Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bruit des glaçons (2009) Bertrand Blier

par Neil 5 Septembre 2010, 01:11 2010's

Bruit_Glacons.jpg
Fiche technique
Film français
Date de sortie : 25 août 2010
Genre : maladie à forme humaine
Durée : 1h27
Scénario : Bertrand Blier
Directeur de la photographie : François Catonné
Avec Jean Dujardin (Charles), Albert Dupontel (Le cancer de Charles), Anne Alvaro (Louisa), Myriam Boyer (Le cancer de Louisa), Audrey Dana (Carole Faulque), Christa Theret (Evguenia)…

Synopsis  : C'est l'histoire d'un homme qui reçoit la visite de son cancer. " Bonjour, lui dit le cancer, je suis votre cancer. Je me suis dit que ça serait peut-être pas mal de faire un petit peu connaissance..." (allocine)

Mon avis : Tout ça me donne bien envie de prendre un petit verre de blanc

Voilà maintenant bientôt quinze ans que Bertrand Blier ne fait plus de très bon film. Les acteurs était d’un nombrilisme à tomber tandis que Les côtelettes ne passait pas la première. Avec Le bruit des glaçons, le réalisateur trublion a une fois encore une très bonne idée, un pitch qui a de la gueule. C’est pas tous les jours qu’on parle du cancer au cinéma en évitant le pathos à la mord-moi le nœud. Et de personnifier la maladie du siècle, ça c’est de la fulgurance. Le problème c’est que le pitch, on l’a vu dans la bande annonce et que le reste du film n’ajoute rien ou presque.

Un jour que Charles boit l‘apéro sur sa terrasse, dans sa magnifique maison secondaire, un type sonne à son portail. L’individu prétend être son cancer. Charles ne le croit pas, puis le laisse entrer et l’invite à boire un verre avec lui. C’est que Charles est alcoolique : il en est à près de six bouteilles de vin par jour. Sa femme l’a quitté et il n’arrive plus à écrire. Seule sa gouvernante Louisa lui reste fidèle, ainsi qu’une jeune nymphette russe qui en veut à son argent. Mais Louisa aussi a son propre cancer qui la ronge, et qui s’incruste avec eux.

Le problème du Bruit des glaçons c‘est qu‘on s‘y ennuie ferme. Une fois l’histoire racontée, et en une demi-heure c’est plié, ne restent que les relations entre les différents personnages. Mais les personnages dépeints par Blier ne sont pas intéressants pour un sou, à l’image du personnage principal dont on a fait le tour en trente secondes chrono. Les dialogues rehaussent ça et là, mais ils n’ont plus la force d’autrefois, et la mayonnaise ne prend pas. Il semblerait que Blier a perdu de sa causticité avec l’âge : le film sent la naphtaline et sa mise en scène aussi. On n’est plus surpris par ces scènes décales et juxtaposées, le tout manque de construction et surtout de rythme.

Restent les acteurs qui pourraient sauver Le bruit des glaçons mais c‘est pas gagné. Jean Dujardin n’a aucun charisme et Albert Dupontel perd de son talent en essayant de singer les anciens interprètes de Blier. Seules les femmes rehaussent le niveau : Anne Alvaro est impeccable dans un rôle pourtant beaucoup trop chargé tandis que Myriam Boyer apporte parfaitement une touche caustique et méchante à un film qui gagnerait à l’être plus. Les thèmes abordés (l’alcoolisme, le cancer, les rapports de classe, la mort…) ne sont que survolés et les personnages secondaires manquent de profondeur. On ne ressent pas d’émotion, on ne rit pas ou si peu… autant passer à l’apéro direct.

Ma note : 3,5/10

commentaires

dasola 13/09/2010 13:25


Bonjour Neil, je fais partie des rares blogueurs à aimer le film car beaucoup détestent. Moi, j'ai surtout aimé les deux actrices (Alvaro et Boyer) qui sont formidables et qui valent la peine
d'aller voir le film. Bonne journée.


Neil 13/09/2010 22:51



Ah tiens je vais aller voir ta critique. Je suis en tout cas d'accord avec toi pour les actrices.



Wilyrah 09/09/2010 14:37


J'ai failli aller le voir. Tu confirmes ce que je craignais ;)


Neil 09/09/2010 15:09



Bah c'est l'avis de nombreux bloggeurs... après d'autres ont beaucoup apprécié, tout comme une bonne partie des journalistes, notamment du masque et la plume...



Haut de page