Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un balcon sur la mer (2010) Nicole Garcia

par Neil 11 Décembre 2010, 06:16 2010's

Fiche technique
Film français
Date de sortie : 15 décembre 2010
Genre : amour d'enfance
Durée : 1h45
Scénario : Nicole Garcia et Jacques Fieschi
Directeur de la photographie : Jean-Marc Fabre
Compositeur : Stephen Warbeck
Avec Jean Dujardin (Marc Palestro), Marie-Josée Croze (Marie-Jeanne), Michel Aumont (Robert Prat), Sandrine Kiberlain (Clotilde Palestro), Toni Servillo (Sergio Bartoli), Claudia Cardinale (La mère de Marc)…

Synopsis : Dans le sud de la France, Marc, marié et père de famille, mène une vie confortable d'agent immobilier. Au hasard d'une vente, il rencontre une femme au charme envoûtant dont le visage lui est familier. Il reconnait l'amour de ses 12 ans, dans une Algérie violente, à la fin de la guerre d'indépendance. (allocine)

Mon avis : Les blessures de l'enfance ressurgissent toujours

Avec Un balcon sur la mer, Nicole Garcia réalise peut-être un de ses films les plus personnels. La réalisatrice est née à Oran et a sans doute quelques points communs avec le personnage qu'interprète Jean Dujardin dans le film. Mais elle le fait à sa manière, toujours aussi délicate de film en film. Depuis 20 ans, depuis Un week-end sur deux, elle nous livre un film tous les quatre ans avec son collaborateur de toujours, le scénariste Jacques Fieschi, lui aussi né à Oran. Cette fidélité se ressent dans les univers de leurs films, tous différents et pourtant tous familiers. Ils ont ce point commun de tisser des histoires romanesques à partir de pas grand chose et d'installer des atmosphères prégnantes.

Lors de la visite d'une villa dans le sud de la France, l'agent immobilier Marc Palestro tombe sous le charme de l'acquéreuse potentielle. De fil en aiguille il la recroise au moment où elle s'apprête à quitter son hôtel pour repartir. En la regardant plus attentivement, il la reconnaît soudain : c'est la fille qu'il a connue petite, à Oran, quand ils étaient enfants. Bouleversé par cette rencontre qui ravive en lui de nombreux souvenirs, il insiste pour la raccompagner à la gare. Très vite le courant passe entre les deux anciens amoureux et ils décident de s'arrêter à l'hôtel pour passer la nuit ensemble. Lui donnant rendez-vous à la date de la signature du bien immobilier, Marc s'en retourne auprès de sa femme Clotilde et de sa fille.

Formellement, Un balcon dans la mer est d'une facture très classique. On est en présence d'un bon cinéma d'auteur traditionnel, élégant et raffiné. Nicole Garcia a du talent, beaucoup de talent, et ça se voit, mais pas trop. Rien n'est tape à l'œil dans le film, rien n'est ostentatoire mais tout est réglé comme sur du papier à musique. L'intrigue se déroule très linéairement, en plusieurs partie d'égales qualité. Les différents moments du film (la romance, l'intrigue quasi-policière, le drame) donnent un rythme qui ne faiblit jamais. On pense beaucoup à Place Vendôme, dans la façon qu'à Nicole Garcia de nous raconter une histoire dont les fondations se trouvent dans le passé, tout en créant une ambiance chaleureuse dans un milieu particulier (le luxe des joailliers est remplacé par l'apparat de l'immobilier).

On suit donc avec intérêt les aventures de Marc dans Un balcon sur la mer. On a envie de comprendre ce qui s'est passé, quel est ce mystère qui, on le sait pertinemment, nous sera révélé en temps et en heure. C'est peut-être un peu ça qui est dommage : le film est sage et n'a rien d'original. Il possède évidemment de très bons atouts, en l'occurrence Jean Dujardin qui, une fois bien dirigé, peut s'avérer un bon acteur, et Marie-Josée Croze comme toujours excellente, ici en femme délicate et mystérieuse qui cache une faille au fond d'elle-même. Le film ne restera sans doute pas profondément dans les mémoires mais il demeure un divertissement de qualité, appréciable et sensible, à l'image de son auteur.

