Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The ghost writer (2008) Roman Polanski

par Neil 1 Mars 2019, 02:52 2000's

Fiche technique
Film français
Date de sortie : 3 mars 2010
Genre : huis-clos ilien
Durée : 2h08
Scénario : Roman Polanski, d’après l’œuvre de Robert Harris
Image : Pawel Edelman
Musique : Alexandre Desplat
Avec Ewan McGregor (le Nègre), Kim Cattrall (Amelia Bly), Pierce Brosnan (Adam Lang), Olivia Williams (Ruth Lang), Timothy Hutton (Sidney Kroll), Tom Wilkinson (Paul Emmett)…

Synopsis : The Ghost, un « écrivain - nègre » à succès est engagé pour terminer les mémoires de l'ancien Premier ministre britannique, Adam Lang. Mais dès le début de cette collaboration, le projet semble périlleux : une ombre plane sur le décès accidentel du précédent rédacteur, ancien bras droit de Lang… (Allociné)

Mon avis : Méfiez-vous du job idéal

Lorsque Roman Polanski sort The ghost writer, il n'a pas réalisé de long-métrage depuis Oliver Twist. Il avait rencontré le journaliste politique et écrivain Robert Harris lorsqu'il tentait d'adapter son roman Pompei, projet qui n'a finalement pas abouti. L'auteur envoie alors au réalisateur son manuscrit, L'homme de l'ombre, une fiction inspirée de la vie politique. Il faut dire que Robert Harris a suivi durant des années la politique anglo-saxonne, devenant petit à petit proche de Tony Blair. Si l'auteur se dédouane de la ressemblance entre le personnage principal de son œuvre et de l'ancien premier ministre, reste que l'on peut y voir certaines résonances entre la fiction et la réalité. Mais tout en respectant, avec l'aide de l'auteur, le matériau original, Polanski parvient à resserrer l'intrigue pour en faire un thriller haletant.

Écrivain à la ramasse, The ghost (nous ne connaîtrons jamais son nom, fait pour le moins significatif) est engagé par le staff d’Adam Lang, ex premier ministre britannique, pour re-rédiger ses mémoires, l’ancien nègre de Lang étant récemment mort. Il va rejoindre Adam Lang, sa femme et sa collaboratrice dans une île isolée au large de Boston. Il commence à travailler avec Lang quand celui-ci est accusé d’avoir au cours de ses fonctions atteint aux droit de l’homme envers des terroristes. Obligé de retourner sur le continent pour faire face, Lang laisse son nègre sur l’île. Celui-ci va petit à petit mener son enquête pour en savoir plus sur la personnalité de l’ex premier ministre.

La mise en scène de Roman Polanski est très habile, elle nous tient en haleine pendant toute la durée de The ghost writer. Le film est fait de telle façon qu’on est happé par l’intrigue et par l’ambiance qui s’en dégage. On est tenaillé par l’envie de connaître le pourquoi du comment, et surtout le comment. Le personnage principal du film est bien le nègre et non l’homme politique sur lequel il enquête. C’est en cela que le film est diablement bien foutu, parce que finalement on ne sait rien du personnage d’Ewan McGregor : ni son nom, ni sa vie. Ce n’est qu’un pantin, qui pourtant réussit à capter toute notre attention.

La réussite de The ghost writer tient donc à cette façon qu‘a Roman Polanski de maîtriser parfaitement le genre. Le casting du film est à la hauteur, Ewan McGregor tient son personnage tout en restant d’une discrétion absolue. Pierce Brosnan n’est pas flamboyant mais incarne solidement le rôle. Kim Cattrall  et Olivia Williams, actrice britannique relativement peu connue du grand public, jouent leur partition à la lettre. Les décors et la photographie participent allégrement à l’installation d’une atmosphère angoissante tout au long du film. Seul le dernier quart peut sembler un peu flottant, comme si le réalisateur avait eu du mal à peaufiner son film. Le résultat mérite toutefois amplement le coup d’œil et redore le blason de Polanski, après le médiocre Oliver Twist.

Ma note : ***

The ghost writer (2008) Roman Polanski
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

dasola 07/03/2019 08:11

Bonjour Neil, j'avais adoré ce film de Polanski, la réalisation est génialissime. Un grand moment de cinéma. La séquence finale (hors-champ) est grandiose. Bonne journée.

Neil 07/03/2019 14:59

Bonjour Dasola, le travail de Polanski sur ce film est assez saisissant. Un des films « récents » de Polanski les plus forts. Bonne journée

Haut de page