Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Killer Joe (2012) William Friedkin

par Neil 3 Septembre 2012, 05:20 2010's

Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 5 septembre 2012
Genre : tueur professionnel
Durée : 1h42
Scénario : Tracy Letts
Photographie : Caleb Deschanel
Musique : Tyler Bates
Avec Matthew McConaughey (Killer Joe Cooper), Juno Temple (Dottie Smith), Emile Hirsch (Chris Smith), Gina Gershon (Sharla Smith), Thomas Haden Church (Ansel Smith), Marc Macaulay (Digger Soames)…

Synopsis : Chris, 22 ans, petit dealer de son état, doit absolument trouver 6 000 dollars s’il veut sauver sa peau. Son seul espoir : les 50 000 dollars de l’assurance-vie de sa crapule de mère. Mais qui va se charger du sale boulot ? Killer Joe, flic le jour, tueur à gages la nuit, est appelé à la rescousse.

Mon avis : Je casse mon image, [même si] ce serait dommage d’être au chômage à mon âge

Mine de rien, Killer Joe est le 22e film de fiction réalisé par William Friedkin pour le septième art. Le réalisateur a débuté sa carrière au milieu des années 1960 en tournant des documentaires, puis se dirige bien vite vers la fiction avec un film mettant en scène Sonny et Cher (cherchez l’erreur). Les années 1970 seront pour lui bien productives puisque après un film à thématique LGBT (Les garçons de la bande, resté inédit en France jusqu’en 2008) il enchaîne sur French Connection puis sur L’exorciste. Trente années plus tard, il n’a pas fini de nous surprendre en mettant en péril la réputation de Matthew McConaughey, aka le gendre idéal de l’autre côté de l’Atlantique.

En pleine nuit et sous une pluie battante, Chris frappe à la porte de la maison de son père pour lui parler. C’est sa belle-mère Sharla qui vient lui ouvrir sans culotte ni pantalon. Il lui reproche cette légèreté et demande à son père de lui parler en privé, dans sa voiture. Là il lui explique qu’il a des dettes d’argent et qu’il ne voit qu’une solution pour les arranger. Sa mère a souscrit une assurance vie dont l’unique bénéficiaire est sa sœur Dottie. Il suffit donc de la tuer, et ça tombe bien puisque Chris connaît un flic corrompu qui pourrait faire le sale boulot. Après quelques moments d’indécision, le père accepte et demande à son fils de fixer un rendez-vous avec ce fameux Killer Joe.

Voilà qui est fort réjouissant : Killer Joe nous replonge à une époque où Hollywood produisait des thrillers à foison. Quand j’étais adolescent, tous les ans nous avions droit à une flopée de polars plus ou moins angoissants aux scénarios bien ficelés. La qualité n’était pas toujours la même mais entre Troubles, JF cherche appartement, Jennifer 8 ou La main sur le berceau (et j’en passe, comme cette magnifique traduction qu’était Sang chaud pour meurtre de sang froid), nous pouvions avoir l’assurance d’avoir du bon vieux divertissement qui donnait souvent quelques frissons.

C’est cette ambiance que l’on retrouve ici, avec cette histoire de chantage à l’assurance-vie qui foire forcément et avec ces personnages de paumés magnifiques. Car les figures qui peuplent Killer Joe sont hautes en couleurs. Entre un fils indigne dealer à la petite semaine, une épouse délurée et manipulatrice ou un père totalement largué, les individus que l’ont peut croiser dans le film sont des losers pur jus. Bien malin qui pourra deviner les tenants et les aboutissants de cette histoire.

Chacun essaye dans Killer Joe de tirer la couverture vers lui et où les actions des protagonistes sont loin d’être manichéennes. C’est dans cette atmosphère de film noir qu’évolue un Matthew McConaughey méconnaissable. Celui qui a trop tôt été catalogué beau gosse inexpressif et qui a fait de nombreux mauvais choix de carrière se relance ici d’une parfaite manière. Sa carrière semble repartie de plus belle et depuis quelques temps et on ne peut que s’en réjouir.

Ma note : ****

Killer Joe (2012) William Friedkin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

dasola 05/10/2012 07:33


Bonjour Neil, c'est vrai que les fesse de Matthew sont bien. J'ai vu le film lundi, je ne m'attendais pas à autant de violence. Même s'il faut prendre le tout au 2ème degré, je sais que je ne
reverrai pas ce film amoral, où tous les protagonistes sont antipathiques et maltraités. Je me suis sentie très mal à l'aise. J'aurais interdit le film aux moins de 16 ans. J'ai été contente
quand le film s'est terminé (comme pour Bug). Bonne journée.

Neil 11/10/2012 17:41



Bonsoir Dasola, je comprends ton point de vue. J'avoue que ça ne m'a pas choqué, alors que je suis sensible à la violence au cinéma, surtout lorsqu'elle est brute de décoffrage. je n'ai pas vu
Bug mais je suis curieux. Bonne soirée.



Affred 06/09/2012 18:11


J'ai vu le film et viens de lire ta critique. C'est tout à fait ça ! McConaughey est vraiment formidable ! (en plus il nous montre ses fesses ). J'ai beaucoup aimé...

Neil 06/09/2012 22:54



Oui il est épatant dans ce rôle et montre une belle palette d'acteur (et c'est vrai qu'il a de beaux atouts ^^ )



Affred 03/09/2012 21:34


Waoh 4 étoiles !!! J'avais hâte de le voir mais là encore plus envie !

Neil 04/09/2012 10:25



Oui oui et encore oui. Vraiment un coup de coeur, et je ne m'y attendais pas. :)



Haut de page