Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tableau de famille (2001) Ferzan Ozpetek

par Neil 9 Mars 2012, 06:24 2000's

Tableau_Famille.jpg
Fiche technique
Film italien
Date de sortie : 9 janvier 2002
Titre original : Le Fate ignoranti
Genre : révélation post-mortem
Durée : 1h51
Scénario : Gianni Romoli
Image : Pasquale Mari
Musique : Andrea Guerra
Avec Stefano Accorsi (Michele), Margherita Buy (Antonia), Andrea Renzi (Massimo), Serra Yılmaz (Serra), Gabriel Garko (Ernesto), Erika Blanc (Veronica)…

Synopsis : Mariés depuis dix ans, Massimo et Antonia, une biologiste à Rome, mènent une existence heureuse jusqu'au jour où ce dernier décède dans un tragique accident de voiture. Sombrant dans la dépression, Antonia découvre que son mari entretenait depuis sept ans une liaison secrète. (allocine)

Mon avis : Les sentiments contradictoires de la veuve éplorée

Dans sa filmographie, Ferzan Ozpetek considère que Tableau de famille est son premier film italien. Le réalisateur évoquait avec ses deux premiers films, Hammam et Le dernier Harem, ses origines turques qu’il revendique autant que son homosexualité. Un thème qui court dans pratiquement tous ses films, de manière plus ou moins centrale, et avec un traitement plus ou moins léger. Son dernier film, Le premier qui l’a dit, abordait le sujet sur le ton de la comédie, voire de la farce dans certains de ses passages, tandis qu’ici le drame a une place plus importante.

Dans leur maison du cœur de Rome, Antonia et Massimo vivent une vie maritale heureuse. Biologiste dans un laboratoire d’analyse, Antonia annonce à un de ses patients sa séropositivité quand son assistante la presse de prendre un appel urgent. Elle apprend que Massimo vient de mourir dans un violent accident de voiture. Dévastée, elle devient neurasthénique et ne s’isole dans son malheur. Un jour qu’elle accroche un tableau au mur, elle découvre au dos une dédicace destinée à son mari, où elle apprend qu’il entretenait depuis des années une liaison secrète. Déterminée à rencontrer la maîtresse, elle mène son enquête pour découvrir qui lui avait offert cette peinture.

Le scénario de Tableau de famille n’a rien d’original mais il est traité de façon assez fine. Le spectateur plonge avec le personnage principal dans ce secret si bien entretenu et découvre avec elle la double existence qu’entretenait son mari. La justesse d’analyse des sentiments qu’éprouve cette jeune veuve en proie aux doutes et au désarroi l’emporte sur les quelques défauts du film, qui pêche parfois par une exagération des situations. De nombreux thèmes sont brassés, du deuil au coming-out en passant par l’expatriation, et toutes les intrigues ne sont pas menées jusqu’au bout. Mais finalement ce n’est pas très gênant : le personnage principal du film est Antonia, son destin nous est habilement tracé et autour d’elle gravite tout un monde. On se doute bien que chacun a ses problématiques, qui sont évoquées, au spectateur de faire marcher son imaginaire.

C’est tout un monde qui est dépeint dans Tableau de famille, avec cette famille recomposée qui nous est proposée. On se croirait dans un film d’Almodovar, tant dans les thématiques abordées que dans le traitement à la fois truculent et mélodramatique des intrigues. Certes le film d’Ozpetek est moins fort qu’un Tout sur ma mère mais on sent tout de même l’influence du réalisateur espagnol. La présence au casting du plaisant Stefano Accorsi, alors en plein boom dans sa carrière, ajoute au charme du film tandis que Margherita Buy (la psy de Habemus Papam) nous propose une belle prestation. Révélant quelques surprises, somme toute prévisibles mais assez joliment mises en scène, le film s’avère un beau petit film plein de charme, mêlant savamment l’humour et l’émotion.

Ma note : ***

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

ffred 11/03/2012 20:14


Un bien joli film oui, plein de choses plaisantes (dont le beau Stefano) et qui nous parlent...

Neil 12/03/2012 10:17



C'est vrai qu'il est pas mal Monsieur Laeticia Casta... jolii film, tout à fait.



Haut de page