Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rapport annuel (2011) SOS homophobie

par Neil 17 Mai 2011, 05:16 Bouquins

ra2011_edito.png
Fiche technique
Document associatif
Date de parution : 11 mai 2011
Genre : témoignages vécus
170 pages
Edité par SOS Homophobie

4ème de couverture : Cette quinzième édition du Rapport sur l’homophobie est la seule publication à dresser chaque année un état des lieux des violences, propos, discriminations dont sont victimes les gays, lesbiennes, bisexuel-le-s et trans en France. Il permet depuis sa première parution, en 1997, de mesurer l’évolution de l’homophobie.

Mon avisParfois la vie n'est pas très gay

Aujourd‘hui c‘est la Journée internationale de lutte contre l‘homophobie et la transphobie. A cette occasion, et comme chaque année, c’est l’occasion pour l’association SOS Homophobie de publier son Rapport annuel, pour la première fois illustré, en l'occurence par les talentueux Blan et Galou. Il est disponible pour la modique somme de 10 euros dans toutes les bonnes librairies et peut se commander en ligne ou via votre libraire. Il est rédigé par des bénévoles (dont je fais modestement partie) et est basé sur les témoignages reçus sur sa ligne d’écoute. Cette ligne d’écoute anonyme est ouverte sept jours sur sept à des horaires bien précises et a permis en 2011 de recueillir quelques 1500 témoignages de personnes victimes d’homophobie.

C’est au travers de vingt chapitres, tous sur une thématique différente, que cet état des lieux (forcément partiel mais néanmoins parlant) de l‘homophobie nous est présenté. Le travail, le milieu scolaire, la famille, le voisinage, le sport et tant d’autres domaines sont scrutés par ces analyses qui se basent sur des témoignages. L’affaire sexion d’assaut, les prises de parole des hommes ou femmes politiques, l’actualité judiciaire et internationale : on a ici un aperçu synthétique d’une partie de l’actualité LGBT (et pas forcément la plus fun). Amer constat de voir que la visibilité a ses revers, et que la société d’aujourd’hui n’est pas si ouverte partout et pour tous.

Les principaux faits à retenir de ce Rapport annuel 2011 sont divers. Tout d’abord il y a la hausse du nombre de témoignages reçus par l’association : effet « notoriété » oblige, certains n’hésitent pas à appeler SOS Homophobie pour relater une discrimination, une violence ou une insulte dont il ou elle aurait été victime. Cette hausse se ressent plus particulièrement dans deux domaines, les lieux publiques et Internet. Plus visibles, les gays, lesbiennes, bi ou trans peuvent gêner ceux et celles qui ne les acceptent pas. Et la protection numérique que procurent les sites Internet, où chacun peut se lâcher plus facilement sans trop de risque favorise également des attitudes volontairement hostiles.

Ce que met en évidence également ce Rapport annuel 2011, c‘est la capacité dont notre société peut parfois se révéler hétérocentrée. Le histoires d’amour qui nous sont le plus largement contées sont hétérosexuelles ; c‘est naturel, me direz-vous, ça permet de toucher une majorité de la population. Et quand une histoire d’amour homosexuelle arrive à toucher le grand public, ça fait non seulement un pataquès (Cf Brokeback Mountain, dont les acteurs ont « pris des risques » à interpréter des gays) mais c’est très souvent des histoires tristes. Exemple parmi tant d’autre qui rend difficile une identification et une affirmation de soi souvent semée de doutes et de barrières. Ce sont tout un tas de petits détails qui peuvent nous faire penser que non, encore aujourd’hui, il n’est pas toujours aisé de s’assumer dans notre société.

commentaires

D&D 28/07/2011 01:31



Je vais faire de l'humour noir et pas très fin, mais ça pourrait être marrant de faire des "razzies" sous l'angle homophobie, déjà que je m'étrangle trop fréquemment sur la misogynie de bon
nombre de films, je suis sûr qu'il y aurait plein de catégories et de "lauréables" là aussi !



Neil 28/07/2011 15:34



Ah mais ne te gêne pas au contraire !
Effectivement le sujet est soit absent soit tellement caricatural que ça en devient douteux...



Wilyrah 18/05/2011 21:13



Les homos c'est sale, ça me dégoûte. Vive les hétéros qui violent des femmes de chambre noires ! Ca c'est beau. 



Neil 18/05/2011 22:49



Mouarf, je suis choqué. Tiens, je vais appeler la ligne d'écoute pour signaler un cas homophobe. :p



Phil Siné 17/05/2011 22:56



ça reste assez crypté en fait... j'exagère un peu le trait dans ma chronique ;)



Neil 18/05/2011 11:40



Hu hu... pitit couquinou... ^^



Phil Siné 17/05/2011 10:07



tiens je ne savais même pas que c'était la journée machin chose bidule...


eh oui, le route est longue, voire infinie en fait, vers l'acceptation...


et pour citer quand même un exemple de film populaire avec une vision positive et heureuse de l'homosexualité : as tu vu "l'aigle de la 9e légion" ? ;)



Neil 17/05/2011 22:53



Je n'ai pas vu le film. Par contre j'ai vu le titre de ton article, je voulais le lire après avoir vu le film. Et c'est marrant car les quelques critiques que j'ai entendues sur le film ne font
pas mention de l'homosexualité entre les deux personnages.



Haut de page