Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mud (2013) Jeff Nichols

par Neil 29 Avril 2013, 05:52 Avant-Première

MudFiche technique
Film américain
Date de sortie : 1er mai
Durée : 2h10
Genre : amours contrariées
Scénario : Jeff Nichols
Image : Adam Stone
Musique : David Perkins
Avec Matthew McConaughey (Mud), Reese Whitherspoon (Juniper), Tye Sheridan (Ellis), Sarah Paulson (Mary Lee), Sam Shepard (Tom Blankenship), Bonnie Sturdivant (May Pearl)...

Résumé
: Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d'une de leurs escapades quotidiennes, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C'est Mud : une dent en moins, un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur. Mud, c'est aussi un homme qui croit en l'amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher pour tenter d'oublier les tensions quotidiennes entre ses parents.

Mon avis
: perte de l'innocence sur les bords du Mississipi

Présenté l'an dernier au Festival de Cannes, Mud n'arrive sur les écran français qu'aujourd'hui. Pourtant c'est un projet que prépare Jeff Nichols depuis une dizaine d'années, quand il était étudiant. Il grandit dans l'Arkansas, à quelques coudées du Mississipi, et il tombe un jour sur un livre qui parle des habitants qui vivent sur les bords de cette rivière. Persuadé que le lieu pourrait faire le cadre idéal d'un film, il met cette idée de côté puis met en scène ses deux premiers films. Le succès d'estime de Take shelter aidant, il décide de revenir à ce désir originel et commence à songer à son casting. Pour le choix du personnage féminin, un ami lui fait proposer le rôle à une Reese Whiterspoon qui elle-même était étonnée. Elle avait sur le fond peur que sa notoriété ne nuise au contenu du film. Et pourtant à l'écran ça marche.

Quittant le foyer à l'insu de ses parents, Ellis les voit se disputer une fois de plus à travers la fenêtre. Il part rejoindre son ami Neckbone, surnommé Neck, avec qui il monte sur une petite embarcation. Ils naviguent sur le Mississipi quand tout à coup ils aperçoivent une île au large. Guidés par l'aventure, ils se dirigent vers elle et y découvre un monde sauvage peuplé de serpents. En s'aventurant dans la forêt, ils voient soudain un bateau coincé dans un arbre, sans doute échu là suite à une grande crue. Ils montent dedans et Neck trouve des reveues pornographiques cachées dans un coin, tandis qu'Ellis ouvre une trape dans laquelle des aliments frais sont conservés. Comprenant qu'une personne habite cet endroit, et devant rentrer chez eux retrouver leurs parents, les deux garçons se dirigent en courant vers le rivage.

Les péripéties de Mud nous sont constamment présentées sous l'oeil d'un garçon de quatorze ans, et ça a son importance dans l'appréciation que l'on peut ressentir de l'histoire. C'est comme siJeff Nichols parvenait à nous faire ressentir les émotions originelles de l'enfance, l'innocence que l'on peut détenir à cet âge. Nous suivons ainsi les aventures d'Ellis, qui est à un âge où l'on a envie de croire en la beauté des choses et de l'amour, mais qui va aller de déception en déception. Et le film de parvenir à nous faire ressentir de l'empathie à la fois pour ce gamin mais aussi pour Mud, l'autre grand personnage du film, dont on ne sait pas grand chose. Un grand mystère nimbe cet anti-héros que l'on a envie de croire tout autant qu'on a envie de protéger Ellis. Car nous savons intuitivement que cette histoire dangereuse rique de tourner mal d'un moment à l'autre.

Ainsi la mise en scène de Mud distille-t-elle durant tout le début un suspense à fleur de peau. À chaque pas qu'applomplissent ses jeunes héros, le film semblent nous avertir du danger qui les entoure. Mais rien n'y fait, et comme dans toute bonne initiation ce rite du danger est un passage obligatoire. Les rives du fleuves, mises en avant d'une manière magnifique à la manière d'un Mallick dont Jeff Nichols revendique de plus en plus la filiation, nous entraînent ainsi dans cette histoire complexe, où les femmes sont la clé du mystère. À la limite de la misogynie quand il dépeint cet univers où elles sont toutes décevantes, le film se rattrape toutefois dans le dernier quart, ce moment où les fils se dénouent et les personnages voguent vers leur destinée, à l'instar de ces fables mythologiques qui ne sont pas bien loin.

