Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

To Rome with love (2012) Woody Allen

par Neil 11 Juillet 2012, 05:14 2010's

Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 4 juillet 2012
Genre : histoires sans lien
Durée : 1h51
Scénario : Woody Allen
Photographie : Darius Khondji
Avec Woody Allen (Jerry), Penélope Cruz (Anna), Alec Baldwin (John), Judy Davis (Phyllis), Roberto Benigni (Leopoldo), Ellen Page (Monica)…


Synopsis : To Rome with Love nous fait partir à la découverte de la ville éternelle à travers différentes histoires de personnages, de simples résidents ou de visiteurs pour l’été, mêlant romances, aventures et quiproquos. (allocine)

Mon avis : Quand le mélange ne prend pas

À entendre Woody Allen, le financement de To Rome with love provient de collectivités locales et d’abattements fiscaux. En voyant les affreuses scènes d’introduction et de conclusion, on se demande si ce mode de promotion touristique est vraiment pertinent. En creusant un peu le sujet, on découvre que notre bon vieux Woody a voulu élaborer une intrigue autour du Decameron de Boccace. Le résultat laisse tout de même perplexe, surtout si on le compare à l’adaptation qu’en avait faite Pier Paolo Pasolini au début des années 1970. Ce nouvel opus allenien semble bien pâle face à l’œuvre sensuelle et décadente du réalisateur italien. On se demande alors ce qu’a voulu signifier Allen avec un film sympathique au premier abord mais vite lassant.

Une touriste américaine à Rome cherche la Fontaine de Trevi et demande son chemin à un jeune italien. Ils passent finalement la journée ensemble et se trouvent de nombreux points communs. Leur romance d’un jour semble d’ailleurs plus sérieuse qu’elle n’en avait l’air. Pendant ce temps, un architecte boit un verre sur une terrasse avec son épouse et des amis qui veulent visiter la ville. Lui préfère retourner seul au Trastevere, le quartier où il habitait quand il était étudiant. En cherchant son ancienne maison, il rencontre un jeune architecte qui le reconnaît et lui propose de l'accompagner, puis de boire un verre chez lui avec sa compagne. Celle-ci propose à son compagnon d'accueillir chez eux sa meilleure amie, qui vient de rompre avec son copain.

Le début de To Rome with love est assez bon. Rythmé, drôle, plein de charme, on se dit qu'on a retrouvé le malicieux Woody Allen d'antan. La photographie de Darius Khondji met en valeur les décors romains, qui n'ont de toute façon pas besoin de grand chose pour éveiller en nous des émotions. Les répliques fusent, souvent avec brio, et on se surprend à rire de très bon cœur devant quelques-uns des savoureux personnages que nous a concocté le réalisateur.

Sans compter un casting équilibré qui ménage acteurs locaux (les charmants Riccardo Scamarcio et Ornella Muti pour des rôles certes anecdotiques mais savoureux) et stars américaines (le duo Jesse Eisenberg - Ellen Page fonctionne assez bien). Et puis, malgré une bande originale complètement ratée, un film qui emploie l’excellente Judy Davis ne peut pas être foncièrement mauvais. Malheureusement au bout d'un certain moment la mécanique de To Rome with love se grippe. Les histoires tournent sur elles-même, les blagues se répètent.

Prenons le cas du segment consacré à Roberto Benigni : l'idée est bonne de pointer du doigt la télé réalité et ses célébrités factices mais le propos en reste là. Woody Allen fait tout de même bien de mettre une pincée d'absurde dans son humour avec par exemple ce chanteur d'opéra sous la douche qui rappelle les Marx Brothers. Il a également la bonne idée d'utiliser Alec Baldwin dans un rôle poétique qui rappelle certains des plus beaux films de Woody Allen. Seulement toutes ces idées restent à l'état de projet et finissent par laisser un goût d'inachevé. On ressort de To Rome with love un peu déçu même si la petite musique d’Allen arrive encore un peu à nous charmer.


Ma note : **

To Rome with love (2012) Woody Allen
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

thrasybule 15/08/2012 09:43


J'ai destesté ce film et pourtant j'ai toujours aimé Allen de manière extrêmement vive jusqu'à ce qu'il décide de faire le tour des capitales européennes: hormis quelques pépites, notamment Match
Point, il semble se compliare dans l'accumulation nuauséeuse de poncifs. Je veux bien qu'il y ait là une forme de distance ludique avec les clichés mais j'ai destesté celui_ci. J'en parle ici:
http://ombreserrantes.com/

Neil 15/08/2012 10:44



Je ne trouve pas que tous les films européens d'Allen se ressemblent. Celui ci n'est pas le meilleur, loin de là, et il lui manque de la profondeur mais il a un certain charme.



Chris 13/07/2012 23:19


Et d'accord aussi !

Neil 19/07/2012 12:20



Comme quoi... ^^



Wilyrah 13/07/2012 15:00


Agréable moment devant cette comédie un brin faresseuse mais plutôt facétieuse. Parfait pour la sortie du boulot. 

Neil 13/07/2012 15:39



C'est vrai, on passe un bon moment. Une comédie drôle et joliment incarnée.



ffred 13/07/2012 07:59


Un petit charme oui...surtout grâce aux interprètes mais je m'attendais à pire...

Neil 13/07/2012 14:07



Vu les critiques négatives on pouvait s'attendre à pire. En tout cas les acteurs sont très bons c'est vrai.



Franka 12/07/2012 10:47


Ah ben zut ....prévu ce WE et  j'avais si hâte ... bon te dirai ce que j'en pense. biz

Neil 12/07/2012 22:31



Oh bah il est pas si mal. Un bon petit Woody Allen c'est déjà ça.



Haut de page