Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Iron Man 2 (2010) Jon Favreau

par Neil 14 Mai 2010, 03:37 2010's

Iron_Man.jpg   
Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 28 avril 2010
Genre : Sauveur des temps moderne
Durée : 1h57
Scénario : Justin Theroux, d’après l’œuvre de Stan Lee
Photographie : Matthew Libatique
Musique : John Debney
Avec Robert Downey Jr. (Tony Stark), Gwyneth Paltrow (Pepper Potts), Don Cheadle (Jim Rhodes), Scarlett Johansson (Natasha Romanoff), Mickey Rourke (Whiplash), Sam Rockwell (Justin Hammer)…

Synopsis : Le monde sait que l'inventeur milliardaire Tony Stark et le super-héros Iron Man ne font qu'un. Malgré la pression du gouvernement, de la presse et du public pour qu'il partage sa technologie avec l'armée, Tony ne veut pas divulguer les secrets de son armure, redoutant que l'information atterrisse dans de mauvaises mains... (Allociné)

Mon avis : Méli-mélo foutraque pour amateur de super-héro décalé

Les suites, c’est jamais facile, et c’est pas le dialoguiste de Scream qui me contredira. Dans le monde des super-héros, c’est maintenant la coutume : quand le premier épisode a marché, il faut enclencher la seconde (voire la troisième etc.). On a donc fait appel à Jon Favreau, réalisateur insipide et acteur à ces heures (dans Friends notamment) pour réaliser Iron Man 2. Du premier opus, pas mal réussi, on garde les ingrédients principaux auxquels viennent s’ajouter la sexy Scarlett Johansson et la guest star de luxe qu’est devenu Mickey Rourke depuis son triple lifting à base de Botox. Voilà qui promet. Ou pas.

On a quitté Tony Stark alors qu‘il venait de dévoiler au monde entier qu‘il était Iron Man. Maintenant il va pouvoir à la fois sauver le monde et parader devant les caméras, faisant au passage de la pub pour sa multinationale. Mais à l’autre bout du monde un vieil homme meurt, laissant son bourrin de fils démuni, et bien décidé à venger l’honneur de son pauvre homme qui fut jadis lésé par le père de Tony Stark. Ajoutez à ça Justin Hammer, l’ennemi juré de Tony Stark, qui est jaloux à mort de son concurrent direct et aimerait bien lui voler quelques parts de marché. Pfiou, c’est compliqué la vie d’un super-héro.

Ce que je trouvais intéressant dans Iron Man, c‘est que c‘est un pur produit de la société industrielle. Ses armes, son armure, ses prothèses sont directement issus de la société moderne, il en devient presque l’emblème. Avec Iron Man 2, il devient en plus le symbole de la société de consommation postindustrielle et néolibérale. Ce qui lui enlève pas mal de son charme : Tony Stark, son bagou et son ironie à tout va apparaissent maintenant plus superficiels que jamais et révèlent peu d’intérêt. On sent bien que la philosophie qui a motivé le film (l’argent) s’étale deux heures durant sous nos yeux de spectateurs-vaches à lait. A coup d’explosions à tout va et de tenues sexy en diables, l’intrigue se déroule sans éveiller beaucoup d’intérêt. Le scénario est d’une triste minceur et la mise en scène inexistante.

A la rigueur on a quelques acteurs qui tirent Iron Man 2 vers le haut. Le rôle principal va comme un gant à Robert Downey Jr., tout en charme et suffisance mêlés. Gwyneth Paltrow joue elle aussi très bien de son charme même si son personnage est à peine esquissé (un des grand défaut du film, qui aurait dû beaucoup plus insister sur la relation entre les deux personnages). Le reste du casting est en deçà : certains brillent par leur absence (Scarlett Johansson qui n’a qu’un petit rôle de faire-valoir), d’autres n’ont qu’une seule mimique et ont du mal à bien l’interpréter (Mickey Rourke pour ne pas le nommer). Alors certes on ne s’ennuie pas, c’est un produit bien huilé, qui fonctionne sans faire de vague et sans donner mal à la tête. On peut aussi en demander un tout petit peu plus à l’heure des super-héros aux ambiances beaucoup plus sombres et torturées.

Ma note : 5,5/10

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Bastien 03/07/2010 09:11


L'homme en fer bande mou : il ne se passe rien dans le film, ça cause et c'est tout. Quelques scènes d'action viennent nous réveiller par soubresauts mais point barre. Pas de psychologie des
personnages, ou alors celle de bas étage, alors que Tony Stark est un de ces bad boy intéressants en super héros. Les effets spéciaux sont tip top pour le genre, c'est déjà ça. Côté casting, ils
sont bons, sans plus. Mais exit la grande gueule de Downey Jr, la plastique de Scarlett Johansson en combinaison moulante pour ados prépubères masturbateurs et un humour qui fait mouche une fois
sur deux, le film ne reste pas dans les mémoires au-delà de 20 minutes. Dommage.


Neil 03/07/2010 10:55



Oui, c'est dommage. C'est un des super-héros les plus intéressant, ils auraient pu en tirer d'avantage profit.



Thomas Grascoeur 14/05/2010 09:58


Tout à fait d'accord sur le manque regrettable de substance laissé aux personnages féminins !


Neil 14/05/2010 10:19



Oui c'est vraiment dommage car elles pourraient pourtant être intéressantes



Haut de page