Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quartet (2013) Dustin Hoffman

par Neil 23 Avril 2013, 05:01 En salles

QuartetFiche technique
Film britannique
Date de sortie : 3 avril 2013
Durée : 1h38
Genre : chanteurs à la retraite
Scénario : Ronald Harwood
Image : John De Borman
Musique : Dario Marianelli
Avec Maggie Smith (Jean Horton), Tom Courtenay (Reggie Paget), Pauline Collins (Cissy Robson), Billy Connolly (Wilf Bond), Sheridan Smith (Lucy Cogan), Michael Gambon (Ceedric Livingston)...

Résumé
: À Beecham House, paisible pension au cœur de la campagne anglaise qui accueille des musiciens et chanteurs d’opéra à la retraite, le bruit court qu’une nouvelle pensionnaire arriverait sous peu. Et ce serait une diva ! Pour Reginald, Wilfred et Cissy, le choc est grand lorsqu’ils voient débarquer l’impétueuse Jean Horton, avec laquelle ils triomphaient sur les scènes internationales des années auparavant. (allocine)

Mon avis
: partition à quatre voix

Pour sa première réalisation, Dustin Hoffman choisit d'adapter Quartet, écrit par le scénariste (entre autres) de Roman Polanski. Depuis des années déjà, l'acteur américain souhaitait passer à la réalisation, et c'est la productrice d'Une éducation qui a pensé à lui pour le film. Voilà qui pourrait paraître étonnant pour un film anglais sur l'opéra, et pourtant Dustin Hoffman a étudié dans sa jeunesse assidument le piano avant de devenir acteur. Ici, c'est un documentaire suisse sur une maison de retraite fondée par Verdi qui inspira Ronald Harwood. Celui-ci écrivit un roman sur ses bases, à partir duquel il créa le scénario du film. Pour le casting, de nombreux et nombreuses anciens chanteurs et chanteuses ont accepté de se prêter aux rôles secondaires, ce qui participe à la volonté d'authenticité du projet.

Dans la maison de retraite de Beecham House, plusieurs anciennes gloires de la musique se retrouvent pensionnaires. Trois d'entre eux ont fait partie d'un quatuor qui a eu son petit succès à l'époque, quand ils ont interprété le Rigoletto de Verdi. Pour le gala annuel de la maison de repos, c'est justement Giuseppe Verdi qui est à l'honneur, à l'occasion de son anniversaire. Tous les pensionnaires s'entraînent assidûment, sous la coupe d'un chef d'orchestre exigeant, qui se rend compte qu'ils ne pourront jamais être prêts à temps pour produire un spectacle de qualité. Des rumeurs courent cependant dans tous les couloirs : pour remplacer un des pensionnaires, quelqu'un doit arriver et il se dit que c'est un personnage célèbre. Mais entre la sénilité de l'une et les rhumatisme de l'autre, c'est le quotidien qui préoccupe principalement tout le monde.

La facture classique de Quartet en fait un film un peu intemporel. C'est étonnant de voir à quel point Dustin Hoffman a su se fondre dans les décors britanniques de son film pour en retranscrire l'esprit. Ce qui donne beaucoup de charme à cette œuvre, assez touchante dans l'hommage qu'elle rend à ces artistes. Le générique de fin est d'ailleurs très émouvant, il donne tout son sens à cette histoire que l'on pourrait trouver à première vue banale. Mais Dustin Hoffman réussit à surmonter l'anecdote pour faire de son film une parabole sur la condition d'artiste. Que devient-on quand on n'a plus d'audience, quand on a vecu toute sa vie par et pour le public, que l'on a construit sa vie dans un but seul et unique, sa carrière, que l'on a négligé sa vie personnelle et que l'on se retrouve seul, voilà une question d'intérêt.

Effectivement, la mise en scène de Quartet est assez sobre et ne brille pas par son originalité. Effectivement, le film met du temps à commencer et accélère tout d'un coup là on l'on aurait souhaité voir par exemple plus en détail les répétition du fameux concert. Mais ce n'est pas l'objet du réalisateur, qui insiste d'une assez belle façon sur les personnages en eux-mêmes et leurs relations. Alors oui c'est une comédie, qui n'a pas pour but de présenter de façon réaliste la fin de vie mais qui s'avère assez drôle dans ses dialogues et ses mises en situation. Et que dire des interprètes, tous et toutes absolument magnifiques. Certes ce n'est pas étonnant vu leur stature mais c'est un régal de les voir intéragir tous ensemble et nous livrer ce quator délicieux avec qui l'on passe un moment plein de charme et de tendresse.

Ma note : ***

Consultez ici l'avis de Claire

commentaires

Haut de page