Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mince alors ! (2012) Charlotte de Turkheim

par Neil 29 Mars 2012, 05:56 En salles

Mince
Fiche technique
Film français
Date de sortie : 28 mars 2012
Genre : cure humoristique
Durée : 1h40
Scénario : Gladys Marciano,  sur une idée de Dominique Besnehard
Image : Pierre Aïm
Musique : Eric Neveux
Avec Lola Dewaere (Nina), Grégory Fitoussi (Gaspard), Victoria Abril (Sophie), Mehdi Nebbou (Dr. Hachemi), Catherine Hosmalin (Emilie), Dominique Besnehard (Antoine)…

Synopsis : Nina est jeune, jolie et ronde. Malheureusement son mari Gaspard n’aime que les femmes très minces… Surtout depuis qu’ils se sont installés à Paris pour monter leur ligne de maillot de bain ultra pointue. Pour tenter de le séduire à nouveau, Nina accepte à contrecœur le cadeau qu'il lui offre : une cure d’amaigrissement à Brides-les-Bains. Le dernier espoir des gros quand on a tout essayé. (allocine)

Mon avis : C’est du lourd

Jusqu’à Mince alors ! les films réalisés par Charlotte de Turckheim parlaient principalement de sa famille. En particulier dans son premier film, Mon père, ma mère, mes frères et mes soeurs... mais également dans Les aristos, où la réalisatrice ne se gênait pour utiliser la dérision afin de peindre le portrait de son entourage proche. Ici, la dimension personnelle est atténuée même si le film trouve un écho un peu personnel dans son existence. Elle s’attaque surtout à un fait de société - le culte de la minceur dans nos sociétés - pour en tirer une comédie de mœurs. Elle a le bon goût de choisir comme actrice principale Lola Dewaere (la fille de), qu’on a jusqu’à présent peu vue au cinéma.

Depuis quelques temps, Nina s’aperçoit que son compagnon Gaspard ne s’intéresse plus beaucoup à elle. Il invoque de plus en plus le travail dès qu’ils se retrouvent tous les deux en amoureux. Il faut dire qu’ils travaillent dans la même entreprise de confection de maillots de bain. Lui est designer tandis qu’elle s’occupe des aspects financiers. Un soir, Gaspard lui offre un cadeau : c’est un bon pour une cure d’amincissement d’un mois. Déçue, Nina y va à contrecœur, incitée par sa maman à prendre plus soin d’elle. Arrivée sur place, elle rencontre Sophie et Émilie, deux habituées qui se connaissent depuis longtemps. L’entraînement commence sous la supervision de diététiciens et de profs de sport.

On rit de bon cœur dans Mince alors !, pour la simple et bonne raison que Charlotte de Turckheim aborde son sujet de front. Le film n’hésite pas à rentrer dans le lard, quitte à friser la caricature mais toujours avec un sens de la répartie qui fait mouche. On n’est cependant pas dans la moquerie primaire : les premiers dans le film à avoir du recul sont les gros eux-mêmes, blindés par des années de railleries ordinaires. C’est là que le film touche un point sensible, et assez habilement : en utilisant l’argument de l’humour, on arrive à faire passer pas mal de choses. Alors évidemment les grosses ficelles de la comédie sont là, et peu d’innovations sont à signaler dans le scénario, trop faible pour que la sauce prenne réellement.

C’est que dans Mince alors ! on dirait que Charlotte de Turckheim ne croit pas à son sujet. Elle ajoute à une trame de base plusieurs histoires parallèles qui peinent à nous intéresser. L’intrigue du gamin en surpoids est lourde (c’est le cas de le dire), et le gamin qui interprète le rôle joue très mal. Même sur les blagues, on dirait que la réalisatrice n’a pas confiance en elle puisqu’elle en rajoute des tonnes là où un peu de finesse ne lui aurait pas fait de mal. En tout cas, le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a du recul par rapport à elle-même puisqu’elle s’offre un des rôles les plus ingrats du film, tandis que Lola Dewaere se révèle charmante et énergique, parfaitement dans le rôle qu’elle incarne. Une petite comédie sympa mais qui ne casse pas des briques, en gros.

Ma note : **

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page