Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Morning glory (2010) Roger Michell

par Neil 3 Avril 2011, 05:59 2010's

Morning_Glory.jpg
Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 06 avril 2011
Genre : comédie lourdingue
Durée : 1h47
Scénario : Aline Brosh McKenna
Image : Alwyn Küchler
Musique : David Arnold
Avec Rachel McAdams (Becky), Harrison Ford (Mike Pomeroy), Diane Keaton (Colleen Peck), Patrick Wilson (Adam Bennett), Patti d‘Arbanville (Fahdi), Jeff Goldblum (Jerry Barnes)…

Synopsis : Becky Fuller est en pleine traversée du désert professionnelle et sentimentale. Aussi, lorsqu’on propose à cette productrice TV de reprendre "Daybreak", la matinale la moins regardée du pays, elle accepte le défi sans hésiter. Pour booster l’audience, elle décide d’engager Mike Pomeroy, le journaliste de légende de la chaîne… (allocine)

Mon avis : Ours mal léché rencontre accro au boulot

L’équipe technique de Morning glory a de quoi impressionner. A la mise en scène on trouve Roger Michell, plus connu comme « le mec qui a réalisé Coup de foudre à Notting Hill ». Bon, il faut avouer qu’à part ça il a pas fait grand-chose, mais quand même. Le producteur, c’est J.J. Abrams, qu’on ne présente plus depuis la réussite de Lost. La scénariste est celle qui a adapté Le diable s’habille en Prada, et le compositeur est celui qui a pris la suite de John Barry sur les James Bond. On se croirait dans un Who’s who de l’industrie cinématographique anglo-saxonne, et je ne vous parle pas du casting. Tout ça pour quoi, ben pas grand-chose en fait.

Becky travaille comme productrice dans une émission matinale du New-Jersey. Elle se donne à fond dans son job et est persuadée que quand son patron lui demande de passer le voir c’est pour lui proposer une promotion. Que nenni : il la vire comme un malpropre et elle se retrouve au chômage. Bien décidée à avancer elle contacte les plus grands producteurs de New-York et décroche enfin un entretien chez IBS. Ceux-ci veulent relancer leur show du matin qui perd de l’audience, et Becky comprend bien vite pourquoi. Equipe démotivée, locaux insalubres, manque de moyens et d’idées : elle est bien décidée à changer tout ça et à apporter un vent de fraicheur à cette tranche démodée.

Quel gâchis que ce Morning glory. On pouvait s’attendre à une comédie romantique légère et originale comme a pu le faire son réalisateur précédemment. Mais à défaut de finesse et d’humour décalé à l’anglaise, on a droit ici à des situations et des personnages convenus qui flinguent tout le film. Le postulat de base, confronté un vieux grincheux et une jeune fille plein d’allant ne fonctionne même pas tant la mise en scène est lourde et tant le film n’avance pas. On attend des plombes avant d’arriver au cœur même du sujet (la production d’une émission matinale à l’américaine, sujet qui pourrait être intéressant) et les relations entre les personnages sont stéréotypés. Même les rares moments drôles (les prises de bec entre les deux présentateurs, l’histoire d’amour naissante contrariée…) sont sous-exploités.

Ce qui rend Morning glory intéressant, c‘est surtout son casting, ou tout du moins une partie de celui-ci. On retrouve avec un grand plaisir Diane Keaton, toujours aussi charmante et irrésistible, et qui apporte naturellement une touche de dérision appréciable. Harrison Ford est également impeccable dans un registre comique qu’il n’a qu’assez peu exploité mais qui lui va pourtant à ravir. Quant à l’héroïne principale, non seulement son personnage est antipathique au possible mais en plus l’actrice qui l’interprète est un peu à baffer, tandis que son homologue masculin, qui est sensé être un tombeur, n‘a aucun charisme. Le film n’a donc qu’un intérêt limité, et sa musique sirupeuse n’arrange pas les choses. Je soupçonne même les producteurs d‘être passé à côté du double sens grivois du titre du film en anglais, Ce qui est marrant après tout.

Ma note : *

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Ashtray-girl 04/05/2011 10:53



Un peu déçue par ce qui aurait dû être une sympathique comédie et qui, au final, s'avère pour sa majeure partie aussi déprimante que les coulisses du télématin. Dommage que le tout ne décolle que
dans sa dernière demi-heure, entrecoupée de moments "parlons à coeur ouvert" un peu irritants. Mignon mais pas transcendant.



Neil 05/05/2011 09:22


Je suis assez d'accord avec toi : le film aurait pu être beaucoup mieux. C'est dommage.


Vincent 03/04/2011 15:08


Tu as été voir ça !? Non, dis-moi que tu l'as download, je t'en supplie, moi je l'ai maté un soir d'égarement, j'ai eu de la peine tout le long du film pour ce pauvre Harrison.


Neil 03/04/2011 18:20



C'est le "bonheur" des projections de presse : tu ne choisis pas ton film et tu tombe sans le vouloir sur des films que tu ne serais pas allé voir en tant normal. Ce qui donne des bonnes et des
moins bonnes surprises...



Haut de page