle et simple, qui se fiche des conventions sociales et du temps qui passe, inexorablement. Philippe Besson réussit ici une quasi-perfection, un livre qui touche au plus près, et durablement.

Ma note : ****

En l’absence des hommes (2001) Philippe Besson

commentaires

Haut de page