Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

I want your love (2012) Travis Mathews

par Neil 18 Octobre 2012, 05:40 Avant-Première

Want LoveFiche technique

Film américain
Durée : 1h11
Genre : nouveau départ
Scénario : Travis Mathews
Image : Keith Wilson
Musique : Adam Finken
Avec Jesse Metzger (Jesse), Keith McDonald (Keith), Ben Jasper (Ben), Brontez Purnell (Brontez), Ferrin Solano (Ferrin), Peter Degroot (Peter)...

 

Résumé : Jesse a du mal à assumer ses responsabilités après une décennie de surplace en roue libre à San Francisco. Lors de sa dernière nuit dans la ville, ses amis et ses ex-amants se réunissent pour une fête qui promet d'exacerber les sentiments doux-amers de Jesse au sujet de son départ. (allocine)


Mon avis: Ce soir je change de vie

A l'origine, I want your love était un court métrage présenté lors de l'édition 2010 du Festival Chéries-Chéris. Travis Mathews y présente deux ans plus tard la version longue de cette histoire racontant la dernière soirée d'un jeune homme quittant Los Angeles. Le réalisateur, titulaire d'une maîtrise en psychologie, a analysé dans ses court-métrages non sans humour l'intimité d'homosexuels américains. Notamment dans la série In their room il filmait des hommes gays dans leur chambre en toute intimité. Une façon pour lui d'explorer les limites qu'il peut y avoir entre cinéma traditionnel et porno. Il prépare aujourd'hui un remake du Cruising de William Friedkin avec James Franco dans le rôle précédemment tenu par Al Pacino : voilà qui est alléchant.

 

La veille de son départ pour l'Ohio, Jesse boit un verre avec ses amis à Los Angeles. Il redoute un peu son arrivée, et la façon dont il va être accueilli par son père. Celui-ci va l'héberger durant six mois, ce qui est un soulagement pour le jeune homme, artiste sans revenus. Il retrouve un mec pour un soir et alors qu'ils font l'amour il n'arrive pas à jouir. Il discute le lendemain avec son voisin, un ami qui emménage bientôt avec son copain. Mais tout ne se passe pas bien pour lui, et il a peur que cette prochaine cohabitation ne nuise à leur couple. Son copain est un peu trop maniaque à son goût et il veut toujours ranger son appartement. Les eux copains se taquinent, se souvenant d'anciens souvenirs et se demandant pourquoi ils n'ont jamais été attirés l'un par l'autre.

 

Interdit aux moins de 18 ans, I want your love possède plusieurs scènes de sexe explicites. Est-ce l'unique intérêt du film, sans doute pas, mais cela demeure sans doute une des raisons pour laquelle le film bénéficie (sans jeu de mot) d'un bouche à oreille favorable. L'art-porn, comme il est d'usage de dire, jouit d'une certaine aura, quoi qu'on en pense. Reste que le film de Travis Mathews ne se réduit pas à ça, mais dresse avant tout le portrait de quelques homosexuels plus ou moins bien dans leur peau. Ils ont beau vivre dans une ville où l'on peut se sentir aisément libéré, ils n'en ressentent pas moins des doutes profonds et une solitude certaine. Vu le nombre de fois où ils font l'amour, c'est peut-être une façon pour le réalisateur de nous dire que « la chair est triste, hélas, et j'ai lu tous les livres ».

 

Et I want your love nous raconte brièvement (un peu trop sans doute) ces fragments d'histoire d'une manière assez naturaliste. Les corps exhultent certes devant la caméra mais les esprits ne sont pas tranquilles. Le personnage principal, qui a des faux airs de Guillaume Canet, déprime pas mal tandis que son ex n'arrive pas à digérer leur rupture et que son meilleur ami n'ose pas dire à son copain combien il n'aime pas sa façon de tenir son appartement. Le ton doux-amer du film est un peu étrange et l'ensemble ne brille pas vraiment par son originalité. On pense un peu à Shortbus dans cette façon de nous montrer ces bribes de personnalités aux orientations sexuelles diverses, en moins brillant. Un petit film souvent drôle, parfois émouvant, qui ne laissera sans doute pas une trace marquante mais qui se laisse regarder.

 

Ma note : *

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page