Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’artiste et son modèle (2013) Fernando Trueba

par Neil 9 Mars 2013, 06:45 Avant-Première

Artiste_Modele.jpgFiche technique
Film espagnol
Date de sortie : 13 mars 2013
Titre original : El artista y la modelo
Duré : 1h45
Genre : sculpteur inspiré
Scénario : Jean-Claude Carrière
Image : Daniel Vilar

Avec Jean Rochefort (Marc Cros), Aïda Folch (Mercè), Martin Gamet (Pierre), Claudia Cardinale (Léa), Götz Otto (Werner), Chus Lampreave (Maria)...

Synopsis
: Été 1943, dans la France occupée, non loin de la frontière espagnole. Marc Cros, célèbre sculpteur, vit avec son épouse Léa qui a longtemps été son modèle. Fatigué de la vie et de la folie des hommes, il est à la recherche d’une inspiration nouvelle, mais rien ne semble le sortir de la monotonie ambiante. Léa repère Mercè, une jeune espagnole échappée d’un camp de réfugiés, et lui propose de poser pour son mari.

Mon avis
: portrait de l’artiste en ermite

Si L’artiste et son modèle a tellement fait le buzz, ce n’est pas au travers de l’accueil pourtant assez enthousiaste que le film a reçu au Festival de San Sebastien, où il a décroché le coquillage d’argent du meilleur réalisateur. Ce n’est pas non plus parce que le film a reçu treize nominations aux Goya espagnols, qui a finalement consacré Blancanieves. C’est à peine pour la personnalité de son réalisateur, Fernando Trueba, à qui l’on doit notamment Belle époque. Non, si le film a fait parler de lui c’est à travers son acteur principal, Jean Rochefort, qui avait déclaré lors d’une interview après le tournage qu’il pourrait être le dernier film de sa carrière. Et l’acteur de 82 ans d’être invité dans la matinale de France inter pour expliquer que non, il ne raccrochait pas définitivement les crampons mais laissait la porte ouverte à des projets enthousiasmants..

En faisant son marché, Léa rencontre Mercè, une jeune espagnole sans-abri et lui propose de venir habiter chez elle. Son époux Marc, sculpteur, accepte à une condition : que Mercè dorme dans son atelier, situé un peu plus haut sur la colline. Léa lui explique alors que Marc, en panne d’inspiration, souhaite qu’elle devienne son modèle, et qu’elle devra alors poser nue. Réticente, Mercè finit par accepter la proposition d’hébergement et la bonne l’emmène dans sa nouvelle chambre, plaignant le jeune femme qui ne sait pas ce qui l’attend. Le lendemain matin Marc la trouve au saut du lit et lui demande de se mettre au travail. Timide, Mercè s’installe au centre de la pièce et commence à enlever ses vêtements. Le sculpteur s’attelle à la tâche mais a du mal à prendre ses marques, et jette la plupart de ses ébauches.

Par son sujet et par sa forme, L’artiste et son modèle est un film très classique. Il aborde les affres de la création d’un artiste vieillissant, et comment une jeune femme va réussir, ou pas, à éveiller son désir.Le scénario du film ne possède donc pas beaucoup d'originalité. Tout au plus peut-on trouver la relation entre l'artiste et son épouse, qui semble accepter quelques compromis pour le bien de son mari, vaguement étonnante mais même pas. C'est plus dans le personnage lui-même de ce Marc Cros que réside l'intérêt du long-métrage. En pleine seconde guerre mondiale, l'homme se refuse à prendre parti et a l'air désabusé de tout. Il se méfie de la nature humaine et ne vit plus que pour son art. Ce que nous voyons est donc la renaissance d'un homme non pas à la vie mais à l'inspiration créatrice.

Et la façon dont L'artiste et son modèle développe ce propos est assez belle. Le noir et blanc travaillé par un chef opérateur pourtant débutant dégage une émotion ténue, tandis que la mise en scène délicate de Fernando Trueba met joliment en valeur les charmes de sa jeune interprète. Le film, qu'on sent inspiré des auteurs classiques comme Jean Renoir, possède une patte classique qu'on peu trouver assez charmante. On se retrouve régulièrement à se dire qu'on ne fait plus trop aujourd'hui de films comme ça, non pas qu'il soit rétrograde ni réactionnaire , il semble juste au mieux atemporel, au pire légèrement daté. L'interprétation de Jean Rochefort est réussie, et la jeune Aïda Folch dégage une sensualité brute qui sied tout à fait à son personnage. Du bel ouvrage, donc, mais qui ne risque pas de rester dans les mémoires.

Ma note : **

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Phil Siné 14/03/2013 20:42


il me tente bien celui là... :)

Neil 18/03/2013 11:48



Il est pas mal. C'est pas l'extase non plus mais pas mal.



Wilyrah 11/03/2013 13:25


La bande annonce était plutôt chouette. 

Neil 11/03/2013 15:18



Ah tiens je ne m'en souviens même pas...



film streaming 11/03/2013 06:55


je vais peut être le regarder prochainement et je te laisserais mes impréssions.


mistergoodmovies.net

Neil 11/03/2013 11:50



Je suis curieux de voir ce que le critique va donner sur ce film.



Haut de page