Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie au ranch (2010) Sophie Letourneur

par Neil 26 Octobre 2010, 05:39 2010's

Fiche technique
Film français
Date de sortie : 13 octobre 2010
Genre : bande de fille
Durée : 1h32
Scénario : Delphine Agut
Directeur de la photographie : Claire Mathon
Compositeur : Maxence Cyrin
Avec Sarah-Jane Sauvegrain (Pam), Eulalie Juster (Lola), Mahault Mollaret (Manon), Elsa Pierret (Chloé), Jade Tong Cuong (Jude), Angèle Ferreux (Olympe), Rafaël Wallon (Rafou)…

Synopsis : Pam a 20 ans. Sa bande de copines se retrouve toujours sur le canapé du Ranch, l'appartement qu'elle partage avec Manon. Discuter, boire, fumer, danser : c'est de leur âge, mais arrive le moment où l'on a besoin de s'échapper du groupe pour tracer son chemin. (allocine)

Mon avis : On n’est pas sérieuses quand on a vingt ans

Il faut peut-être être une fille pour apprécier à sa juste valeur La vie au ranch. C’est un « chick flick » dans toute sa splendeur, comme on nous en pond de plus en plus depuis quelques années. Pas vraiment dans la veine de Bridget Jones, mais qui lorgne plutôt vers Tout ce qui brille. Avec en plus une dimension supplémentaire, la volonté de nous croquer le portrait d’une génération d’aujourd’hui, un peu à la manière de la nouvelle vague. Le ton à la Éric Rohmer est là, les dialogues à la Jean-Luc Godard sont aussi présents, tout comme l’ambiance à la François Truffaut (époque Doinel). Le talent en moins.

Dans un petit appartement parisien des beaux quartiers, qu’elles surnomment Le ranch, vivent quatre étudiantes en collocation. Manon est la plus grande gueule ; elle suit vaguement des études mais ne va plus à la fac, et préfère sortir avec ses copines. Elle sort avec Bart mais s’engueule de plus en plus souvent avec lui. Lola est la piquante rousse aux grains de beauté. Elle sort avec Christophe, que tout le monde surnomme Cricri d’amour, étudiant en cinéma et légèrement intello sur les bords. Manon, elle, sort avec un chanteur qui bénéficie d’une certaine notoriété auprès des jeunes filles de leur âge, et n’en est pas peu fière.

On arrive vite à une impasse en regardant La vie au ranch : l‘adolescence, ou la post-adolescence en l‘occurrence, est une période qu‘il faut vivre. La montrer s’avère un exercice périlleux où l’on risque de tourner à vide. D’autant plus que le film nous raconte quasiment au jour le jour les aventures (parfois intéressantes, souvent assez peu) de ce groupe de jeunes filles gâtées par la vie. On est tout le temps coincé dans ce groupe et les interactions avec le monde extérieur sont rares. C’est d’ailleurs à ce moment que la mécanique du vase clos devient flagrante, à la fois au spectateur mais aussi aux protagonistes. C’est d’ailleurs assez habilement réalisé par Sophie Letourneur : si l’idée est de nous dire que quand on n’est jeunes rien n’a d’importance que nos petits tracas du quotidien (finalement assez futiles), c’est judicieusement présenté.

Beaucoup de qualités émaillent La vie au ranch : un sens de l‘humour aiguisé, mis en lumière par des dialogues piquants, des actrices spontanées et vives qui se donnent à fond, une réalisation bouillonnante qui arrive à capter les instants, fussent-ils éphémères. Ce côté quasi-documentaire est intéressant, mais d’un autre côté il lasse vite : à force de capter trois conversations en même temps et des ambiances festives survoltées, on a un peu envie de leur demander de ce calmer un peu, ces bandes de djeun‘s qui se fendent la gueule. D’autres parts, cette volonté de s’intéresser à la jeunesse des beaux quartiers qui s’encanaillent au Baron (encore !) minimise la portée symbolique du film : on s’intéresse à une frange restreinte de la jeunesse d’aujourd’hui, c’est pas inintéressant mais la portée reste limitée. Un gentil petit film qui ne fait pas de mal, mais est loin d’être renversant.

Ma note : *

La vie au ranch (2010) Sophie Letourneur
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

D&D 12/12/2010 13:53


J'ai hésité à le voir celui-là, il a l'air de diviser un peu, sans entraîner tout de même extases ou allergies. Mais ce que tu écris fait fortement écho à ce que des proches m'ont relayé. Donc ça
va rester dans la liste des "dispensables" pour l'instant. A voir ce qu'elle fera ensuite.


Neil 12/12/2010 21:45



J'avais été tenté par les éloges du Masque. Mais j'aurais dû me méfier, vu leur tendance de plus en plus marquée à vouloir "faire jeune" à tout prix...



Haut de page