Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui a peur de Vagina Wolf ? (2014) Anna Margarita Albelo

par Neil 22 Mars 2015, 06:58 Avant-Première

Vagina_Woolf_3.jpgFiche technique
Film américain
Titre original : Who's afraid of Vagina Wolf ?
Date de sortie : 19 mars 2014
Date de sortie DVD : 25 février 2015
Durée : 1h25
Genre : tournage lesbien
Scénario : Michael Urban
Image : Alison Kelly
Avec Anna Margarita Albelo (Anna), Guinevere Turner (Penelope), Janina Gavankar (Katia), Carrie Preston (Chloe), Agnes Olech (Julia), Celeste Pechous (Charlie)...

Résumé
: le jour de ses 40 ans, Anna décide que sa vie doit changer ! Jet-setteuse excentrique et artiste iconoclaste, elle vit aujourd’hui dans le garage d’une amie à Los Angeles. Sa carrière de cinéaste est en panne sèche et sa vie sentimentale inexistante. Quelque chose doit changer … Maintenant ! C’est la rencontre avec la belle Katia qui va pousser Anna à réaliser ses rêves les plus fous : trouver l’amour, perdre 20kg et réaliser un remake underground de « Qui a peur de Virginia Woolf ? ».

Mon avis
: quarante ans, toujours célibataire

Le long-métrage au titre improbable de Qui a peur de Vagina Wolf ? est le premier de sa réalisatrice, Anna Margarita Albelo. Celle-ci s'est faite connaître sous le pseudo de La Chocha, en travaillant notamment avec le magazine Tetu(e), et en animant en tant que disc jockey quelques soirées dans des discothèques. Car cette native de Miami a vécu durant quelques années à Paris après ses études en Floride et à Londres. Elle a fait partie du collectif Butch bitches, elle a réalisé des documentaires et des court-métrages, dont La dinde avec Sheila. À ce propos, on ne peut que vous conseiller de jeter un coup d’œil à cet objet qui sonne totalement loufoque en allant voir rien qu'un extrait qui circule librement sur Internet. Bref, la réalisatrice est une iconoclaste, lesbienne affirmée, visiblement bien dans son corps et dans sa tête. Son premier long-métrage est ainsi tout naturellement édité en DVD par Outplay.

Pour son anniversaire, les amies d'Anna lui ont organisé une fête au bord de la piscine, dans la maison de la copine qui l'héberge. Mais malgré la façade d’artiste épanouie et de jet-setteuse heureuse, Anna se sent profondément seule. Elle n'arrive pas à trouver la femme de sa vie et se concentre sur sa carrière, pourtant peu fructueuse. Elle se souvient qu'elle doit finaliser un scénario pour un festival dont la dead-line de remise des projet est dans 24 heures. Elle décide alors de s'enfermer dans le garage et s'attelle à la tâche. Malheureusement, elle se rend compte trop tard qu'elle s'est trompée de date et elle ne peut envoyer son script. Désespérée, elle broie du noir mais reçoit un message d'une de ses amies lui rappelant qu'elle doit présenter quelques-unes de ses œuvres de jeunesse dans une galerie.

On sent que Qui a peur de Virginia Wolf ? est un premier film fauché. Le côté « premier film » se retrouve dans le scénario, dont la part autobiographique est assumée par la réalisatrice. Dès le titre, elle fait référence à un de ses films de chevet, dont elle reprend la trame dans le film qu'elle réalise à l'intérieur de son long-métrage (la mise en abîme est clairement et fraîchement assumée). Elle incarne le personnage principal de cette réalisatrice qui à quarante ans fait le bilan de sa vie, dont beaucoup d'éléments se retrouvent dans sa biographie. La mise en scène du film est assez cheap, même si elle est assez bien fichue, et les décors sont minimalistes. Il se dégage cependant un petit côté charmant de ces éléments bringuebalants, d'autant qu'on sent la sincérité du propos d'une réalisatrice qui a envie de mener à bien son projet, ce que bon nombre de festivals LGBT ont apprécié.

L'aspect comique parfois outrancier de Qui a peur de Virginia Wolf ? est d'ailleurs complètement voulu. Certaines scènes sont déjantées, l'atmosphère est détendue et on sent que les actrices se sont éclatées durant le tournage. Les personnages croqués sont particulièrement savoureux, c'est un peu un concours de bitches dont on retiendra les performances d'une Guinevere Turner en femme fatale sans scrupules ou d'une Carrie Preston en blonde écervelée. La plupart des actrices ont d'ailleurs fait leurs gammes dans pas mal de séries comme The L word ou Desperate housewives, leurs visages ne nous sont donc pas inconnus. Le film ne brille pas par son originalité ni par sa profondeur, mais il demeure une chronique drôle et attachante, agréable à regarder, d'un groupe de quarantenaires lesbiennes et fières de l'être.
Ce qui n'est nullement déplaisant.

Ma note : **

Qui a peur de Vagina Wolf ? (2014) Anna Margarita Albelo

commentaires

тном ряи 15/03/2014 18:28


Je découvre que ce commentaire là s'est retrouvé sur cette page alors qu'il était destiné à une réaction sur ton billet sur HER. Je ne comprends pas ce qui s'est passé... 

Neil 15/03/2014 18:56



Je m'étonnais en effet que tu commentes ce film lol. Je vais essayer de rétablir ça :)



Haut de page