Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The bling ring (2013) Sophia Coppola

par Neil 7 Juin 2013, 05:14 2010's

Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 12 juin 2013
Durée : 1h30
Genre : vols de célébrités
Scénario : Sofia Coppola, d'après l'article de Nancy Jo Sales
Image : Harris Savides et Christopher Blauvelt
Avec Emma Watson (Nicki), Israel Broussard (Mark), Taissa Farmiga (Sam), Claire Julien (Chloé), Katie Chang (Rebecca), Georgia Rock (Emily)

Résumé : À Los Angeles, un groupe d'adolescents fascinés par les people et l'univers des marques traque, via Internet, l'agenda des célébrités pour cambrioler leurs résidences. Ils subtiliseront pour plus de 3 millions de dollars d'objets de luxe : bijoux, vêtements, chaussures, etc. Parmi leurs victimes, on trouve Paris Hilton, Orlando Bloom et Rachel Bilson. Les médias ont surnommé ce gang, le « Bling Ring ».

Mon avis : fascination du vide et culte de l'apparence

C'est un fait divers qui a inspiré The bling ring à Sophia Coppola. En 2009 un groupe d'adolescents, surnommé ultérieurement The bling ring par les journalistes et vivant dans les quartiers huppés de Los Angeles, ont cambriolé les maisons de célébrités telles que Paris Hilton ou Orlando Blum. Ce petit sujet d'actualité a inspiré un article écrit dans Vanity Fair intitulé « Les suspects portaient des Louboutin ». Lorsque la réalisatrice américaine le lit, elle se dit que cette histoire ferait volontiers le pitch d'un film dont elle commence à écrire le scénario. Elle se renseigne alors un peu plus sur l'affaire et découvre une foule de détails et d'anecdotes pourraient lui permettre d'étoffer son script. Désirant se rapprochant le plus possible de la réalité, elle s'entoure d'un casting très jeune pour coller le plus possible aux âge des personnages du film.

Mark est un adolescent complexé qui débarque dans un nouveau lycée de Los Angeles. Son allure négligée attire toute sorte de commentaires déplaisants derrière son passage. Une jeune fille, Rebecca, l'aborde et lui indique le chemin du gymnase. Ils discutent un peu et elle lui propose de la rejoindre après les cours sur la plage. Ils y rencontre une de leurs amies, Chloé et discutent de leur venue éventuelle à la soirée que donne l'une de leurs amies. Peu à peu Mark s'intègre à ce groupe d'amies, auquel il faut ajouter Nicki et Sam, toutes les deux pratiquement sœurs, les parents de l'une ayant adopté l'autre. Un jour, Rebecca raconte à son ami comment elle a pu facilement entrer dans la maison d'une personne partie en vacances. Elle lui demande alors s'il n'a pas des relations qui ne sont pas dans leur domicile.

En fait The bling ring est complètement un film destiné à être réalisé par Sophia Coppola. Prenons l'intrigue, à savoir un groupe de jeunes riches qui vont cambrioler des maisons de célébrités juste parce qu'ils s'ennuient. Car c'est le message que nous fait passer la réalisatrice : ces gamins sont pourris gâtés, ils ont tout ce qu'ils pourraient matériellement vouloir. C'est le vide de leur existence qui va les pousser à enfreindre la loi, et là ils vont virtuellement croiser le vide encore plus sidéral de ces célébrités qu'ils désirent voler.

Là se trouve l'essence du cinéma de la fille de  Franci Ford Coppola, qui dans sa filmographie ne cesse d'évoquer les thèmes de la richesse et de l'ennui. Rien d'étonnant donc de constater qu'un fait divers aussi peu intéressant a priori attire l'attention de cette réalisatrice au parcours décidément atypique. Et The bling ring nous assène ce parallèle dès le début du film, et dans toute sa durée. Au bout d'une vingtaine de minutes, le film nous montre combien ces adolescents ne sont que des victimes d'une société de l'apparence, et il le répète en boucle jusqu'à sa résolution.

Celle-ci n'en est d'ailleurs pas vraiment une, elle ne fait qu'enfoncer un peu plus le clou de façon pathétique. Et le plus consternant n'est pas le film en lui-même, mais la réalité qui dépasse en l'occurrence la fiction dans la bêtise. Niveau cinématographie, The bling ring n'a rien sur lequel on puisse vraiment dire du mal, ni le contraire. La mise en scène est assez plate et les interprètes sont corrects, sans plus. Dans le fond, le film possède donc une sorte de fascination du vide et offre une grille de lecture saisissante de la société contemporaine ; sur la forme il ne possède ni de point de vue marqué ni de recul nécessaire à un tel sujet.

Ma note : *

The bling ring (2013) Sophia Coppola
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Phil Siné 12/06/2013 23:17


oh ! merci pour le lien ! même si je suis moyennement d'accord avec toi... mais un peu quand même... mais c'est là toute la complexité (subtilité ? ;) du cinéma de sofia coppola ! :)

Neil 13/06/2013 10:46



De rien. Même si parler de subtilité pour le cinéma de Sophia Coppola me heurte un peu les synapses :p



Wilyrah 09/06/2013 10:32


Hmm cela ne me rassure pas. Depuis deux films, je trouve que la Coppola n'a plus rien à dire... :(

Neil 10/06/2013 11:53



Moi je trouve que sa carrière est en dents de scie, et souvent surévaluée.



robin 07/06/2013 21:38


je suis assez partagé, j'irai donc le voir !

Neil 08/06/2013 18:45



Les avis sont partager donc mieux vaut se faire son opinion.



Haut de page