Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’amour dure trois ans (2012) Frédéric Beigbeder

par Neil 15 Janvier 2012, 06:27 Avant-Première

Amour_Trois.jpg
Fiche technique
Film français
Date de sortie : 18 janvier 2012
Genre : coup de foudre
Durée : 1h38
Scénario : Christophe Turpin et Gilles Verdiani, d’après l’œuvre de Frédéric Beigbeder
Image : Yves Cape
Musique : Martin Rappeneau
Avec Gaspar Proust (Marc Marronnier), Louise Bourgoin (Alice), JoeyStarr (Jean-Georges), Frédérique Bel (Kathy), Jonathan Lambert (Pierre), Elisa Sednaoui (Anne)…

Synopsis : Marc Marronnier, critique littéraire le jour et chroniqueur mondain la nuit, vient de divorcer d‘Anne. Il est sûr à présent que l’amour ne dure que trois ans. Il a même écrit un pamphlet pour le démontrer ; mais sa rencontre avec Alice va ébranler toutes ses certitudes.

Mon avis : Never say never

A l’origine, L’amour du trois ans et le troisième roman de Frédéric Beigbeder. Il clot ainsi une trilogie centrée autour de son personnage principal, Marc Marronnier. Personnage mondain et superficiel, il fait évidemment penser à son auteur, de sa profession (il est critique littéraire) à sa célébrité à moitié assumée mais dont il profite assurément. Quand il écrit ce roman, Beigbeder sort d’un divorce et force le trait de la dérision et de la fausse autobiographie. C’est d’ailleurs une constante dans les apparitions du réalisateur, qui officia également en tant qu’éditeur, mais est aussi chroniqueur parmi de multiples activités. D’aucuns le considèrent comme un poseur qui s’éparpille sans véritablement s’épanouir ; lui se moque ouvertement de tout, et de lui en particulier.

Son divorce est prononcé, et Marc Marronnier est dévasté. Lui qui croyait en l’amour toujours, surtout avec Anne, ne comprend pas ce qui lui arrive. Tout avait pourtant si bien commencé, ils s’aimaient tellement au début. Et puis les choses ont commencé à lentement se détériorer, pour finalement complètement se dégrader. Elle s’est lassé plus vite que lui sans doute, et ils se sont trouvé devant le juge aux affaires familiales. Il décide alors que la vie ne vaut plus la peine d’être vécue, et après une soirée de beuverie tente de se suicider. Se réveillant le lendemain dans un sale état, il se rend compte du ridicule de la situation et se met à l’écriture d’un roman qui tirera un trait à l’amour et à ses illusions.

Ce qui est très énervant avec L‘amour dure trois ans c’est qu’à l’image de son réalisateur on n'arrive pas à le détester malgré toute la bonne volonté qu’on essaye d’y mettre. Et pourtant il y a de quoi en redire. Prenons l’interprétation de Gaspar Proust : il a beau être très ressemblant à son personnage d’origine, c’est tout ce qu’on peut lui mettre à son crédit, tant il n’arrive pas à jouer correctement. Prenons également cet univers surfait dans lequel évolue le personnage principal, et tout ce joli décorum dans lequel baigne le film : tout ça sent à fond l’épate bobo, le film qui se veut hype et en même temps qui dénonce le système. Tout ça ne tient pas une seule seconde sur le papier, sans parler de la mise en scène qui ne décolle pas et qui n’a rien de bien emballant.

Et pourtant on passe de bons moments avec L‘amour dure trois ans. L’humour de certaines scènes et de certaines situations nous emporte facilement, en particulier grâce à quelques personnages secondaires irrésistibles. On y trouve une éditrice survoltée incarnée par l’excellente Valérie Lemercier, un meilleur ami truculent joué par un impayable JoeyStarr (dont on se souviendra du rôle) ou une mère à baffer campée par la charmante Annie Duperey. Ajoutez à cela un sens du rythme assez soigné, quelques surprises bien senties et des dialogues qui font souvent mouche, et vous obtiendrez un film qui se laisse assez facilement regarder. Bien évidemment, il n’invente rien, et son réalisateur en est bien conscient mais il remplit son rôle de façon tout à fait correcte et ne ressemble finalement pas à la catastrophe qui pouvait s’annoncer.

Ma note : **

commentaires

Squizzz 23/01/2012 00:31


En fait je comprends un peu ton point de vue. Beigbeder est une personne à qui on peut trouver mille défauts mais en même temps le personnage est plutôt sympathique, et j'avoue que j'apprécie sa
plume. Il en va de même de sa première réalisation. C'est quelqu'un qui ne se pose aucune limite, qui part dans tous les sens, et qui aime faire se cottoyer les contraires (le côté hype mais qui
dénonce le système, ou encore l'anti-comédie romantique qui se transforme en comédie purement romantique). Mais le problème c'est qu'il fait ça bien le bougre, du coup j'adhère ! Après le but de
son film est de faire rire, et de ce point de vue là, c'est franchement réussi.


Concernant Gaspard Proust, au début du film j'était comme toi, je trouvais que ça sonnait faux, et puis je sais pas d'un coup j'ai adhéré. Je trouve que le ton qu'il adopte correspond
parfaitement au personnage.

Neil 24/01/2012 00:02



J'ai également ri à quelques moments du film (surtout à l'apparition des second rôles, que je trouve excellents). Mais il manque tout de même quelque chose pour en faire un film plus charmant.



Wilyrah 19/01/2012 11:35


Je crois que si j'y vais, ce sera pour le plaisir d'en dire du mal après coup :)

Neil 20/01/2012 15:29



Voilà une bonne motivation pour aller voir le film lol



Wolvy128 17/01/2012 19:27


Je vais rarement voir des comédies françaises au cinéma mais j'avoue que je ferai peut-être une exception pour ce film car il me tente bien. Maintenant, il y a tellement d'autres films qui me
tentent plus (J.Edgar, Millenium) que je n'aurai peut-être pas le temps. On verra mais je le garde à l'esprit en tout cas

Neil 18/01/2012 10:53



En ce moment le rythme des sorties est assez impressionannt, j'ai également du mal à suivre tout...



pierreAfeu 15/01/2012 19:18


Je ne pense pas que j'irai le voir... Beigbeder m'insupporte.

Neil 17/01/2012 11:32



Moi aussi il m'insupporte souvent... mais je n'arrive pas à le détester, il arrive au final à ne pas se montrer trop antipathique je trouve



Haut de page