Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Impardonnables (2011) André Téchiné

par Neil 21 Août 2011, 05:20 2010's

Fiche technique
Film français
Date de sortie : 17 août 2011
Genre : chassé-croisé vénitien
Durée : 1h51
Scénario : Mehdi Ben Attia, d’après l’œuvre de Philippe Djian
Image : Julien Hirsch
Musique : Max Richter
Avec André Dussolier (Francis), Carole Bouquet (Judith), Mélanie Thierry (Alice), Alexis Loret (Roger), Adriana Asti (Anna Maria), Mauro Conte (Jérémie)…

Synopsis : Francis arrive à Venise pour écrire son prochain roman. Il cherche à louer un endroit pour travailler. Il rencontre Judith, un agent immobilier. Elle insiste pour qu’il visite une maison isolée dans l’Ile de Sant Erasmo. Francis lui propose comme on se jette a l’eau : « Si on habite ici tous les deux … je signe tout de suite… ». (allocine)

Mon avis : La jalousie et ses petits dégâts

À la base, Impardonnables est un livre de Philippe Djian. Le romancier base son intrigue dans le pays basque et prend pour narrateur principal un homme. Sorti en 2009, le roman faisait le portrait de cet écrivain sexagénaire en panne d’inspiration. Pour son adaptation André Téchiné prend pas mal de libertés. Le film se déroule à Venise, certains personnages disparaissent et les liens tissés entre eux ne sont plus tout à fait les mêmes. Il décide de s’entourer d’acteurs et d’actrices avec lesquels il n’avait jamais collaboré auparavant - et qui pour certains n’avaient jamais tourné ensemble : c’est le cas d’André Dussollier et de Carole Bouquet. L’aventure avait le charme de cet inconnu pourtant si familier ; on déchante assez vite.

Cherchant un petit studio à Venise pour écrire son prochain roman, Francis se retrouve dans l‘agence immobilière de Judith. Celle-ci tente à tout prix de lui faire louer une maison située sur une île au large. Francis se laisse convaincre et ils partent tous deux la visiter. Arrivé là-bas, il accepte la maison à une condition : que Judith vienne vivre avec lui. Un an et demi plus tard, la fille de Francis vient passer l’été avec sa fille dans la maison. Ravi de la revoir, Francis profite de ce moment où il se sent entouré des femmes qu’il aime. Son bonheur ne sera que de courte durée, puisqu’un jour Alice disparait sans donner signe de vie. Au bout de quelques temps, Francis s’inquiète terriblement.

Il y a une sorte de tromperie sur la marchandise avec Impardonnables. Le film se veut bâti sur une intrigue vaguement policière mais finalement le soufflet retombe bien vite, découvrant bien peu de choses au final. Ce n’est ni un polar, ni un drame, ni une étude de mœurs vraiment poussée. En fait on s’ennuie pas mal devant les quelques péripéties qui ponctuent l’action et se révèlent assez fades. On aurait pu s’intéresser à ce personnage en quête d’inspiration, ou à cette femme qui a raté sa vie et que pourtant tout le monde désire.

Les personnages ont quelque chose d’attirant et pourtant aucune émotion ne surgit. On a connu André Téchiné plus inspiré, sa mise en scène manquant cruellement de sensualité comme pouvaient en être pourvus nombreux de ses précédents films. On peut toutefois savoir gré à Impardonnables de nous montrer Venise sous toutes ses facettes. Téchiné se fait plaisir en nous peignant la cité lagunaire sous toutes ses coutures et avec un talent certain. Ses bâtiments et quelques uns de ses trésors artistiques sont joliment mis en valeur et assez bien exploités.

Le casting alléchant d'Impardonnables ne démérite pas : comme à l’accoutumée André Dussolier et Carole Bouquet livrent des prestations remarquables, tout en discrétion et en finesse. Ce n’est pas le cas de Mélanie Thierry mais ça tombe bien on ne la voit pas beaucoup. On suit donc mollement les aventures de cette petite famille déchirée dans un pays qui leur est inconnu, mais on se demande bien souvent ce que le réalisateur veut nous dire par là, et pourquoi il a choisi cette histoire assez peu intéressante.


Ma note : *

Impardonnables (2011) André Téchiné
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Phil Siné 24/08/2011 20:16



j'ai moi aussi pas mal été déçu... surtout parce que c'est téchiné qui l'a réalisé : on s'attend forcément à bien mieux de sa part ! mais bon, je trouve que ça se laisse tout à fait regarder
quand même...



Neil 24/08/2011 23:32



Exactement : j'attendais beaucoup du film parce que c'était Téchiné. Du coup j'ai peut-être été un peu trop exigeant. Cela dit de nombreux crtiques partagent mon (notre) avis.



Haut de page