Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Week-end royal (2013) Roger Michell

par Neil 12 Mars 2013, 06:23 En salles

WE_Royal.jpgFiche technique
Film britannique
Date de sortie : 27 février 2013
Titre original : Hyde Park On Hudson
Duré : 1h35
Genre : dessous de la politique
Scénario : Richard Nelson
Image : Lol Crawley
Musique : Jeremy Sams
Avec Bill Murray (Franklin Delano Roosevelt), Laura Linney (Daisy), Samuel West (George VI), Olivia Colman (Reine Elizabeth), Elizabeth Marvel (Missy), Olivia Williams (Eleanor Roosevelt)...


Synopsis: Juin 1939, le Président Franklin D. Roosevelt attend la visite du roi George VI et de son épouse Elizabeth, invités à passer le week-end dans sa propriété à la campagne. C’est la première visite d’un monarque britannique aux États-Unis. La Grande-Bretagne se prépare à entrer en guerre contre l’Allemagne et espère obtenir l’aide américaine. Les bizarreries et l’étrange mode de vie du président étonnent les souverains. (allocine)

Mon avis
: le hot dog qui sauva l’humanité

C’est une anecdote réelle qui inspira Week-end royal. Le dimanche 11 juin 1939, le couple royal d’Angleterre termine un voyage en Amérique qui les a conduit du Canada à Washington en passant par New-York et Hyde Park, sur les rives de l’Hudson. L’Histoire retiendra de ce pique-nique quasi improvisé que le roi et le reine ont mangé des hot-dogs. Un petit pas pour les souverains, un grand pas pour le rétablissement des relations internationales entre la Grande Bretagne et les États-Unis. À partir de ça, le pas très bon Roger Michell (qui nous avait gratifié d’un Morning glory assez peu reluisant il y a deux ans) brode une histoire autour de tous les personnages impliqués. Il faut dire qu’ils sont hauts en couleur, entre un président et ses maîtresses, une première dame lesbienne et deux monarques dépassés par les événements.

Cousine éloignée du président Franklin Delano Roosevelt, Daisy est invitée par sa mère à lui tenir compagnie. Un peu gênée, elle ne sait pas trop comment interagir avec lui quand il lui montre sa collection de timbre. Bientôt une relation s'installe entre les deux personnages, et leur intimité s'intensifie de jour en jour. Un week-end arrive où le président invite le roi et la reine Angleterre à passer du temps dans sa résidence secondaire. L'Europe s'apprête à entrer en guerre et les deux pays ont besoin de se rapprocher pour peut-être unir leurs force contre l'ennemi. Arrivant à la résidence, Daisy observe les préparatifs du week-end et navigue entre la mère du président, stressée, son épouse Eleanor, distante, et sa secrétaire Missy. Tout le monde s’affaire pour rendre l’événement inoubliable.

Étrangement Week-end royal n'évoque que très peu son sujet. Ou bien le problème du film est-il justement qu'on n'arrive pas bien à cerner son véritable objet. Le titre nous laisse à penser que l'on va approfondir ce minuscule fait historique qui, nous dit-on, a tellement compté pour la suite des événements. Or si le film se déroule majoritairement durant ce week-end, le scénario s’en éloigne allégrement pour nous raconter les déboires sentimentaux de l’héroïne. Car l’histoire nous est racontée via une voix off pesante par la fameuse Daisy, maîtresse de Roosevelt parmi tant d’autres. Or le personnage n’a rien d’intéressant, et les tribulations du président ne nous passionnent pas vraiment. Le film balance sans cesse entre ces deux narrations, ne parvenant pas vraiment à rendre l’ensemble cohérent.

Tout au plus rit-on lors de quelques scènes de Week-end royal nous montrant le décalage qui existe entre le président américain et les souverains britanniques. On sent que la recherche a été approfondie et que les petits détails qui émaillent le film sont véridiques. Mais ces moments sont trop rares pour gagner notre enthousiasme, et le film de se perdre dans les états d’âme de ses personnages. L’interprétation est toutefois de qualité : Bill Murray est excellent, ce qui n’est pas une surprise, tandis qu’Olivia Williams, vue dans The ghost writer, est rayonnante. Quant aux acteurs incarnant le couple royal britannique, ils semblent tous deux plus vrais que nature. On a donc bizarrement envie de sauver quelques éléments de ce film assez insipide qui aurait pourtant pu s’avérer bien plus intéressant.


Ma note : *

commentaires

D&D 04/04/2013 02:59


Autant j'aime beaucoup Bill, Laura et Olivia, autant la bande-annonce m'a consterné. Je me souviens qu'il faut se méfier des BA, mais bon, ça semble décidément bien dispensable.

Neil 04/04/2013 12:40



Effectivement le film est très décevant. J'en attendais franchement mieux.



Haut de page