Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Minuit à Paris (2011) Woody Allen

par Neil 19 Mai 2011, 05:45 2010's

Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 11 mai 2011
Genre : fantaisie artistique
Durée : 1h34
Scénario : Woody Allen
Image : Darius Khondji
Musique : Alexandre Desplat
Avec Owen Wilson (Gil), Rachel McAdams (Inez), Michael Sheen (Paul), Marion Cotillard (Adriana), Adrien Brody (Salvador Dali), Kathy Bates (Gertrud Stein)…

Synopsis : Un jeune couple d’américains dont le mariage est prévu à l’automne se rend pour quelques jours à Paris. La magie de la capitale ne tarde pas à opérer, tout particulièrement sur le jeune homme amoureux de la Ville-lumière et qui aspire à une autre vie que la sienne. (allocine)

Mon avis : Vous allez rencontrer de belles et sombres personnalités

Depuis son tournage, tout le monde ne parle que de Minuit à Paris. Évacuons tout de suite l’anecdote : Carla Bruni n’y incarne qu’un rôle ultra secondaire, dont le film aurait tout à fait pu se passer. Le film est surtout l’occasion pour Woody Allen de poursuivre ses déambulations européennes. Depuis quelques années le réalisateur new-yorkais a pris ses marques sur le vieux continent, à croire que son pays natal ne l’inspire plus. Ce qui est très amusant quand on voit combien ce Minuit à Paris fait écho à Manhattan : même volonté d’idéaliser le cadre urbain, même envie de décrire une réalité qui n’existe que dans ses fantasmes.

De passage à Paris pour quelques jours de vacances, les futurs mariés Gil et Inez sont affublés des parents de cette dernière. Ceux-ci, réactionnaires au possible, se plaignent tout le temps de cette ville où ne circule pas bien et où ils ne trouvent pas les ingrédients de leur vie américanisée. Au contraire, Gil est un passionné de la capitale française et ne se lasse pas de flâner dans les artères de Paris. Il faut dire qu’il est un féru des années 1920 , une époque où Paris accueillait la crème des artistes internationaux et où la fête battait son plein. Il en a plus qu’assez de sa future femme qui n’est jamais contente et de ses amis pédants qui pérorent à foison.

Ce que nous présente Minuit à Paris, c‘est la fantaisie irréelle d‘une époque et d‘une ville sublimées. Tout est artificielle dans le film, c’est un pur moment de cinéma dans son sens le plus noble. Woody Allen nous fait partager ici son idéal parisien, une ville qui n’existe pas et qui n’a sans doute jamais existé. Mais on s’en fiche, on profite complètement de ce lieu magique où se croisent toutes ces célébrités. Il y a évidemment un petit jeu assez amusant du « qui incarne qui » et de la petite histoire entre gens cultivés.

Tout cela est un prétexte pour disserter - comme il le fait dans la plupart de ses films - sur une vision de l’art et de la création, thèmes qui lui sont chers et ça n’est pas un scoop. Il suffit d‘ailleurs à Minuit à Paris de quelques pastilles en forme de carte postales pour poser le cadre. Les clichés sont multipliés, on en parle plus. Après ça on rentre dans cette histoire où se mêlent différentes époques, toutes hantées par cette nostalgie d’un temps passé et qui ne reviendra pas.

C’est l’obsession ultime de Woody Allen, qui s’interroge sur la période actuelle et sur l’art. La photographie de Darius Khondji est absolument magnifique, la musique jazzy nous emporte mais les acteurs sont inégaux. Owen Wilson incarne parfaitement le pendant du réalisateur tandis que Rachel McAdams et Marion Cotillard font un peu pâle figure. Qu’importe, on est avec Minuit à Paris sous le charme et on en redemande.


Ma note : ***

Minuit à Paris (2011) Woody Allen
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Ashtray-girl 03/06/2011 19:58



Un véritable enchantement, ce film. On en redemande, en effet!



Neil 04/06/2011 00:17



Et je suis content qu'un Woody plaise autant, pour une fois :)



Franka 30/05/2011 01:13



Bon, je l'ai ENFIN vu !


Et je me suis régalée tout le long.


J'ai adoré jouer à  "qui est qui" : Pablo caractériel et Dali complètement cinglé, Scott et Zelda dandys à souhait, ou encore Hemingway en alcoolo bourru ... avec une mention spéciale pour
Kathy Bates en Gertrude Stein (peut-être que j'ai un parti pris positif, j'adore cette actrice ...).


