Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The descendants (2012) Alexander Payne

par Neil 1 Février 2012, 06:25 En salles

Descendants.jpg
Fiche technique
Film Américain
Date de sortie : 25 janvier 2012
Genre : lourd héritage
Durée : 1h50
Scénario : Jim Rash et Nat Faxon, d’après l’œuvre de Kaui Hart Hemmings
Image : Phedon Papamichael
Avec George Clooney (Matt King), Shailene Woodley (Alexandra King), Nick Krause (Sid), Amara Miller (Scottie King), Beau Bridges (Cousin Hugh), Patricia Hastle (Elizabeth King), Robert Forster (Scott)…

Synopsis : A Hawaii, la vie d’une famille bascule. Parce que sa femme vient d’être hospitalisée suite à un accident de bateau, Matt King tente maladroitement de se rapprocher de ses deux filles, Scottie, une gamine de dix ans vive et précoce, et Alexandra, une adolescente rebelle de dix-sept ans. (allocine)

Mon avis : Le deuil douloureux du père de famille absent

La petite musique de The descendants tient pour beaucoup de son réalisateur. Alexander Payne n’en est ici qu’à son cinquième long-métrage mais il a réussi bon gré mal gré à imposer une touche subtile à ses films. C’est l’auteur américain indépendant par excellence, qui ne cherche pas les mirages d’Hollywood et ancre ses films dans une quotidienneté quasi banale, avec un second degré souvent appréciable. Il adapte ici une auteure américaine qui est née et a grandi à Hawaii : déjà en tant que tel c’est plutôt original. Et qui plus est, il offre à George Clooney un rôle à contre-emploi de mari et de père de famille un tout petit peu paumé.

A l‘hôpital, Matt King réfléchit sur son existence. Il prend soin de sa femme Elizabeth, qu’il n’a pas vue depuis trois jours et qui a eu un grave accident de bateau. Il se retrouve à devoir s’occuper de sa fille de dix ans, Scottie, qu’il n’a quasiment pas élevée tant il était occupé par son travail. Sa seconde fille, Alexandra, vit dans une île pas très loin pour faire ses études. Pour couronner le tout, Matt doit prendre en charge la succession de ses ancêtres, avec une multitude de cousins qui n’ont pas tous le même avis sur la question. Certains ne désirent pas vendre les terres qui leurs appartiennent, d’autres souhaitent les vendre à un promoteur immobilier du coin.

On retrouve dans The descendants le caractère indépendant de son auteur : chaque élément du film est pris à contre-emploi. Non seulement le rôle de George Clooney, mais également de nombreux détails. Lorsque la fille aînée du personnage principal se mêle des relations conjugales de ses parents, son père ne la rejette pas. Le petit copain de cette dernière, qui paraît une tête à claque unidimensionnelle, s’avère plus intéressant qu’il n’en a l’air. Il en est ainsi de beaucoup de petites choses dans le scénario qui rendent le film bien sympathique. L’histoire n’a rien de bien originale en elle-même mais le traitement opéré par Alexander Payne, tout en nuances et jamais dans le pathos, est tout à fait appréciable.

De nombreuses qualités artistiques sont également remarquables dans The descendants. Par exemple cette photographie qui met en valeur les paysages hawaïens et rend compte de la diversité d’une île qu’on pourrait croire à première vue sans aspérités. L’interprétation de George Clooney est unanimement louée, et à juste titre. Il montre ici une palette de son jeu d’acteur qu’on ne lui demande que trop rarement de mettre en avant, et souligne de façon très justes les faiblesses de son personnage, mais également son humanité. Nous sommes en présence d’un petit film, qui ne casse pas la baraque mais permet de passer un joli moment et traite d’une façon douce de sujets douloureux comme la mort ou l’héritage que l’on reçoit de ses ancêtres, la transmission et notre fâcheuse tendance à vouloir tout balancer.

Ma note : ***

commentaires

D&D 12/03/2012 14:24


Ah ok, dans ce sens-là, je comprends ;-)

Neil 12/03/2012 17:20



Voui j'étions pas très clair dans mon article ^^



D&D 12/03/2012 14:05


Là, je te suivrai pas du tout sur ce film, donc passons :-)


En revanche, je vois pas du tout en quoi Clooney est à contre-emploi. A quel emploi tu penses ? Cela doit faire dix ans qu'il joue régulièrement des anti-héros dépressifs.

Neil 12/03/2012 14:13



Ah tiens, tu n'as pas apprécié le film...
Tu as raison, en fait son image au cinéma est décalée par rapport à l'imaginaire collectif et médiatique qui fait de lui un beau gosse fort et inaccessible



Marcozeblog 06/02/2012 23:00


Je ne peux que être d'accord avec toi, c'est pas drôle ! Un seul truc, Clooney est très bien, mais pour moi il ne mérite pas l'Oscar non plus (ce qui tombe bien car c'est notre Dujardin qui va
l'avoir ).

Neil 09/02/2012 14:51



Ah non pas Dujardin ! :p
Y a Gary Oldman qui est sacrément bon dans La taupe.



Nos meilleurs films 05/02/2012 13:38


Alexander Payne a l'air de rester sur la bonne lancée de Sideways : à savoir des "petits" films qui donnent à réfléchir et qui te laisse une impression marquante bien après les avoir vus.

Neil 06/02/2012 11:45



Un petit film qui fait du bien, oui. Même si j'ai l'impression qu'avec celui-ci il monte un peu de gamme...



Phil Siné 03/02/2012 22:09


bouh, eh bien je me suis un peu ennuyé moi... j'ai rien contre et il y a des choses intéressantes, mais je n'en suis pas sorti très enthousiaste...

Neil 05/02/2012 10:36



Boarf, ennuyé non quand même... je l'ai trouvé pas mal du tout moi...



ASBAF 02/02/2012 20:59


Ouep, moi au ciné je suis branché seins et cameltoe (dont je déplore cependant la rareté). Pour revenir au film, il est bon mais artistiquement il vaut pas grand chose.

Neil 05/02/2012 10:35



Tu viens de m'apprendre le mot "cameltoe" : je manque singulièrement de culture dans ce domaine...



Wilyrah 02/02/2012 12:36


Voilà qui ne m'étonne guère. Nous avons certaines choses (et intérêts) en commun ^^

Neil 05/02/2012 10:34



Hum... je sais pas comment tu dois le prendre lol ^^



Wilyrah 02/02/2012 12:05


Je me dois de rejoindre ASBAF (qui que ce soit) concernant les "einss" de la jeune demoiselle comme principal atout de ce film aux qualités artistiques peu évidentes. Quant à George, son
interprétation fut sans surprise, si l'on excepte la courte scène d'adieu à son infidèle épouse que j'ai trouvé touchante. 

Neil 02/02/2012 12:29



Han les méchants c'est même pas vrai d'abord ! Il est très bien ce film, pas non plus un chef d'oeuvre mais pas mal du tout...
PS : je suis sûr que c'est Vincent qui a laissé un com' pour Asbaf, je reconnais sa verve



ASBAF 01/02/2012 17:56


Des qualités artistiques, pas tant que ça. De bons acteurs par contre : un bon George et surtout une teen avec des einss bien comme il faut.

Neil 02/02/2012 11:35



Ah si quand même je trouve le film assez bien fichu d'un point de vue artistique. Mais je te reconnais bien là à être fasciné par la plastique d'une jeune actrice ^^



Haut de page