Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prisoners (2013) Denis Villeneuve

par Neil 14 Octobre 2013, 05:47 En salles

Prisoners.jpgFiche technique
Film américain
Date de sortie : 9 octobre 2013
Durée : 2h33
Genre : disparitions inquiétantes

Scénario : Aaron Guzikowski
Image : Roger Deakins
Musique : Jóhann Jóhannsson
Avec Hugh Jackman (Keller Dover), Viola Davis (Nancy Birch), Jake Gyllenhaal (L'Inspecteur Loki), Maria Bello (Grace Dove), Paul Dano (Alex Jones), Melissa Leo (Holly Jones)..

Résumé
: Dans la banlieue de Boston, deux fillettes de 6 ans, Anna et Joy, ont disparu. Le détective Loki privilégie la thèse du kidnapping suite au témoignage de Keller, le père d’Anna. Le suspect numéro un est rapidement arrêté mais est relâché quelques jours plus tard faute de preuve, entraînant la fureur de Keller. Aveuglé par sa douleur, le père dévasté se lance alors dans une course contre la montre pour retrouver les enfants disparus. (allocine)

Mon avis
: portraits de la folie peu ordinaire

À l'origine, Prisoners avait été proposé à Bryan Singer, et les deux personnages principaux devaient être interprétés par Mark Wahlberg et Cristian Bale. Puis les noms de Michael Fassbender ou de Léonardo DiCaprio ont été avancé. Mais ça c'était avant, avant que Denis Villeneuve ne présente Incendies aux Oscars. Le réalisateur canadien était en préparation de son prochain film Enemy, avec Jake Gyllenhaal. Il s'empare du projet, implique l'acteur dans le casting et le projet repart, engrangeant quelques critiques favorables lors du festival de Toronto. Pour son cinquième long-métrage, Villeneuve s'essaye donc à une production américaine, s'offrant le célèbre directeur de la photographie Roger Deakins, et ça a l'air de lui réussir plutôt bien.

À l'occasion de Thanksgiving, Keller chasse avec son fils Ralph un gibier qu'ils apportent au dîner auquel ils sont invités chez leurs voisins. Les petites filles des deux familles jouent ensemble dehors jusqu'à ce que l'on s'aperçoive de leur disparition. Ralph se souvient alors d'une camionnette auprès de laquelle les filles ont joué un peu plus tôt dans l'après-midi. La police ne tarde pas à trouver le véhicule, dans lequel traîne Alex, un jeune homme hébété. Interrogé, celui-ci refuse obstinément de répondre : il s'avère qu'il est mentalement retardé, et aucune trace des victimes n'est trouvé dans la camionnette. Au grand dam de Keller, Alex est libéré et sa tante vient le chercher pour le ramener chez elle. Furieux, le père de la disparue se rend au commissariat au moment où Alex est relâche ; il l'agresse et le jeune homme lui murmure une phrase énigmatique.

Le dernier plan de Prisoners est très bien fait, en ce sens qu'il met le spectateur face à sa conscience. Ce qui est le final idéal d'un film où il est justement question de cas de conscience. Durant le long-métrage, Denis Villeneuve étudie en permanence ses voisins américains, les observant durant leur vie quotidienne, les mettant face à un drame qui les touche particulièrement. Et ce qui l'intéresse tourne autour de leur rapport à la culpabilité, à la vengeance et à la religion, tout ça mêlé dans un polar poisseux et chiadé, où l'on est balancé de surprise en coup de théâtre. Entre Seven et Mystic river, le film navigue dans des eaux troubles dans lesquelles, tout comme dans Incendies, l'on peine à émerger. Avec une mise en scène toute en nuance, Denis Villeneuve travaille ainsi petit à petit l'inconscient du spectateur.

La psychologie des personnages de Prisonners est fouillée, malgré les figures archétypales des personnages. Le père de famille agit ainsi par instinct, prêt à tout, et verse un peu trop dans l'excès. L'épouse n'attend pas 24 heures après la disparition de sa fille pour être complètement shootée aux médocs, tandis que le flic, tiens donc, on ne sait rien de lui sinon qu'il est solitaire, trop même. Autant dire que les personnages du films sont dessinés à gros traits : Denis Villeneuve désire-t-il par ce biais mettre en avant les failles du genre ou s'est-il lui-même fait prendre au piège, cela reste un mystère. La première partie du film en souffre, se traînant en longueurs et en clichés ; heureusement, le réalisateur se rattrape dans une seconde partie maîtrisée, s'aidant d'un casting tout à fait solide, en particulier si l'on considère les second rôles, excellents.

Ma note : ***

Lire également le point de vue de Mymp

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

D&D 18/11/2013 12:46


Je me demande si l'engouement, excessif en mon sens, que semble susciter ce film, intéressant mais tout sauf bien écrit par exemple (de bien grosses ficelles en effet), ne tient pas aussi au fait
que c'est un des rares films hollywoodiens non calibré pour les teenagers. C'est un peu adulte, quoi. Comme Gravity à sa manière. 

Neil 20/11/2013 16:52



C'est vrai, en même temps j'ai du mal à le considérer comme hollywoodien, vu son réalisateur. Mais j'aime bien ta référence en douce à Gravity ^^



cureuil32 26/10/2013 18:55


J'ai adoré ce film ! Je n'avais pourtant pas décidé d'aller le voir mais les cinémas gaumont mon offére une place de cinéma pour mon anniversaire et j'ai choisis Prisoners par dépit. Hé ba j'ai
bien fait, c'est vraiment un super film ! Beaucoup de tension psychologique sur commen le spectateur se verai réagir si il incarnai le détracteur du film.

Neil 27/10/2013 16:21



Moi aussi je suis allé le voir c'est par hasard, tous les autres étant complets et finalement j'ai apprécié ma séance, le thriller est très bien mené.



Flow 18/10/2013 09:38


Une excellente surprise (je n'ai pas vu Incendies). Comme tu le dis l'ambiance poisseuse et l'étude de caractères fonctionnent à merveille. Le casting est excellent (je suis épaté par Jackman que
je ne pensais pas capable de ça).


Par contre, à l'inverse de toi, la première partie m'a plus convaincue et c'est la deuxième qui tombe, à mon sens, dans les pièges du genre. De la complexité gratuite (les labyrinthes inutiles),
des retournements à la Seven et la fin à la Saw ^^

Neil 19/10/2013 16:17



Oui le casting est assez bien réussi. Je comprends pour la seconde partie, qui j'avoue m'a plu justement pour ses rebondissements même si en effet cela reste assez balisé.



dasola 15/10/2013 07:10


Bonjour Neil, très bon film au suspense assez haletant. Je n'ai pas vu passer les 2h30. Tous les acteurs sont bons. Melissa Leo fait froid dans le dos. Bonne journée.

Neil 15/10/2013 15:21



Bonjour Dasola, le suspens est assez bien fichu. On passe un bon moment devant le film, et c'est vrai que Mélissa Leo y est excellente. Bonne journée



Haut de page