Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La vie d'Adèle – Chapitres 1 & 2 (2013) Abdellatif Kechiche

par Neil 11 Novembre 2013, 06:44 En salles

Vie AdeleFiche technique
Film français
Date de sortie : 9 octobre 2013
Durée : 2h59
Genre : premier amour
Scénario : Ghalya Lacroix, d'après l’œuvre de Julie Maroh
Image : Sofian El Fani
Avec Adèle Exarchopoulos (Adèle), Léa Seydoux (Emma), Salim Kechiouche (Samir), Catherine Salée (La mère d'Adèle), Aurélien Recoing (Le père d'Adèle), Jérémie Laheurte (Thomas)...

Résumé
: à 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve... (allocine)

Mon avis
: le bleu est une couleur chaude (paraît-il...)

Tellement de choses seraient à dire à propos de La vie d'Adèle - Chapitres 1 & 2, en particulier depuis que le film a été récompensé par la Palme d'or du festival de Cannes. Les polémiques n'ont dès lors pas cessé, entre les techniciens qui se plaignaient de leurs conditions de tournage et les actrices qui ont plus ou moins déclaré avoir souffert de la rigidité de leur metteur en scène, tout ça bien sûr amplifié par les médias. Ceci dit la « méthode Kechiche », nous la connaissons depuis maintenant cinq films, tous encensés, de façon crescendo depuis ses débuts, par la critique et tous en tout cas nommés, voire récompensés à Venise, à Cannes ou aux Césars. Et l'on se rappelle des déclarations de Sara Forestier ou d'Hafsia Herzi, toutes deux mise en lumière pour la première fois par le réalisateur – tout comme Adèle Exarchopoulos.

Comme tous les matins, Adèle court pour attraper le bus et aller en cours. Aujourd'hui, le professeur de français leur fait lire La vie de Marianne, roman qu'elle aime tout particulièrement. À la cantine, elle discute avec ses amies, qui lui font remarquer combien Thomas, un garçon de terminale, a l'air de s'intéresser à elle. Le lendemain, Adèle et Thomas se rencontrent dans le bus et ils discutent, ayant l'air de bien s'entendre. Ils conviennent d'un rendez-vous pour le lendemain, et sur le chemin, elle croise le regard d'une jeune femme aux cheveux bleus qui lui fait beaucoup d'effet. Cette nuit-là, Adèle fait un rêve érotique particulièrement puissant où ce n'est pas le visage de Thomas qu'elle voit, mais celui de l'inconnue qu'elle a croisée. Le lendemain, ses amies la tancent pour en savoir plus sur la journée qu'elle a passée avec le jeune homme.

Le titre de La vie d'Adèle semble trompeur, au vu de ce que nous propose Abdellatif Kechiche, même en tenant compte de ce Chapitres 1 & 2 qu'il a accolé, laissant place à une suite éventuelle. Car le réalisateur choisit de ne nous montrer que quelques instants clés émaillant l'épisode le plus important de sa jeunesse. C'est une sorte de rassemblement de climax, dont l'intensité est renforcé par la longueur des scènes, qui vont amener l'adolescente à devenir femme. Au travers de cette relation fondatrice, ce qui nous est montré est l'initiation d'une femme, avec ses forces et ses faiblesses. Et cette relation ne nous est présentée que de façon partielle, au travers de quelques scènes où des tensions se font sentir petit à petit, et qui sont alternées avec des scènes de sexe intenses et fusionnelle, où la passion ne laisse place à aucune contradiction.

Ce que nous raconte La vie d'Adèle – Chapitre 1 & 2 c'est donc les moments forts d'un amour lesbien imprévisible et les troubles qu'il apporte à l'héroïne. La mise en scène de Kechiche ne nous épargne rien, des quolibets aux extases le réalisateur scrute en gros plan la façon dont les deux jeunes femmes vont construire leur relation malgré leur environnement respectif. Tout semble les opposer, de leur milieu social à leur éducation, et pourtant au fur et à mesure que le bleu, par petites touches, envahie le cadre, leur passion s'épanouit. Comme à son habitude, Kechiche use ses personnages autant que ses actrices, cherchant une vérité derrière une autre. Il a à ses côté des interprètes absolument formidables, qui ont l'air incarner presque à leur corps défendant ces deux femmes qui vont s'aimer, se désaimer, et surtout vivre, qu'elles qu'en soient les épreuves. Leur fusion est certes mise en exergue par la mise en scène,  excellente, on peut cependant rester (ou pas) émotionnellement froid devant cet amour fou qui, paradoxalement, peut laisser sur le côté certains spectateurs (dont je fait partie).

Ma note : ****

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Yetaland 21/11/2013 15:18


Critique très intéressante. Ca donne envie de le voir.

Neil 21/11/2013 16:29



Merci. Le film vaut vraiment le coup.



Haut de page