Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Shrek 4, il était une fin (2010) Mike Mitchell

par Neil 22 Juillet 2010, 00:58 2010's

Shrek_4.jpg
Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 30 juin 2010
Titre original : Shrek forever after
Genre : conclusion d’un conte
Durée : 1h33
Scénario : Josh Klausner et Darren Lemke, d’après l’œuvre de William Steig
Photographie : Yong Duk Jhun
Musique : Harry Gregson-Williams
Avec Mike Myers (Shrek), Cameron Diaz (Fiona), Eddie Murphy (L‘âne), Antonio Banderas (Le Chat Potté), Julie Andrews (La Reine), John Cleese (Le Roi), Walt Dohrn (Tracassin)…

Synopsis : Domestiqué, Shrek a perdu jusqu'à l'envie de rugir et regrette le bon vieux temps où il semait la terreur dans le royaume. C'est alors que l'habile et sournois Tracassin lui propose un contrat. Shrek se retrouve soudain transporté dans un monde parallèle où les ogres sont pourchassés, Tracassin est roi, Fiona et son bien-aimé ne se jamais rencontrés... Allociné)

Mon avis : Une cure de jouvence qui s’avère à moitié efficace

On se souvient tous de l’énorme bouffée de fraîcheur qui nous a envahi en 2001 avec l’apparition de Shrek. Un monstre méchant et anti conventionnel va désormais débarquer sur nos écrans. C’est qu’à l’époque les studios Pixar et Dreamworks commençaient à se livrer la bataille du numérique qui est aujourd’hui pimentée par la 3D. Entre temps, deux autres épisodes sont arrivés, l’un très correct l’autre passablement décevant. L’intérêt s’est émoussé, tout comme l’originalité des graphistes, et d’autres héros sont venus égayer nos pupilles. Aujourd’hui donc, 3D oblige, les studios ont voulu clore la saga sous forme de feu d’artifice numérique.

Shrek vit maintenant tranquillement avec Fiona et ses trois enfants. Le quotidien s’égrène jour après jour, corvée après corvée, avec ses repas animés par l’âne et le chat potté. Les touristes viennent même visiter l’endroit où vit le sauveur du royaume. Lors d’une soirée d’anniversaire pour les trois bambins, Shrek craque et décide de tout balayer. Il rencontre alors Tracassin, qui lui propose un pacte : une journée à redevenir l’ogre effrayant et puant qu’il était autrefois contre une journée de sa vie. Shrek accepte, mais ce qu’il ne sait pas c’est qu’il est la cause de tous les tourments de Tracassin : s’il n’avait pas sauvé Fiona, le vilain gnome serait aujourd’hui le roi de Far Far Away.

L‘atout principal de Shrek 4, il était une fin est son scénario, original pied de nez à tous les contes de fée. Le début du film est à ce titre très réussi : Shrek est un père de famille comblé entouré de sa marmaille et de la femme qu’il aime. En quelques scènes les détails du quotidien vont devenir pesants et faire regretter à notre ogre mal léché sa vie d’avant, quand il n’avait pas de contraintes. On voit ici le public visé, celui des adultes avant tout, ce qui est un des charmes de la saga. Et puis, par une pirouette scénaristique un peu facile, on va être amené à revivre en quatrième vitesse toute la vie de Shrek, l’amenant à redevenir ami avec l’âne et à reconquérir Fiona. C’est amusant et bien trouvé, et ça nous permet de voir d’un autre angle tous les personnages de l’anime (avec en tête le chat potelé, quel délicieux outrage).

Par contre Shrek 4, il était une fin pêche par un graphisme très décevant. Je n’ai pas vu le film en 3D donc je ne sais pas si ça apporte grand-chose, mais les dessins ne sont pas franchement originaux. On a l’impression que depuis 10 ans les studios Dreamworks en sont resté au même stade, n’innovant pas vraiment et ne donnant pas vraiment l’impression d’avoir fait beaucoup d’efforts. Les dialogues aussi ne sont pas aussi incisifs qu’avant et certaines situations ne sont pas forcément poussées jusqu’au bout. Les nouveaux personnages apportent un peu de sang neuf, même si le joueur de flûte emprunté à Hamelin méritait plus qu’un simple caméo. On quitte donc Shrek avec un sentiment mitigé : même si le quatrième opus est bien meilleur que le troisième, on ne peut s’empêcher de se demander s’ils n’auraient pas dû s’arrêter au deuxième.

Ma note : 5,5/10

commentaires

Wilyrah 27/07/2010 15:28


Vu hier aprèm. Contrairement à toi, j'ai eu beaucoup de mal avec le scénario. Je pense faire un billet en fin de semaine et il risque d'être encore plus sévère que toi. J'ai trouvé que ce film
s'adressait à un public jeune, voire très jeune. Plus aucune référence, plus de répliques savoureuses, une morale un peu bidon, des prétextes scénaristiques un peu limite, bref je l'ai suivi en me
forçant. Le 3 était déjà plus savoureux, même s'il était assez décevant.

Vivement demain pour lire ta fiche sur Inception, alors, je suis curieux de la note qui lui sera réservé et les commentaires que tu en feras.


Neil 27/07/2010 19:04



Comme quoi, ce Shrek 4 ne restera pas dans les annales...
A demain, donc ^^



Wilyrah 25/07/2010 23:32


Je viens de me revoir le 2, petit revival avant d'aller certainement voir le 4 (malgré mes réticences) avec les petit(e)s cousin(e)s de mon amie.

En réponse à ton msg sur mon billet Inception (en attendant de lire le tien) :
Pourtant je ne suis pas dans cette mode actuelle très chauvine qui encense Cotillard à tout va. Mais dans ce film je l'ai trouvée remarquable, elle a un regard très expressif et beaucoup de
charisme.


Neil 26/07/2010 09:39



Mon billet sur Inception sera publié mercredi.
Je trouve comme toi que cette frénésie sur Cotillard est un peu surfaite.



Wilyrah 22/07/2010 20:51


C'est un peu ce que je craignais après un troisième volet déjà décevant.


Neil 22/07/2010 23:21



Le quatrième est tout de même beaucoup mieux que le troisième. Mais rien ne vaut les deux premiers.



Haut de page