Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rebelle (2012) Mark Andrews et Brenda Chapman

par Neil 29 Juillet 2012, 05:16 Avant-Première

Rebelle.jpg
Fiche technique
Film américain
Titre original : Brave
Date de sortie : 1er août 2012
Genre : princesse anticonformiste
Durée : 1h35
Scénario : Steve Purcell et Irene Mecchi
Image : Robert Anderson et Danielle Feinberg
Musique : Patrick Doyle
Avec les voix de Kelly MacDonald (Merida), Billy Connolly (Fergus), Emma Thompson (Elinor), Robbie Coltrane (Seigneur Dingwall), Julie Walters (La sorcière), Kevin McKidd (Seigneur MacGuffin)…

Synopsis : Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème… Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l’arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. (allocine)

Mon avis : Histoire banale pour adolescente en crise

L'aboutissement du rapprochement entre Pixar et Disney s'appelle Rebelle. Depuis la création du premier, les relations entre les deux firmes ont beaucoup fluctué, et ont rarement été au beau fixe. Début 2006 Disney rachète Pixar et on s’inquiète du devenir de la firme aux merveilles d’animation. Or, l’année d’après sort Ratatouille, merveille saluée par tous, puis viennent Wall-E et Là-haut. On se dit alors que l’indépendance artistique a réussit à être maintenue et on attend avec impatience Toy story 3 qui à sa sortie en réjouit plus d’un. Le premier accroc arrive avec Cars 2, et on se dit que c’est juste un faux pas quand petit à petit une horde de teasing et autres objets promotionnels nous arrivent. C’est pour annoncer la venue de Rebelle, avec son merchandising total. C’était déjà le cas avant, peut-être, sauf que quand le film est bon on est étrangement plus indulgent.

Pour son anniversaire, une petite fille prénommée Merida reçoit comme cadeau un arc et des flèches. Il faut dire qu'elle regarde depuis longtemps avec envie son père, le roi Fergus, tirer à l'arc. Soudain un ours les attaque et la mère de Merida l'emporte avec elle sur un cheval. Fergus se bat vaillamment avec l'ours et y perd une jambe. Bien des années plus tard, Merida est devenue une adolescente rebelle qui n'aime pas les conventions. Elle refuse en particulier de se faire dicter sa loi par sa mère, qui tient malgré tout à l'élever dans les usages de la cour. Toute la journée, elle lui fait suivre des cours qui ne l’intéressent pas et l’oblige à s’habiller et à se comporter comme une princesse. Le pire arrive lorsque Merida apprend qu’on va bientôt la marier.

Le scénario de Rebelle est indigent. Le film a beau nous réserver un twist à la fin de la première partie, nous restons tout de même en présence d'une fille en pleine crise d'adolescence et qui a besoin de liberté. La boum version film d'animation, et version médiévale, quoi. Un thème qui parlera aux jeunes filles en fleur, elles pourront dire que « ouais carrément, elle a trop raison Merida ». Et les parents seront rassurés car à la fin la morale est sauve et tout le monde est content. C'est un conte, ne l'oublions pas, et il faut croire que la version moderne de "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants", c'est "je suis une femme libérée et je veux vivre pleinement ma propre vie" : vive la société contemporaine, individualiste et où l‘enfant est roi. Avec un petit laïus sur la famille, garante de l’harmonie personnelle bien sûr.

Car Rebelle essaye de faire le grand écart entre tradition et modernité. L'héroïne est fière et indépendante mais n'oublie pas ses origines et respecte sa famille. C'est sans doute l'influence de Disney sur Pixar qui pousse à une normativité du récit et bride toute poésie. Le seul moment de lyrisme durant la projection est ce court-métrage tout à fait charmant, La luna, présenté avant le film. A contrario dans Rebelle la dimension fantastique est minimisée et l'on se retrouve face à une histoire en deux dimensions, au contraire des images montrées en 3D (et on se demande bien pourquoi, vu l'utilité qu'ils en font). Alors la technique a beau être au point, si elle ne sert pas un scénario digne de ce nom elle devient presque inutile. Vu le nombre de personnes qui ont collaboré au film, on voit bien qu’ils mettent le paquet mais comme le disait Sir Alfred : « Un bon film c’est une histoire, une histoire et une histoire ».

Ma note : *

D'ailleurs Phil Siné partage mon avis

commentaires

dasola 04/08/2012 09:35


Bonjour Neil, comment ça, scénario indigent? Il y a longtemps que je ne suis plus une jeune fille en fleurs mais j'ai personnellement beaucoup aimé ce film où les hommes jeunes ou vieux sont
assez crétins et où les personnages dignes de ce nom sont des femmes et une ourse. Et puis Mérida a de jolies boucles rousses. Bonne journée. PS : je ne suis pas une féministe pure et dure.

Neil 15/08/2012 10:41



Bonjour Dasola, j'ai trouvé ce scénario particulièrement mince et que Pixar n'avait ici pas grand chose à raconter. Ce n'est pas le féminisme que je remets en cause mais le personnage
principal qui ne se définit qu'en rebellion par rapport à sa famille. J'ai trouvé ce film particulièrement paresseux et sans grande poésie. Bonne journée



Wilyrah 03/08/2012 23:25


J'irai malgré tout ! 

Neil 15/08/2012 10:39



Je vais aller voir si tu as été déçu



ffred 30/07/2012 09:23


Très déçu aussi...comme beaucoup de monde...

Neil 31/07/2012 15:25



Voui il n'y a pas beaucoup de défenseurs du film



Wilyrah 29/07/2012 15:33


Et bien ! Il ne part pas avec de bons échos. J'irai malgré tout !


 


Et ton avis sur TDKR on y aura droit ?

Neil 31/07/2012 15:25



Moui par curiosité vas-y mais n'en attend pas grand chose.


Non je ne vais pas écrire sur TDKR. Pas le temps avant de partir en vacances



Haut de page