Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La chasse (2012) Thomas Vinterberg

par Neil 10 Novembre 2012, 06:55 Avant-Première

ChasseFiche technique
Film danois
Date de sortie : 14 novembre 2012
Titre original : Jagten
Genre : spirale infernale
Durée : 1h51
Scénario : Tobias Lindholm
Image : Charlotte Bruus Christensen
Musique : Nikolaj Egelund
Avec Mads Mikkelsen (Lucas), Annika Wedderkopp (Klara), Thomas Bo Larsen (Theo), Susse Wold (Grethe), Lasse Fogelstrøm (Marcus), Anne Louise Hassing (Agnes)...

 

Résumé : Après un divorce difficile, Lucas, quarante ans, a trouvé une nouvelle petite amie, un nouveau travail et il s'applique à reconstruire sa relation avec Marcus, son fils adolescent. Mais quelque chose tourne mal. Presque rien. Une remarque en passant. Un mensonge fortuit.


Mon avis: la vérité ne sort pas toujours de la bouche des enfants

Révélé au Danemark avec son premier film, puis à l'étranger avec Festen, Thomas Vinterberg nous présente aujourd'hui La chasse, sélectionné au dernier Festival de Cannes. C'est un drôle d'incident qui l'a amené à raconter cette histoire : un soir un psychologue pour enfants est venu frapper à sa porte. Il lui a développé sa théorie sur les enfants, leur imagination et leurs mensonges. N'écoutant que d'une oreille, le réalisateur l'a éconduit et ce n'est que plus tard qu'il s'y est intéressé. C'est là que l'on peut voir les détours étonnants que peut prendre parfois l'inspiration, les paroles d'un homme pouvant ainsi résonner et faire ricocher. La variation qu'il brode ici autour de la chasse aux sorcières était ainsi en lui depuis quelques temps et il a profité de cette occasion pour la conjuguer avec une histoire de pédophilie présumée.

Dans la crèche où il travaille, Lucas est apprécié de tous. Il s'occupe bien des enfants et est intégré dans la communauté. Un jour que Klara, la fille de son meilleur ami Theo, est perdue, il la ramène chez elle. Il entame une conversation avec Theo et finit par lui dire que les relations avec son ex-femme ne sont pas au beau fixe. Elle refuse souvent de lui confier la garde de son fils et Theo lui conseille de l'appeler pour régler la situation. Le coup de téléphone ne se passe cependant pas très bien et Lucas s'en trouve encore plus affecté. A la crèche il discute de temps en temps avec une jeune femme d'origine étrangère. Le courant passe très bien entre eux et celle-ci se montre entreprenante, lui laissant entrevoir qu'elle l'apprécie. Lors d'une soirée entre amis, il reçoit un appel de sa part et ils décident de se donner rendez-vous.

Ce que nous raconte La chasse est tout à fait pertinent. Nous n'avons aucun mal à croire en cette histoire, et les faits divers regorgent de cas similaires. Des hommes et des femmes sont accusés à tort d'actes hautement répréhensibles, qui plus est contre des enfants. Car là est le fond du problème que dénonce Thomas Vinterberg : la parole de l'enfant est tellement sacralisée dans nos sociétés qu'on n'en doute quasiment plus. Les scènes de tribunaux fictifs se succèdent dans le film, et la façon dont les soit-disant aveux sont extirpés de la bouche de cette enfant est franchement répugnante. A partir de là le cercle vicieux ne tarde pas à se mettre en route, à un tel point qu'on ne voit quasiment jamais d'issue favorable au personnage brillamment incarné par un Mads Mikkelsen qui mérite son Prix d'interprétation cannois.

Mais le problème de La chasse c'est qu'une fois qu'on a dit ça on a à peu près tout dit. Certes le mécanisme infernal qui s'enclenche est implacable et assez bien décrit. Reste que nombreuses sont les situations grossières qui se succèdent. De nombreux personnages ne sont pas traités du tout, ou si peu (par exemple l'institutrice par lequel le mal arrive), et pas mal de ficelles dramatiques sont amenées sans finesse. C'est dommage car le sujet est fort et pertinent mais Vinterberg arrive avec ses gros sabots et nous offre un film à sens unique où aucune place n'est possible pour le doute ou même pour la nuance. Sans doute est-ce son but, nous fournir un message clair sur un sujet sensible, mais l'on a l'impression à la fin du film que nous a été fourni un petit traité clé en main. Le film aurait mérité un petit peu plus de complexité.

Ma note : **

commentaires

dasola 12/11/2012 18:41


Bonsoir Neil, je pense aller voir le film pour Mads Mikkelsen. Sinon, je ne m'attends à rien de particulier. Bonne soirée.

Neil 14/11/2012 11:48



Bonjour Dasola, j'ai été surpris en bien, même si ce n'est pas non plus un grand film. Bonne journée



ASBAF 12/11/2012 09:49


Mouais, il mérite quedalle le Mads, il a la même expression de la 1ere à la dernière scène du film, même Trintignant le méritait plus, c'est dire.

Neil 14/11/2012 11:47



Tu as raison, Trintignant est ma-gni-fi-que dans le Haneke ^^



Haut de page