Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Romeos (2013) Sabine Bernardi

par Neil 31 Août 2013, 05:20 Avant-Première

Romeos.jpgFiche technique
Film allemand
Date de sortie : 4 septembre 2013
Durée : 1h34
Genre : amour et identité de genre
Scénario : Sabine Bernardi
Image :
Moritz Schultheiss
Musique : Roland Appel
Avec Rick Okon (Lukas), Liv Lisa Fries (Ine), Maximilian Belfort (Fabio), Silke Geertz (Annette), Felix Brocke (Sven), Sigrid Burkholder (La mère de Lukas)..

Résumé
: Lukas vient d’avoir 20 ans. Il commence son service civil en même temps que sa meilleure amie Ine. Face aux autres, il tente de préserver son secret - Lukas est transgenre, une fille devenue garçon. Plein d’enthousiasme pour la vie, il commence à fréquenter la scène gay de Cologne où il rencontre le séduisant Fabio, un jeune homme effronté, téméraire et sûr de lui. (allocine)

Mon avis
: et pour un empire je ne veux me dévêtir

Au festival Chéries-Chéris 2011, Romeos a reçu le Grand Prix des films de long-métrage, des mains d'un jury composé entre autres de Bianca Li et de Xavier Leherpeur. Le film avait également été présenté à la dernière Berlinale et a parcouru pas mal de festivals dans le monde. Allemande, sa réalisatrice Sabine Bernardi a étudié dans sa jeunesse la science politique avant de se diriger vers la mise en scène. Elle se distingue durant ses études par un documentaire de 30 minutes, Transfamily, qui s'intéressait à deux couples composés de transgenres et à leur façon d'envisager leur amour juste après leur transition. Elle prend ici pour son casting des acteurs et des actrices qui viennent pour la plupart de la télévision, et sont dans leur majeur partie connus dans leur pays d'origine, l'Allemagne.

En arrivant à Cologne, dans un foyer d'aide social où il vient faire son service, Lukas a la désagréable surprise de trouver dans sa salle de bains une femme qui sort de sa douche. Il faut dire que le jeune homme est en pleine transition, et que même sa meilleure amie Ine ne l'avait jusqu'à présent connu qu'en tant que Myriam. La directrice du centre minimise l'incident, en disant à tout le monde que la situation est provisoire et que Lukas intégrera bientôt le dortoir des hommes. Le soir même, Ine propose à Likas de sortir à une soirée, et le jeune homme met beaucoup de temps à choisir sa tenue. Dans la voiture qui les accompagne il rencontre Sven et son copain, ainsi que Fabio, jeune homme macho sur qui Lukas flashe instinctivement. Il se mêle timidement aux autres durant la soirée, découvrant un mode qu'il apprécie de plus en plus.

L'argument de Romeos est de nous narrer la trajectoire particulière de Lukas. Certes il est transgenre, et c'est la thématique principale du film, cependant Sabine Bernardi ne s’appesantit pas sur le sujet. Ce qui l'intéresse, c'est de raconter la façon dont le jeune homme va s'épanouir, ce qui revient en l’occurrence pour lui à s'accepter. Bien entendu, l'acceptation de la société sous-tend l'ensemble du récit, en particulier parce que Lukas vit particulièrement à travers le regard des autres. Il tient absolument à ce que ses amis et ses fréquentations le trouvent beau, plus encore qu'ils ne le considèrent comme une belle personne, ce qui occasionnera certaines scènes assez justes avec sa meilleure amie. C'est tout simplement dû au fait que, peut-être parce qu'il a grandi dans un corps qu'il n'acceptait pas (ce qui n'est d'ailleurs exploité qu'en filigrane par la réalisatrice), il a du mal à s'apprécier.

On retrouve également, dans Roméos, le pendant de cette difficile acceptation de soi avec le personnage de Fabio. C'est un jeune italien qui a dû grandir dans un univers macho et qui assume son homosexualité uniquement dans un cadre très privé. Il tient toutefois à montrer à la plupart, et surtout à sa famille, l'image d'un hétérosexuel séducteur et misogyne. Rempli d'humour, le film ne se veut donc pas comme un documentaire ni comme un drame larmoyant, bien que certaines séquences sont assez poignantes. Les scènes où Lukas s'adresse par l'intermédiaire de vidéos à d'autres adolescents qui suivent le même processus sont à cet égard très bien vues. Le casting est tout à fait homogène et même les second rôles ne sont finalement pas mis au second plan, ce qui est appréciable. Un joli film sur un sujet pas facile.

Ma note : ***

Voir le billet de Phil Siné

commentaires

Richard 02/09/2013 13:50


Plus que 2 jours avant la sortie de ce film. On est vraiment impatient car ce film est vraiment très intéressant?

Neil 02/09/2013 18:54



Oui le film est assez intéressant : à voir.



Haut de page