Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prometheus (2012) Ridley Scott

par Neil 20 Juin 2012, 05:56 En salles

Prometheus.jpg
Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 30 mai 2012
Genre : quête des origines
Durée : 2h03
Scénario : Damon Lindelof et Jon Spaihts
Image : Dariusz Wolski
Musique : Marc Streitenfeld
Avec Noomi Rapace (Elizabeth Shaw), Michael Fassbender (David), Charlize Theron (Meredith Vickers), Logan Marshall-Green (Holloway), Guy Pearce (Weyland), Idris Elba (Janek)…

Synopsis : Une équipe d’explorateurs découvre un indice sur l’origine de l’humanité sur Terre. Cette découverte les entraîne dans un voyage fascinant jusqu’aux recoins les plus sombres de l’univers. Là-bas, un affrontement terrifiant qui décidera de l’avenir de l’humanité les attend. (allocine)

Mon avis : Si vous cherchez des réponses, nous avons les questions

La grande question avec Prometheus est de savoir si c’est un prequel d’Alien, le huitième passager ou pas. Le film de 1979 a marqué plus d’un cinéphilie et a installé Ridley Scott, qui signait là son deuxième long-métrage, au rang de cinéaste culte. Quand il décide de revenir aux sources, trente ans plus tard, c’est l’ébullition générale. Il faut dire que depuis le quatrième épisode signé Jean-Pierre Jeunet en 1997 l’univers d’Alien s’est un peu fourvoyé dans divers projets commerciaux impliquant des Predator et qui n’avaient un intérêt artistique que très relatif. Mais Ridley Scott opte finalement pour une option différente, et prépare un film qui fait de multiples références au mythe original mais se démarque de la série. Il se murmure que Prometheus serait d’ailleurs le premier volet d’une trilogie : affaire à suivre.

Des explorateurs découvrent sur l’ile de Skye, au nord de l’Ecosse, des signes ancestraux dans une grotte. Persuadée que ces peintures sont des pistes permettent de tracer l’origine de l’humanité, Elizabeth Shaw réussit à convaincre le milliardaire Weyland d’organiser une expédition spatiale pour élucider ce mystère. Nous nous retrouvons en 2093 dans le vaisseau Promotheus où le robot David est chargé par Meredith Vickers de réveiller tout l’équipage. Il faut dire qu’ils étaient depuis deux ans dans un état d’hibernation mais que leur voyage arrive à destination : ils atteignent enfin les abords de la planète LV-224 où ils comptent bien retrouver la trace de ces êtres ancestraux qui ont peut-être créé la race humaine.

Nombreux sont les mythes qui hantent Prometheus. Nous y retrouvons bien entendu le xénomorphe et sa cohorte de substances organiques visqueuses, ainsi que l‘éternel qu’il noue avec Ripley, remplacée ici par Elizabeth Shaw. Nous pouvons y voir également le thème central religieux, répété à l’envi (un peu trop souvent), et qui se conclue par l’éternelle question : « Pourquoi m’as-tu abandonné ? ». Une autre question ponctue le film, jamais résolue, et c’est là que l’on retrouve le mythe de la publicité pour Orangina : « Mais pourquoi est-il aussi méchant ». Parce que, nous répond en substance Ridley Scott, et de là naîtra la frustration de beaucoup ; mais c’est finalement aussi bien comme ça. Quelle aurait été l’utilité de surcharger la dimension philosophico-ésotérique qui en contient déjà bien assez, sinon de nous décevoir.

Car de déception il n’y a pas lieu d’avoir en regardant Prometheus. Mis à part cet imbroglio mystique à la limite de la prise de tête cabalistique, le film nous offre un très bon moment de cinéma. Dans la catégorie des films de science-fiction bien réalisés, Ridley Scott prouve une fois de plus qu’il s’y connait. La mise en scène est spectaculaire sans virer à la succession de scènes d’action et la 3D est remarquablement bien intégrée. Durant toute une première partie nous embarquons avec les personnages dans cette quête improbable et le suspens est savamment distillé avant que n’apparaissent les premières traces de réponses que l’équipage est venu chercher. Un équipage rondement mené par Noomi Rapace, tout à fait convaincante en scientifique en perdition tandis que Michael Fassbender interprète un androïde plus vrai que nature, et ajoute une pierre à sa filmographie sans accroc. Du divertissement première classe, à savourer sans déplaisir aucun.

Ma note : ***

commentaires

Flow 04/07/2012 14:55


Un des films les plus beaux de l'année mais aussi un des plus creux que je n'ai jamais vu. Pour moi, une sacrée déception...

Neil 05/07/2012 13:10



C'est étrange cette dichotomie, en effet. Le contenu est vide mais le contenant est réussit.



ffred 26/06/2012 07:19


J'ai beaucoup aimé. Visuellement magnifique, mise en scène superbe et casting en béton. Ridley Scott n'est jamais aussi bon que dans la SF...

Neil 26/06/2012 21:52



Les images sont belles, je te l'accorde. Mais alors le contenu frise l'infigence pour moi...



Mo5kau 24/06/2012 13:06


Les avis sont très partagés sur ce film, mais j'ai toujours autant envie de le voir !

Neil 24/06/2012 22:46



Il faut le voir je pense, même si ce n'est pas le meilleur de son auteur.



Chippily 23/06/2012 19:29


"Si vous cherchez les réponses nous avons les questions"... Excellent !! XD C'est exactement ça !! Le film pose énormément de questions...et ne répond pas à la moitié d'entre elles. On pourrait
lui trouver d'ailleurs mille défauts, à ce film (personnages qui ne servent à rien, sacrifice final très hum hum, rattachement à Alien très vite expédié...) mais on passe quand même un très bon
moment. L'ambiance est au frisson, à l'émerveillement devant les sublimes décors, Fassbender est ambigu à souhait... Mais je me demande quand même ce que le deuxième (et le troisième ?) volet va
donner...

Neil 23/06/2012 22:49



Oui le film est frustrant à ce niveau. Je me demande également ce que les suites vont donner, en tout cas on voit bien avec la fin qu'ils laissent le champ libre pour un autre épisode.



Chris 22/06/2012 22:28


Pfff, un scénario aussi bourré d'invraisemblance (un scientifique fait des mamours à un animal extra-terrestre ? une femme pique un 100 mètres après une césarienne ?...) ne mérite pas qu'on
s'attarde sur ce film !

Neil 23/06/2012 22:37



Le scénario est assez improbable, c'est clair. Malgré tout, la mise en scène est impressionnante...



Haut de page