Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoires (1628) Marguerite de Valois

par Neil 8 Janvier 2013, 06:13 Bouquins

Memoires_Valois.gifFiche technique
Lettres françaises
Genre : récits royaux
130 pages
Édité chez Gallimard

4ème de couverture
 : Lors allant trouver la reine sa mère, [Charles IX] envoya quérir Monsieur de Guise et tous les autres princes et capitaines catholiques, où fut pris résolution de faire, la nuit même, le massacre de la Saint-Barthélémy. Les huguenots me tenaient suspecte parce que j'étais catholique, et les catholiques parce que j'avais épousé le roi de Navarre, qui était huguenot. De sorte que personne ne m'en disait rien.

Mon avis
: les pensées véritables d'une reine isolée

Ces extraits des Mémoires de Marguerite de Valois furent écrits entre 15969 et 1577. Ils débutent avant son mariage avec Henri de Navarre, et donc avant la sanglante nuit de la Saint-Barthélémy, et se terminent juste avant qu'elle ne puisse rejoindre son mari, exilé en Gascogne suite aux émeutes. Ce sont pour beaucoup les écrits d'une femme tenue à demeure par sa famille, et tiraillée entre son devoir d'épouse et l'attachement qu'elle porte à son frère, le Duc d'Alençon. Nous y découvrons également les relations difficiles entre elle et son frère Henri III, roi de France à l'époque, et son animosité envers Du Guast, l'amant de celui-ci, qui ne faisait rien pour arranger les choses. C'est également, et avant tout, un témoignage éclairé sur une période troublée de l'histoire de France.

Juste après le retour de Charles IX d'un long voyage, son frère Henri presse leur sœur Marguerite d'intercéder
en sa faveur auprès de leur mère Catherine de Médicis. Les guerres de religion font rage dans le royaume de France, les huguenots prenant jour après jour plus d'ascendant sur les catholiques à la tête desquels on trouve la famille royale. Marguerite désire au plus profond aider ses frères, mais l'arrivée à la cour d'un jeune homme nommé Du Guast complique ces relations. Il forme avec Henri un couple fusionnel et acquiert petit à petit sur lui une influence que Marguerite juge beaucoup trop néfaste. Ces deux-là ne s'entendent pas du tout, Du Guast reprochant en particulier à Marguerite le fort empressement que lui porte Henri de Guise, puissant courtisan catholique peu enclin à faire la paix avec les huguenots.

La lecture des Mémoires de Marguerite de Valois n'est pas très aisée. La future Reine Margot utilise le langage de son époque, qui est bien différent de celui que nous employons aujourd'hui. Sa syntaxe paraît ampoulée, elle fait de longues phrases avec moult descriptions et un vocabulaire assez emprunté. Le coût d'entrée dans son récit est donc important et l'on a souvent besoin de reposer le livre avant de le reprendre plus tard. Marguerite de Valois possède cela dit un talent d'écrivaine certain, et l'on peut porter à son actif un sens du verbe et une capacité à tenir en haleine le lecteur peu communs. Nous ressentons également à la lecture de ses écrits la profonde solitude et la détresse qui l'étreint quand elle est prise à partie par les membres de sa famille et qu'elle est tenue en captivité.

Mais ce qui est passionnant dans les Mémoires de Marguerite de Valois, c'est ce qu'elles nous racontent sur l'époque à laquelle elles ont été écrites. La nuit de la Saint-Barthélémy nous est en particulier décrite d'une façon tout à fait originale puisque nous avons le point de vue d'une femme isolée, qui apprend après coup les exactions de tous les membres de sa famille et qui en est consternée. Ses relations avec les hommes sont également d'un grand intérêt, que ce soit les rapports qu'elle entretient avec ses frères, dont deux d'entre eux seront rois de France, tout comme avec son mari le futur Henri IV. Ces écrits sont également et surtout un portrait de femme étonnant, loin des clichés qui ont été véhiculés sur son compte par le biais de la fiction : nous avons ainsi l'occasion d'apercevoir une âme à la fois éclairée et torturée, assez attachante.

Ma note : **

commentaires

D&D 16/03/2013 13:46


Hola, belle curiosité, je trouve. Moi qui suis content de tout juste recommencer à lire, mais bien au chaud au sein de mes auteurs favoris, j'espère que je retrouverai le goût de l'aventure dont
tu fais prevue ici. D'autant que je n'ai pas de mal à imaginer que c'est assez ingrat à lire d'un point de vue formel.

Neil 18/03/2013 11:51



Hello D&D, oui j'étais curieux de le lire, appréciant la figure de Marguerite de Valois. L'ouvrage n'est pas aisé à lire mais reste intéressant au final.



Marcozeblog 13/01/2013 11:01


Merci Neil pour ce billet que j'ai lu avec attention, moi qui aime lire l'Histoire. Ca a l'air super intéressant. En fait, Marguerite a eu trois frères rois. Je pense que tu as oublié François
II, le frère aîné qui a régné très peu de temps.

Neil 13/01/2013 11:49



Le livre est très intéressant, bien que peu facile à lire. Il est cependant court car ce sont des extraits, mais je pense que l'intégrale doit être disponible. C'est vrai que je n'ai pas
mentionné François II, merci de me le rappeler.



Haut de page