Ma note : ****

Chris n'est pas aussi convaincu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Marcozeblog 20/05/2013 07:52


Salut, c'est vrai cette histoire de femmes ! Je n'avais pas encore réalisé ... je me suis régalé avec ce film, un poil trop long tout de même.

Neil 20/05/2013 11:56



J'y ai pensé après la projection. J'ai également beaucoup aimé le film, et ne l'ai personnellement pas trouvé trop long.



nessa 05/05/2013 23:45


bonsoir j'ai voté pour tes catégories sur tribway :) au passage peut-être serais tu intéressé par cette info (si tu n'es pas déja au courant) bientôt il va y avoir une projection dans les arbres
en 3D une premiere mondiale plus d'info sur mon blog
http://mademoiselle-biotupp.over-blog.com/article-seance-cinema-perchee-dans-les-arbres-a-gagner-un-ticket-pour-une-experience-inedite-et-exceptionne-117480163.html bonne chance pour le trophée
moi je viens seulement de m'inscrire :-) et je n'arrive pas à envoyer desmessages personnels sur trivway ce qui me permet de découvrir les blogs :)   

Neil 07/05/2013 13:56



Bonjour, merci pour les votes, je crois que j'ai fait de même :). J'ai entendu parler de cette info mais n'ai pas vraiment eu le temps d'approfondir le sujet. Merci pour l'info.



mymp 05/05/2013 11:27


J'avais donc raison : encore un film complètement surestimé, classique à en mourir, pas passionnant, juste regardable. Outre les trucs sadiques, j'adore aussi Oslo, Week-end, Sur la route de
Madison, 4 mariages et 1 enterrement, Beginners, Un coeur en hiver, Punch-drunk love... J'aime l'émotion quand elle me touche, me transporte, ici absolument rien !

Neil 07/05/2013 13:55



Classique oui, à en mourir, non, et surestimé non plus. Mais j'aime cette volonté de s'inscrire dans un certain style de cinéma américain classique. Sinon sur Un coeur en hiver
je te rejoins plus que complètement.



robin 02/05/2013 10:47


la bande annonce me plait bien, j'y vais dimanche !

Neil 07/05/2013 13:52



Ah cool, j'espère que tu as aimé.



Eeguab 29/04/2013 19:51


La star du film pour moi c'est surtout le fleuve.J'ai assez aimé cette sorte de relecture de Tom Sawyer-Huckleberry Finn.Filmé avec majesté mais sans réelle surprise le sujet de l'apprentissage
est bien amené avec un jeune acteur très convaincant. 

Neil 01/05/2013 10:59



Oui c'est vrai que le Mississipi est au centre du récit. On pense effectivement forcément à Huckleberry Finn.



ASBAF 29/04/2013 15:21


Succès d'estime, Take shelter ? Ca m'a tout l'air d'un Bêtes du sud sauvage 2 le retour.

Neil 01/05/2013 10:58



Ah non c'était trop naze Les bêtes de la nouille sauvage de mes deux...



mymp 29/04/2013 09:18


Et bah moi aussi, sans l'avoir vu, je suis pas convaincu. J'ai l'impression qu'on nous refait le coup de Take shelter : la presse s'enflamme, pour finalement pas grand-chose. Et puis la b-a me
donne pas envie, l'histoire me donne pas envie, rien ne me fait envie dans ce film, c'est bizarre...

Neil 01/05/2013 10:57



Oui mais ça c'est parce que tu es un vieux grincheux qui n'aime que les trucs autrichiens bizarres et sadiques... :p



Haut de page