Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monstres academy (2013) Dan Scanlon

par Neil 7 Juillet 2013, 05:35 Avant-Première

Monstres AcademyFiche technique
Film d'animation américain
Date de sortie : 10 juillet 2013
Titre original : Monsters University
Durée : 1h44
Genre : rencontre improbable
Scénario : Robert L. Baird et Daniel Gerson
Musique : Randy Newman
Avec les voix de Billy Crystal (Mike Wazowki), John Goodman (James P. Sullivan), Helen Mirren (la Doyenne Hardscrabble), Steve Buscemi (Léon Bogue), Charlie Day (Art), Jennifer Tilly (Celia)..

Résumé
: Même quand il n’était qu’un tout petit monstre, Bob Razowski rêvait déjà de devenir une Terreur. Aujourd’hui, il est enfin en première année à la prestigieuse université Monstres Academy, où sont formées les meilleures Terreurs. Son plan de carrière bien préparé est pourtant menacé par sa rencontre avec James P. Sullivan, dit Sulli, un vrai crack qui a un don naturel pour Terrifier. (allocine)

Mon avis
: on ne change pas une équipe qui gagne

Comme chaque année à l'été, Pixar nous offre son nouvel objet, qui s'appelle cette fois-ci Monstres academy. C'est la suite, ou plutôt le prequel, d'un de leurs plus grand succès, qui ne nous rajeunit pas puisqu'il date de 2002 : c'est Monstres et compagnie, qui avait notamment raflé l'Oscar de la meilleur chanson pour Randy Newman, toujours là ainsi que les voix de Billy Crystal ou de John Goodman. Et comme d'habitude depuis maintenant quelques années, la firme d'animation fait précéder son film d'un court-métrage. Il est de toute beauté : Le parapluie bleu est un moment de poésie délicat, frais et charmant. Il nous montre combien les artistes de chez Pixar peuvent encore parvenir à surprendre et se montrer innovants. Ce qui n'est pas complètement le cas de leur production annuelle, sympathique au demeurant mais sans grande surprise.

Lors d'une visite scolaire, le jeune Mike Wazowki se rend compte une fois de plus qu'il n'est pas vraiment apprécié par ses camarades de classe. Personne ne veut faire de binôme avec lui et il se voit obligé de faire la paire avec son professeur, Mrs Graves. Mais la visite qu'ils font le ragaillardit : il s'agit d'une usine où travaillent des monstres. Ils s'entraînent en particulier à faire peur aux enfants humains, et c'est ce que Mike veut faire plus tard. Ayant remarqué le badge d'un des grands qu'il admire, il s’inscrit à l’université des monstres où il s'apprête à suivre le cursus où l'on apprend à faire peur. Mais c'est une voie difficile, et l'on lui dit dès le début que seuls les meilleurs ne resteront. Il fait alors la connaissance de James Sullivan, un caïd un peu je-m'en-foutiste que tout le monde apprécie.

On ne peut nier, en regardant Monstres academy, que Pixar possède un sacré talent pour l'animation. Les couleurs y sont éclatantes et les décors on ne peut plus naturalistes. Il est même parfois difficile d'imaginer, tout comme dans les plus belles images de Ratatouille, que ce sont des dessins de synthèse, tant les décors semblent réalistes. Les innovations sont également légion dans l'univers foisonnant qu'ils nous proposent d'intégrer. Cela se prête parfaitement à son sujet puisque l'on rencontre toute sorte de monstres aussi originaux les uns que les autres. C'est l'occasion pour les animateurs de se lâcher un peu (pas trop non plus, nous sommes chez Disney et cela se ressent tout de même) et de nous proposer toute une panoplie de fantaisies souvent drôles et réussies.

Après, il ne faut pas demander à Monstres academy de se montrer innovant ou original. C'est une suite, et fait donc partie d'un univers très codifié qu'il convient visiblement de respecter. Des clins d’œil sont donc insérés aux spectateurs du premier opus, tandis que les contraintes scénaristiques que requièrent la narration d'un prequel sont au rendez-vous. Manque peut-être cette dose de poésie et d’originalité que possédait Pixar à ses débuts, mais l'on rit tout de même pas mal. Il faut dire que les gags s'enchaînent, et que certains sont franchement réussis, d'autres moins. Quant à la morale gentillette de la fin, elle est attendue bien que le film prend une tournure plus pessimiste que ce que l'on pourrait attendre. Une sympathique réussite donc, mais pas non plus totalement convaincante.

Ma note : **

commentaires

toralei 28/03/2014 13:45


Je suis on ne peut plus d'accord, les gars de chez Pixar, ils touchent vraiment, sortie après sortie, on ne prend de plus en plus plein les yeux. Et même si je ne suis pas forcément fan des
histoires, je suis toujours content d'accompagner mon fils au ciné pour voir leurs dernières sorties :)

Neil 29/03/2014 09:58



C'est le genre de film idéal à aller voir avec ses enfants :)



Haut de page