Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The we and the I (2012) Michel Gondry

par Neil 11 Septembre 2012, 05:58 Avant-Première

 

We_I.jpg
Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 12 septembre 2012
Genre : groupe de djeun’s
Durée : 1h43
Scénario : Paul Proch et Jeffrey Grimshaw
Photographie : Alex Disenhof
Avec Michael Brodie (Michael), Teresa Lynn (Teresa), Raymond Delgado (Little Raymond), Lady Chen Carrasco (Laidychen), Jonathan Ortiz (Jonathan), Meghan Murphy (Niomi)…

Synopsis : C'est la fin de l'année. Les élèves d’un lycée du Bronx grimpent dans le même bus pour un dernier trajet ensemble avant l’été. Le groupe d'adolescents bruyants et exubérants, avec ses bizuteurs, ses victimes, ses amoureux… évolue et se transforme au fur et à mesure que le bus se vide. (allocine)

Mon avis : On est une bande de djeun’s on s’fend la gueule

C'est marrant d'écouter Michel Gondry raconter comment il a eu l'idée de The we and the I. Il y a 30 ans il a pris un bus dans le 15ème arrondissement de Paris (sic) et il a vu monter un groupe de jeunes qui ont commencé à mettre l'ambiance. Moi aussi je devrais peut-être faire un film sur cette fois où il y a 15 ans je suis allé dans cette boîte hétéro. Il y avait cette nana qui s'est fait draguer et ce groupe de mecs qui sniffaient dans les toilettes et puis ce couple qui dansaient. Bref, je sais c'est facile mais on se demande parfois si les pitch de certains films méritent vraiment un traitement cinématographique.

C'est la fin de l'année scolaire et un bus ramène tout un groupe de lycéens. Une fille arrive en retard et tout le monde la vanne sur sa coiffure. Elle est black et sa coiffure blonde platine fait un effet bœuf. Elle s'avance vers le fond du bus pour retrouver sa bande d'amis, menée par Big T. Celui-ci agresse verbalement une vieille dame qui est assise à côté mais celle-ci a du répondant. Aux premières places sont assises Laidy et sa meilleure amie Niomi. Elles sont en train de faire la liste des invités pour la soirée d'anniversaire de Laidy, qui va bientôt fêter ses 16 ans.

L'intrigue de The we and the I est ainsi divisée en plusieurs parties qui vont s'articuler comme des mini sketches. Entre eux Gondry va fictionniser certaines histoires de façon assez intéressante. Ainsi quelques flash-back rapides nous montrent les scènes racontées par les lycéens que l'on retrouve en situation. C'est basique mais efficace, et cela nous permet de nous attacher à tel ou tel personnage. On se voit donc malgré tout éprouver de l'empathie pour ce garçon trop timide qui se fait houspiller ou pour cette fille un peu godiche qui n'ose pas aborder un garçon. Nothing to write about it, comme dirait ma mère mais ça n'est pas non plus aussi déplaisant que ça pourrait l'être.

Ce qui est par contre énervant avec The we and the I c'est par exemple cette musique insupportable et qui ne s'arrête jamais ou presque. On dirait que Michel Gondry veut tellement être proche de ses personnages qu'il s'oblige à s'approprier leurs codes. Sauf que ça sonne faux, et que ça donne souvent à son film des airs de projet artistique. Du genre artiste engagé qui veut faire une analyse sociologique pour passer un message. C'est souvent assez lourd, à l'image de cette fin interminable où les dialogues s'éternisent et la chute est d'un prévisible décevant. Le tout nous donne un petit film sympathique mais qui ne mérite pas non plus que l'on s'y attarde très longtemps.

Ma note : **

commentaires

D&D 27/11/2012 23:01


Salut Neil, 


Bien d'accord avec toi sur la musique. Et je suis certainement plus dur que toi avec ce film que j'ai trouvé assez insupportable, et assez terriblement à côté de la plaque.

Neil 28/11/2012 10:46



Salut D&D, moui j'ai été gentil c'est vrai sur un film que je n'ai pas vraiment aimé sans aller jusqu'à le détester...



Affred 14/09/2012 06:33


Je l'ai trouvé très horripilant au départ mais au final plutôt attachant...Pas si léger qu'il n'y parait...

Neil 14/09/2012 11:55



Ah moi j'ai trouvé ça horripilant du début à la fin. Franchement surestimé de mon point de vue.



Haut de page