Oui bon, d'accord, on est chez les riches. Chez les TRES riches même  ... mais d'abord j'aurai vu une fois dans ma vie les peignoirs du Bristol (OK , on peut vivre sans ), et surtout c'est
un conte de fées, on est dans le rêve,  et  si Woody préfère mettre en scène  chateaux et princesses que masures et souillons , c'est un peu son droit... et c'est vachement plus
beau comme ça !


Côté interprétation, Owen Wilson est plus Woody que Woody, carrément génial. Mais tout le monde est bien . Marion s'en sort avec un charme fou (ben voui, na !), la clique américaine est
caricaturale, mais nous on adooooore  (surtout en ce moment), et finalement même Carlita n'est pas si nulle ... elle sert juste à rien ...


Excellent direxteur photo aussi ! la différence de traitement selon les époques est  très réussie !


Le clin d'oeil final avec Gad Elmaleh dans le rôle de ... Gad Elmaleh ? ... un petit éclat de rire supplémentaire complètement décalé, j'ai adoré!


D'ailleurs, dès les premières minutes toute la salle était très réjouie, et les rires ont été  très nombreux tout le long du film . Décidément, si Woody nous aime, on le lui rend bien !



Neil 30/05/2011 21:32



Ah je suis content que tu aies aimé :)
Et tu as raison, Kathy Bates est une excellente actrice !
La photo est magnifique, comme souvent chez Woody, et le petit clin d'oeil final est amusant.
Bref, je suis tout à fait d'accord avec toi ^^



Eeguab 26/05/2011 20:17



Jolie fantaisie avec une belle idée à la fin à laquelle je ne m'attendais vraiment pas.Je fais très peu de billets sur les films récents mais je vais faire une exception de temps en temps car
j'ai vu au moins ....cinq films nouveaux cette année.



Neil 26/05/2011 21:36



Ah c'est cool ça, si Woody peut inspirer des billets c'est déjà bien :)



Squizzz 24/05/2011 23:40



A peine moins enthousiaste que toi (le film peine à avancer dans sa partie centrale), la magie de Woody et de Paris a quand même opéré, je suis ressorti sous le charme. Par contre j'ai trouvé
Marion Cotillard assez envoutante, mais tu as raison pour Rachel McAdams, plutôt transparente.



Neil 26/05/2011 21:34



Je dois avoir une dent contre la Cotillard. Elle est sans doute mieux ici que dans d'autres films mais je n'accroche pas avec sa façon de jouer.



Marcozeblog 23/05/2011 09:21



Bien vu. Tu m'as cloué le bec



Neil 23/05/2011 12:14



Meuh non c'était pas le but lol.
Je comprends tout à fait que ça énerve chez Allen, je vois juste ça comme une constante dans ses films, que j'accepte assez facilement.



Marcozeblog 21/05/2011 18:08



Salut Neil, moi je trouve que le Paris que Woody raconte existe bel et bien mais c'est celui des riches. Dommage que Monsieur Allen soit toujours dans sa bulle bourgeoise et égocentrique. Au
moins, il ne joue plus dans ses films maintenant. Malgré ce que j'écris, j'ai aimé le film



Neil 21/05/2011 21:33



Ah mais ça c'est un parti-pris dans les films de Woody. En même temps on n'a jamais critiqué les Dardenne de filmer le prolétariat...



dasolla 20/05/2011 16:55



Bonjour Neil, personnellement, j'ai passé un excellent moment en compagnie de ces fantômes du passé. Woody Allen a rendu un bel hommage à un Paris fantasmé et/ou disparu. Marion Cotillard est
charmante. Seule Rachel Mc Adams est le personnage sacrifié du film. Bonne après-midi.



Neil 20/05/2011 23:03



Bonsoir Dasola, je suis complètement d'accord avec toi et ça fait plaisir de voir mon opinion partagée :)



Phil Siné 19/05/2011 17:09



ah oui tu as vraiment pris ton pied pour le coup... ton côté midinette peut-etre ? ;)



Neil 20/05/2011 23:02



Moi midinette ? Pas du troufougnou...
Non c'est un très bon film c'est tout, na !



Haut de page