Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’attrape-cœurs (1951) Jerome David Salinger

par Neil 2 Juin 2015, 05:27 Bouquins

Fiche technique
Roman américain
Date de parution : 16 juillet 1951
Genre : roman d’apprentissage
253 pages
Edité chez Pocket

Synopsis : en 1949 dans une pension de la côte Est américaine, Holden Caulfield pourrait être un adolescent américain tout ce qu'il y a de plus ordinaire : une famille qui lui tape sur le système, une scolarité chaotique... des problèmes d'adolescence ordinaires. Expulsé, Holden s'enfuit trois jours avant le début des vacances de Noël. Il prend le train pour New York  et, ayant trop peur de la réaction de ses parents, s'installe dans un hôtel.

Mon avis : errance sublimée d’un adolescent tourmenté

Il est aujourd‘hui difficile de comprendre pourquoi L‘attrape-cœurs a suscité tant de violence lors de sa parution au début des années 1950. Le court roman suscite aujourd’hui encore un grand intérêt et est considéré comme un livre culte pour beaucoup d’écrivain (notamment Frédéric Beigbeder, si tant est que ce soit une référence). Il faut dire qu’à l’époque l’Amérique tout comme la France était encore assez pudibonde, et les thèmes du roman (rébellion, prostitution, sexe) ne sont pas au goût du jour. L’écriture elle-même du roman est libre et le vocabulaire est peu châtié : on est en permanence dans la tête du jeune adolescent qui fait une fugue.

À Pencey, collège de Pennsylvanie, Holden Caulfield s‘ennuie fermement. Il partage ses journées avec une bande de snobinards qui ne l’intéresse pas et n’est pas vraiment assidus aux cours. À tel point qu’il est viré du collège et doit partir avant les vacances de Noël. Comme il ne reste que trois jours avant les vacances et qu’il ne veut pas l’annoncer tout de suite à ses parents, Holden décide de partir tout de suite du collège et de rejoindre New-York avant de revenir à la maison. Après un dernier au revoir à un de ses professeur, il part tout seul et décide d’habiter à l’hôtel. Entre rencontres éphémères et soirées dans des bars, Holden nous confie sa rage de vivre et son dégoût du monde qui l’entoure.

Le héros de L‘attrape-cœurs est vachement lucide pour son âge, c‘est-ce qui frappe au premier abord. Holden a beau avoir 17 ans, il a une vision des évènements et des personnes qui l’entourent assez saisissante. Bien sûr, il manque de l’expérience acquise au fil du temps, et on le sent à fleur de peau, toujours sur la brèche, mais ce côté ouvert à son environnement remporte immédiatement les suffrages du lecteur. On sent une faille chez Holden Caulfield, et on a envie de l’aider. Lui-même s’en rend compte, il tente par tous les moyens de s’ouvrir au monde à travers certains de ses amis, ses ex petites copines, ses professeurs ou sa sœur. Mais il semble que ces tentatives sont d’une manière ou d’une autre vouées à l’échec, le désordre intérieur du héros et ses plaies sont trop béantes, rien ne pourrait les soigner.

Le lecteur est d‘ailleurs immédiatement pris à parti : Holden s‘adresse à nous directement, on sent qu‘il a besoin d‘exprimer son mal-être. Salinger utilise un vocabulaire de tous les jours, celui que les adolescent de l‘époque utilisent couramment. C’est en cela que le livre était novateur, et c’est pourquoi il parvient à capter notre attention. Nombreux sont les adolescent qui se sont reconnus dans le héros de L’attrape-cœurs, son errance et son dégoût du monde qui l’entoure. Les années 1950 sont marquées par une société sclérosée qui a peur d’évoluer, et la décennie qui suivra montrera combien était fort le désir de changement. C’est aussi ça qu’exprime le roman de J.D. Salinger : l’auteur se fait le porte-parole de toute une génération, qui le lui rendra bien. Dix ans plus tard, Salinger se coupera du monde et vivra reclus jusqu’à sa mort récente ; sans doute Holden Caulfield aurait apprécié ça.

Ma note : ***

L’attrape-cœurs (1951) Jerome David Salinger

commentaires

D&D 26/08/2010 13:01


Ah c'est vrai... Encore un incontournable que je n'ai pas lu, je ne sais pas comment je me débrouille !
Il n'y a pas très longtemps que Salinger est mort, je crois.
Bref, va falloir penser à y penser :-)
Bienvenue aux chroniques littéraires en tes terres, alors.


Neil 27/08/2010 07:59



Oui, Salinger est mort il y a peu en effet.
Bienvenue à toi, l'ami D&D, dans mes chroniques littéraires :)



Wilyrah 11/08/2010 16:45


Ah tu fais aussi les bouquins ? ^^


Neil 17/08/2010 10:37



Voui, j'ai décidé de diversifier un peu le blog, histoire de...



Eeguab 09/08/2010 20:16


J'ai rencontré Holden il y a si longtemps que je me demande maintenant si le culte dont ce livre est l'objet est encore de l'ordre de la littérature.Honnêtement je ne sais plus,il faudrait que je
le relise.


Neil 10/08/2010 12:54



C'est un livre qui mérite un deuxième lecture, quelques années plus tard.



Haut de page