Ma note : **

Un balcon sur la mer (2010) Nicole Garcia
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

D&D 17/02/2011 11:58


J'avais beaucoup aimé Garcia à ses débuts, notamment "Le Fils préféré", et puis j'ai curieusement décroché après "Place Vendôme" (que j'aime pourtant bien, et tu peux deviner en partie pourquoi :-)
). Je n'arrive même plus à me souvenir avec certitude si j'ai vu "L'Adversaire" ou non...
A lire ton billet, j'ai l'impression que ça me ferait pareil. Que je trouverais ça tout sauf insultant, et puis que ça s'évanouirait doucement. Bien sûr, au fond, je n'en sais rien ! :-)))


Neil 17/02/2011 21:49



C'est marrant parce que j'écoutais justement récemment les trublions de Kaboom -
l'émission (dont je reparlerai sans doute prochainement) dézinguer le film à sa sortie. Je n'ai pas été si cruel mais il ne m'a tout de même pas marqué.



Christophe 24/12/2010 14:25


Qui trop embrasse, mal étreint, pourrait-on écrire à propos du dernier film de Nicole Garcia. Car la réalisatrice s’égare un peu entre les différents genres qu’elle ambitionne de traiter : d’abord
thriller psychologique, puis intrigue policière, Un balcon sur la mer s’engage peu à peu sur la voie d’une quête identitaire.
La piste du suspense, largement suggérée par la bande annonce, suscite une attente forte chez le spectateur (celle d’une révélation saisissante), qui ne sera malheureusement pas assouvie, car le
mystère nimbant le personnage de Cathy est assez vite éventé. Cette partie propose tout de même de vrais moments de grâce, à la limite du fantastique, comme celui où Marc, après l’accident de
voiture, voit son énigmatique maîtresse se fondre un instant dans la nuit, tel un fantôme. Le récit des escroqueries immobilières de Sergio (Toni Servillo) est également plutôt décevant (et je
dirais même inutile).
Le voyage mélancolique au cœur de la mémoire de Marc est en revanche beaucoup plus réussi. Traité avec beaucoup de délicatesse, il offre la perspective séduisante de pouvoir retrouver les paradis
perdus de l'enfance. Illusion douloureuse et improbable, mais qui ne peut que toucher le spectateur. En tout cas, j’y ai été sensible. Peut-être parce que j’ai à peu près l’âge de Marc…
Sur la forme, on pourra reprocher à ce film son montage approximatif. De brusques ruptures d’une scène à l’autre donnent ainsi le sentiment de feuilleter un livre dont certaines pages auraient été
arrachées. Impression encore renforcée par l’insertion parfois maladroite des flashbacks. L’évocation de la vie familiale de Marc est par ailleurs si elliptique qu’il aurait tout aussi bien pu être
célibataire et sans enfant : Sandrine Kiberlain, sous-employée à l’extrême, n’a peut-être même pas vingt lignes de dialogues (et je pense que je suis large…). Par contre, Jean Dujardin livre ici
l’une de ses performances les plus abouties, qui confirme (si besoin était) qu’il n’est pas qu’un acteur comique. Métamorphosée en blonde platine, Marie-Josée Croze interprète également avec
beaucoup de subtilité son personnage, à la fois fragile et manipulateur.
Un balcon sur la mer est donc un film imparfait. Mais le cinéma de Nicole Garcia possède suffisamment de charme et dégage assez de sincérité pour susciter la sympathie et faire oublier ses défauts.
Il y a même dans le regret douloureux du déracinement qu’elle dépeint quelque chose qui évoque l’univers de Marguerite Duras.


Neil 25/12/2010 16:14



Je suis assez d'accord avec toi, comme tu peux le constater :)



Chris 16/12/2010 00:54


Ouais bof. J'ai aimé le début mais la fin est assez nunuche à mon goût.


Neil 16/12/2010 22:34



Oui, le début est plus réussi que la fin, je suis assez d'accord.



dasola 11/12/2010 16:10


Bonjour Neil, j'attends ce film avec curiosité. Je pense que Dujardin est bien. Bon samedi.


Neil 12/12/2010 21:44



Je pense que tu devrais apprécier le film. Il est de bonne qualité et servi par des acteurs efficaces. Bon début de semaine.



Haut de page