Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sherlock Holmes - Jeu d’ombres (2012) Guy Ritchie

par Neil 22 Janvier 2012, 06:26 Avant-Première

 Sherlock_2.jpg

Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 25 janvier 2012
Titre original : Sherlock Holmes - A game of shadows
Genre : Enquête à rebondissements
Durée : 2h07
Scénario : Michele et Kieran Mulroney, d’après l’œuvre d’Arthur Conan Doyle
Image : Philippe Rousselot
Musique : Hans Zimmer
Avec Robert Downey Jr. (Sherlock Holmes), Noomi Rapace (Simza Heron), Jude Law (John Watson), Rachel McAdams (Irene Adler), Jared Harris (James Moriarty), Kelly Reilly (Mary Watson)…

Synopsis : Partout dans le monde, la presse s’enflamme : on apprend ainsi qu’en Inde un magnat du coton est ruiné par un scandale, ou qu’en Chine un trafiquant d’opium est décédé, en apparence, d’une overdose, ou encore que des attentats se sont produits à Strasbourg et à Vienne et qu’aux États-Unis, un baron de l’acier vient de mourir…

Mon avis : On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs

Oserais-je le dire, en fait j’ai bien aimé Sherlock Holmes - Jeu d’ombres, tout comme j’avais déjà apprécié le premier épisode de la saga. J’avais un peu peur que Guy Ritchie se répète mais finalement l’apport du couple Mulroney au scénario s’avère bénéfique. Le frère de Dermot et sa femme ont su développer une histoire qui, à défaut d’être cohérente, reste fidèle à l’œuvre de Sir Arthur Conan Doyle (malgré toutes les extravagances ajoutées) et lui adresse de nombreux clins d’œil. Ce deuxième opus est en outre l’occasion de découvrir deux personnages clés de l’univers du célèbre détective : Moriarty, son ennemi juré, et Mycroft, son fantasque frère.

Des attentats sont commis dans plusieurs villes et l’Europe entière est aux aguets. A Strasbourg on retrouve Irene Adler qui doit porter un paquet à un mystérieux destinataire. Évidemment déguisé, Sherlock Holmes l’intercepte mais elle réussit à s’en dépêtrer grâce à ses gardes du corps qui la suivent partout. Tandis qu’une bagarre survient, Irene s’éclipse et part à son rendez-vous, où un homme l’attend dans l’ombre. Alors qu’elle tente d’en savoir un peu plus sur les motivations du personnage, celui-ci réussit à renverser la situation : elle qui croyait être en position de force se trouve démunie et se voit obligée de capituler.

En fait Sherlock Holmes - Jeu d’ombres c’est le jeu du chat et de la souris. Développée au cours du récit, la métaphore prend tout son sens au fur et à meure que l’intrigue se met en place. Sauf que l’on ne sait jamais qui est le chat et qui est la souris, les deux adversaires étant à niveau plus ou moins égal. Le film s’avère donc très ludique : même si l’on ne comprend pas tout des rebondissements souvent tirés par les cheveux, on arrive toujours à se raccrocher aux petits détails ou bien aux intrigues secondaires. Les relations entre les personnages sont en particulier assez bien développées : l’ambiguïté des liens qui unissent Holmes et Watson est plus qu‘insinuée, le petit jeu auquel se livrent Mary et Mycroft est amusant. Tout ça est très ludique en fait, et on passe un bon moment de divertissement, sans grande prise de tête.

Après, quelques petits défauts grèvent un peu Sherlock Holmes - Jeu d’ombres. La mise en scène de Guy Ritchie est beaucoup trop tape-à-l’œil. Tous les effets spéciaux qu’il incorpore aux scènes de bataille son tellement spectaculaires qu’ils deviennent ridicules, et les trop nombreux ralentis alourdissent inutilement le rythme du film. L’esthétique un peu carton-pâte ne sert pas non plus à grand chose, même si la reconstitution des lieux est de qualité. Le casting est par contre réussi, les nouveaux arrivants comme Noomi Rapace ou Stephen Fry s’intègrent tout à fait à la petite bande déjà rôdée. Il ne faut donc pas trop en demander à ce blockbuster plus raffiné qu’il n’en a l’air mais qui reste tout de même un produit formaté, pas forcément brillant mais tout de même bien sympathique.

Ma note : ***

commentaires

CHRISTOPHE LEFEVRE 27/01/2012 13:20


Ca casse le mythe... Je n'ai pas vu ce second volet, mais j'ai tellement détesté la crétinerie du premier... Aussi, je m'étonne quand tu avoues avoir aimé le premier Je ne connais quelqu'un qui avait la même opinion que toi sur le premier, qui a dû convenir que le deuxième était consternant...

Neil 28/01/2012 19:13



Mais oui c'est ma petite faiblesse. Je ne me le comprends pas non plus : peut-être pour Jude Law, mais ce n'est pourtant pas son meilleur rôle...



dasola 23/01/2012 19:15


Bonsoir Neil, j'avais aimé le 1er volet, j'irais voir le second et puis il y a Noomi Rapace dans un petit rôle semble-t-il. Bonne soirée.

Neil 24/01/2012 00:03



Bonsoir Dasola, moi aussi j'avais bien aimé le premier, et le second est tout aussi réussi selon moi. Et Noomi Rapace s'en sort pas si mal. Bonne soirée.



Haut de page