Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mariage de Maria Braun (1979) Reiner Werner Fassbinder

par Neil 3 Février 2012, 06:57 1970's

Maria_Braun.jpg
Fiche technique
Film Allemand
Date de sortie : 22 mai 1979
Titre original : Die Ehe der Maria Braun
Genre : amour contrarié
Durée : 2h00
Scénario : Pea Fröhlich et Peter Märthesheimer
Image : Michael Ballhaus
Musique : Peer Raben
Avec Hanna Schygulla (Maria Braun), Klaus Löwitsch (Hermann Braun), Elisabeth Trissenaar (Betti Klenze), Ivan Desny (Karl Oswald ), Gottfried John (Willi Klenze), Hark Bohm (Senkenberg)…

Synopsis : Maria et Herman ont connu un bonheur éphémère durant la guerre. Maria, devenue entraineuse, se raccroche à la pensée de l'être aimé. Lorsqu'il réapparaît, elle tue son amant et Herman s'accuse du meurtre. (allocine)

Mon avis : La reconstruction impossible d’une femme légère

Primé à Berlin pour l‘ensemble de son équipe, Le mariage de Maria Braun est important à plusieurs niveau. Il représente un pivot dans la filmographie de Fassbinder : c’est le premier film de sa trilogie allemande, que certains considèrent comme une tétralogie si l’on compte avant Lili Marleen. Il va ainsi dépeindre le destin de quatre femmes, que l’on pourrait symboliquement représenter comme une seule que l’on suit des années 30 aux années 50. C’est un peu la métaphore de l’Allemagne que l’on suit durant ces douloureuses années, ce qui pour le public occidental était quelque peu novateur. Peu de réalisateurs allemands se sont ainsi penchés sur cette période.

Le mariage de Maria et d‘Hermann se fait de façon quelque peu chaotique : la ville est bombardée et ils signent les papiers sur les décombres d‘un édifice en ruine. A peine un jour plus tard, la mariée se retrouve seule : son époux doit partir au front. Deux ans plus tard c’est la fin de la guerre et Maria apprend que son mari a été tué sur un champ de bataille. Durant tout ce temps elle avait recherché en vain Hermann, se promenant avec une pancarte où était écrit son nom. Elle se débrouille comme elle peut avec le marché noir et devient entraîneuse dans un bar fréquenté par les soldats américains qui occupent le pays.

Ce que nous raconte Le mariage de Mara Braun, c’est l’impossibilité d’être heureuse que ressent l’héroïne principale dans l’Allemagne d’immédiate après-guerre. Elle a connu un bonheur succinct, et le réalisateur prend bien soin de ne nous présenter ses personnages qu’au moment de ce bref état de félicité, de plus relativisé par le contexte dans lequel se passe leur mariage. Et elle doit de surcroit s’adapter à la transition radicale que traverse son pays : très peu d’allusions sont faites au contexte politique, mis à part des interventions radiophonique récurrentes de Konrad Adenauer mais on se rend bien compte des difficultés que ressentent les personnages dans leur vie quotidienne. C’est pourquoi on peut ressentir de l’affection pour cette Maria Braun qui parait avoir des mœurs légères mais dont le courage et la détermination impressionnent.

Ainsi le personnage principal du Mariage de Maria Braun se blinde pour mieux supporter sa condition. Vivant constamment dans le déni, elle se construit une carapace, affectant une froideur pour mieux refouler ses émotions. Ce qui ne peut durer éternellement, et quand ses sentiments prennent le dessus, elle s’effondre littéralement. Hanna Shygulla trouve ici l’un de ses plus beaux rôles tandis que la mise en scène de Fassbinder est ici impressionnante. Le fond et la forme trouve ainsi une parfaite cohérence et la subtilité du scénario laisse au spectateur la latitude d’interpréter plusieurs moments clés de l’histoire. La dernière scène est en particulier étourdissante et nous marque de façon spectaculaire. L’un des meilleurs films de son auteur, et c’est peu dire tant sa filmographie est riche et homogène.

Ma note : ****

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

D&D 30/03/2012 17:18


D'accord avec toi : un des plus beaux Fassbinder, ce qui n'est pas peu dire :-) J'y suis particulièrement attaché à celui-là, sans doute aussi pour le travail de Shygulla, irrésistible.

Neil 31/03/2012 10:59



Tout à fait, Shygulla est ici impériale et la mise de scène de Fassbinder excellente.



dasola 05/02/2012 22:22


Bonsoir Neil, j'ai revu ce film il y 2 ou 3 ans. J'ai été aussi enthousiaste que quand je l'ai vu à sortie. Il n'a rien perdu de sa force. Maria Braun est beau portrait de femme. Bonne soirée.

Neil 06/02/2012 11:46



Bonsoir Dasola, oui c'est un film magnifique qui m'a vraiment enthousiasmé. Bonne journée.



Haut de page