Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

No et moi (2010) Zabou Breitman

par Neil 14 Novembre 2010, 06:53 2010's

Fiche technique
Film français
Date de sortie : 17 novembre 2010
Genre : amitié particulière
Durée : 1h45
Scénario : Agnès de Sacy, d’après l’œuvre de Delphine de Vigan
Directeur de la photographie : Michel Amathieu
Avec Julie-Marie Parmentier (Nora), Bernard Campan (Le père de Lou), Nina Rodrigez (Lou Bertignac), Antonin Chalon (Lucas), Zabou Breitman (La mère de Lou), Grégoire Bonnet (Monsieur Vargas), Guilaine Londez (Tante Sylvie)…

Synopsis : On dit de Lou qu’elle est une enfant précoce. Elle a treize ans, deux classes d’avance et un petit corps qui prend son temps. Elle a une mère emmurée dans les tranquillisants, peu d’amis, et le ressenti aigu d’un monde qui va de travers. Lou doit faire un exposé sur une jeune femme sans abri. Elle en a vu une à la Gare d’Austerlitz. (allocine)

Mon avis : Voyage en terre invisible

Les films de Zabou Breitman sont souvent intéressants. Remarqué, son premier film, Se souvenir des belles choses, osait parler d‘un sujet difficile sans tomber dans le pathos ni la caricature. L’homme de sa vie était tout aussi casse-gueule mais la réalisatrice avait trouvé un angle approche original qui évitait le plus souvent les clichés. Avec No et moi, elle s’attaque à l’adaptation d’un livre qui avait fait pas mal de bruit à sa sortie. Avant Florence Aubenas, Delphine de Vigan abordait le thème des sans domicile fixe en prenant pour point de vue celui d’une adolescente.

Quand Lou choisit son sujet d‘exposé, elle ne sait pas encore tout ce qui va lui arriver. A 13 ans, elle est déjà en seconde et se sent un peu rejetée par ses camarades, tous plus âgés et qui ont d’autres préoccupations. Trainant souvent Gare d’Austerlitz, elle décide d’aborder Nora, une jeune SDF, pour l’interviewer. Elle est un peu délaissée par une mère dépressive et un père dépassé, qui lui laissent pas mal de temps libre. Au début farouche, Nora finit par se confier à Lou, qui réussit un brillant exposé. Touché par la jeune femme, Lou décide de se lancer : elle va demander à ses parents s’ils peuvent héberger Nora pour quelques temps.

Une fois encore, Zabou Breitman réussit un film très délicat avec No et moi. On est au début perplexe de savoir comment elle va réussir à traiter un sujet aussi lourd mais le final est très satisfaisant. Évitant les poncifs et l’apitoiement facile, No et moi fait réfléchir sur la société d’aujourd’hui et ses marginaux. Aidée par une bande originale remarquable, qui passe de Portishead à une reprise de Nothing else matters par un quatuor à cordes, le film laisse poindre l’émotion de façon judicieuse et sensible. Malgré des thèmes chargés (la dépression, les sans-abris, la mort subite du nourrisson) rien n’est plombant et les histoires sont joliment développées.

La qualité de No et moi tient beaucoup à l‘interprétation des acteurs. Julie-Marie Parmentier s’empare ici, comme souvent, de son personnage et lui donne toute son humanité, dans tous les sens du terme. Sa Nora est à la fois antipathique et touchante, souvent vraie. Zabou Breitman, qui joue ici pour une fois dans son propre film, réalise également une prestation remarquable en mère absente car en grande souffrance. Sa dépression nous est rendue tellement palpable qu’on soufrerait presque pour elle et pour sa famille. On suit donc avec intérêt ce petit groupe de personnages qui improvisent une situation compliquée à gérer, et malgré les quelques lourdeurs scénaristiques qui émaillent le film on assiste à une œuvre de qualité qui montre du doigts quelques travers de nos sociétés contemporaines.

Ma note : **

No et moi (2010) Zabou Breitman
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Wilyrah 22/11/2010 14:07


Je compte le voir cette semaine. Ta note satisfaisante me rassure :)


Neil 22/11/2010 22:23



Tu passeras un bon moment je pense. Enfin je l'espère ! ^^



Haut de page