Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Millenium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes (2012) David Fincher

par Neil 13 Février 2012, 06:04 En salles

Millenium_Fincher.jpg
Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 18 janvier 2012
Titre original : The girl with the dragon tatoo
Genre : enquête poisseuse
Durée : 2h38
Scénario : Steven Zaillian , d’après l’œuvre de Stieg Larsson
Image : Jeff Cronenweth
Musique : Trent Reznor et Atticus Ross
Avec Daniel Craig (Mikael Blomkvist), Rooney Mara (Lisbeth Salander), Christopher Plummer (Henrik Vanger), Robin Wright (Erika Berger), Stellan Skarsgard (Martin Vanger), Goran Visnjic (Dragan Armansky)…

Synopsis : Mikael Blomkvist, brillant journaliste d’investigation, est engagé par un des plus puissants industriels de Suède, Henrik Vanger, pour enquêter sur la disparition de sa nièce, Harriet, survenue des années auparavant. Vanger est convaincu qu’elle a été assassinée par un membre de sa propre famille. (allocine) 

Mon avis : L’enquêteur qui cherchait la vérité

Le générique de Millenium : les hommes qui n‘aimaient pas les femmes est absolument magnifique. Pratiquement une œuvre à part entière, il met parfaitement le spectateur en condition pour voir le film. C’est d’ailleurs un objet cinématographique qui devient la patte de David Fincher à chacun de ses films. Peut-être ici est-ce encore plus important, une façon pour le réalisateur américain de s’approprier un peu plus la saga suédoise. Car certes le film n’est qu’une autre adaptation du best seller légendaire créé par Stieg Larsson, et adapté au cinéma précédemment par le danois Niels Arden Oplev. Mais le film est finalement totalement cohérent dans la filmographie de Fincher.

Un vieil homme reçoit par la poste, comme chaque année pour son anniversaire, une fleur séchée. Il veut à tout prix  trouver qui est l’expéditeur mystérieux de ce cadeau qui empoisonne la fin de sa vie, et décide d’engager Mikael Blomqvist, un journaliste accusé de diffamation, pour résoudre cette affaire. Avant cela, il s’offre les services d’une société d’enquêteurs qui épluchent la vie du célèbre journaliste afin de s’assurer que celui est clean. C’est Lisbeth Salander qui s’occupe de fouiller dans la biographie de Blomqvist, une jeune femme un peu asociale mais absolument brillante et très douée en informatique, et qui demeure à 23 ans sous tutelle.

On peut comprendre pourquoi les inconditionnels des romans peuvent ne pas apprécier Millenium : les hommes qui n‘aimaient pas les femmes. Rooney Mara a beau essayer, elle ne parvient pas à être à la hauteur de Noomi Rapace, et le personnage de Lisbeth Salander est beaucoup moins convaincant que dans la précédente adaptation. David Fincher fait également des coupes larges dans l’histoire (exit le groupe de motards, la fin n‘est pas la même...) mais c’est le rôle d’une adaptation que de s’approprier une histoire. Et encore, le film fait 2h30 : David Fincher aurait pu se contenter du strict nécessaire, mais il va plus loin. Il nous livre ainsi sa propre version, que d’aucuns jugeront édulcorée mais qui a son propre rythme, sa propre esthétique, et surtout sa propre ambiance. Ce qui rendra au passage d'autant plus difficile la tâche aux prochains réalisateur de la trilogie annoncée.

Car Millenium : les hommes qui n‘aimaient pas les femmes est un film d‘ambiance. On peut trouver particulier qu’en Suède tout le monde parle en anglais mais cela permet à Fincher d’élargir l’auditoire de l’œuvre originale, qui n’aurait peut-être pas traversé l’Atlantique s’il ne s’y était attelé. Il reste cependant tout à fait fidèle à l’ambiance poisseuse du livre, à la trame et aux thématiques principales qui y figuraient. Ses talents de mise en scène lui permettent de donner un souffle particulier à cette énigme en chambre close qui pourrait être sclérosante mais qui ici prend de l’ampleur. Il fait monter le suspens en puissance tout au long du film et l’angoisse est à son comble quand arrive le dénouement du film. La mise en place délicate de tous les éléments du film nous rendent empathiques avec les personnages, on est pris dans l’engrenage et on aimerait y rester.

Ma note : ***

commentaires

Wilyrah 13/02/2012


Avec Martha Marcy, voilà le film qui m'a le plus régalé cette année pour l'instant. Un bon thriller, racé, prenant malgré une intrigue parfois convenue.


En revanche, j'ai préféré la Lisbeth de Rooney Mara. 

Wilyrah 13/02/2012


Oui il faut bien ne pas être d'accord un peu, sinon ce n'est pas drôle !


As-tu vu Café de Flore ?

Franka 13/02/2012


Ah ben j'attendais ton avis avec impatience ... Eh bien moi, je me suis profondément emmerdée.


Autant j'avais adorée la version suédoise, autant là, pour moi, c'est complètement raté .


DanielCraig , malgré son charisme habituel et sa belle gueule, n'apporte rien au personnage de Blomqvist,  Mikael Nyqvist était vraiment nettement meilleur. Quand à la petite Mara Rooney,
elle est charmante, mais à mille lieux de l'interprétation de Noomi Rapace.


Le film est long, chiant, dépouillé d'une bonne partie de sa violence brute (pourtant Fincher ne me semblait pas du genre à faire des concessions au public américain, on se souvient du prodigieux
"Fight Club"), et les modifications du scénario sont agaçantes et inutiles...


Je pensais me régaler, je me suis sentie escroquée. Un blockbuster sans intérêt, ma déception de l'année. Moi, je le déconseille à tout le monde ^^.

Franka 13/02/2012


Oups , "adoré" pas "adorée" !!! (oui je sais le complément d'objet direct s'accorde gnagnagna... désolée !)

Mo5kau 15/02/2012


Un très bon film, meilleur que la version suédoise (qui ne démérite cependant pas). Je pense que certains éléments du roman ne sont pas évoqués dans ce premier épisode mais qu'on les retrouvera
dans la suite (la mère de Lisbeth, le gang des motards...). Fincher envisage de combiner les deux derniers tomes en un film (ce qui finalement n'est pas plus mal). Plus qu'à attendre...

Phil Siné 16/02/2012


moui, bof... heureusement que tu nuances tes étoiles... je me suis ennuyé et je trouve ça assez inutile finalement...

CHRISTOPHE LEFEVRE 16/02/2012


Un très bon Fincher... En un générique qui n'est par qu'un simple déroulé de noms, mais, comme tu dis, une oeuvre à part entière. Le souci du détail, c'est si rare

dasola 17/02/2012


Bonjour Neil, je suis contente que le film t'ai autant plu qu'à moi et pourtant je connaissais la fin de l'histoire et les films suédois étaient honorables. Bonne après-midi.

Nos meilleurs films 21/02/2012


Encore une fois conquis par la patte de David Fincher et par le jeu des acteurs, moins par le déroulement de l'histoire bien trop lent sur sa première moitié. Je suis curieux de voir le boulot de
Fincher sur 20 000 lieux sous les mers. 

Go to top