Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La reine dans le palais des courants d’air (2007) Stieg Larsson

par Neil 31 Décembre 2014, 06:26 Bouquins

Fiche technique
Roman suédois
Titre original : Luftslottet som sprängdes
Genre : dénouement policier et judiciaire
711 pages
Edité chez Actes sud

Synopsis : Lisbeth va rester coincée des semaines à l'hôpital, dans l'incapacité physique de bouger et d'agir. Coincée, elle l'est d'autant plus que pèsent sur elle diverses accusations qui la font placer en isolement par la police. Son père, qui la hait et qu'elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu'elle...

Mon avis : Mon père, cet antihéros

Les deuxième et troisième épisode de la saga Millenium sont en passe de sortir enfin en France (fin juin et courant juillet 2010). Il était donc temps que je finisse la lecture de cette monumentale série qui a passionné les lecteurs du monde entier. Et on peut le comprendre : la forme même du polar a toujours captivé les foules, le suspens est là et les actions sont spectaculaires. En plus, le sujet de fond abordé est éminemment intéressant : Stieg Larsson traite dans les trois volets de féminisme moderne et dénonce les injures quotidiennes et insidieuses faites au femme dans la vie de tous les jours. Enfin, l’auteur suédois s’appuie sur des personnages forts et emblématiques, même s’ils ne sont pas forcément aimable au premier abord.

La tuerie de Gosseberga où Lisbeth a fait fuir Ronald Niedermann et enfoncé une hache dans la cuisse de Zalachenko, vient de se terminer. Lisbeth Salander se trouve maintenant à l’hôpital Sahlgrenska où elle doit subir une opération d’urgence pour sortir la balle qui s’est logée dans sa tête. Dans le même hôpital se trouve son ennemi juré qui est bien mal en point mais rêve toujours de vengeance. Mikael Blomkvist, qui se trouvait sur les lieux de l’accident, se voit maintenant interrogé par tous les policiers du coin et se demande comment il va bien pouvoir aider Lisbeth à s’en sortir. Pendant ce temps à Stockholm, Erica Berger ne sait pas comment annoncer aux membres de la rédaction de Millenium qu’elle va quitter le journal.

Comme à son habitude, Stieg Larsson développe dans La reine dans le palais des courants d’air une multitude d’actions parallèles et de rebondissements qui mettent en haleine le lecteur durant les plus de 700 pages du roman. On dirait une profusion de petits feu qui se consument pour petit à petit se rejoindre les uns après les autres et n’en former qu’un seul qui flamboie ardemment. Les personnages secondaires foisonnent donc et ils sont tous étudiés avec autant de minutie les uns que les autres. Ils ont tous une importance égale, que ce soient les policiers qui mènent l’enquête, les journalistes qui tentent d’éclaircir les mystères ou même les agents de la Säpo qui tentent vaille que vaille de sauver une situation périlleuse.

Et ce troisième opus va nous offrir une panoplie de révélations palpitantes. Concentré sur le rapport entre Lisbeth Salander et son père, le roman nous apprend enfin quels sont les secrets que cette fille nous cache depuis le début et plus on en apprend sur elle plus on s’attache au personnage. Le lecteur se trouve donc un peu dans la position de Mikael Blomkvist : à la fois énervé et intrigué par ce petit bout de femme, on veut tout faire en sorte pour l’aider et qu’elle s’en sorte avec le moins de dommages possibles. On suit aussi avec beaucoup d’intérêt les soubresauts de l’enquête policière qui mêle trafiquant de femmes et fonctionnaires de police secrète véreux. L’écriture de Stieg Larsson, sans être ampoulée, nous emporte et font passer des moments passionnants. Même si ce troisième volet n’atteint pas les niveaux du premier, on a hâte de connaître le fin mot de l’histoire, qui ne nous déçoit d’ailleurs pas.

Ma note : ***

La reine dans le palais des courants d’air (2007) Stieg Larsson

commentaires

dasola 02/01/2015 23:53

Bonsoir Neil, d'abord excellente année 2015 avec plein de bonnes choses. Concernant ce troisième tome, il est vraiment la suite et fin du deuxième: indissociable. Et je suis assez d'accord que le premier est excellent et se suffit à lui-même. J'avais beaucoup aimé les adaptations télé avec Noomi Rapace dans le rôle de Lisbeth. Bonne soirée.

neil 04/01/2015 10:32

Bonjour Dasola, Excellente année à toi aussi. Les adaptations initiales étaient très bonnes en effet, je pensais même qu'elles avaient été prévues pour le cinéma.

Haut de page