Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Xanadu (2011) Podz et Jean-Philippe Amar

par Neil 29 Avril 2011, 05:01 Séries

Fiche technique
Série française
Date de diffusion : à partir du 30 avril 2011
Genre : famille déchirée
Durée : 8 x 52 min
Scénario : Séverine Bosschem
Image : Jean-Max Bernard et Emmanuel de Fleury
Musique : Get Well Soon
Avec Jean-Baptiste Malartre (Alex Valadine), Nathalie Blanc (Sarah Valadine), Julien Boisselier (Laurent Valadine), Judith Henry (Anne Valadine), Swann Arlaud (Lapo Valadine), Nora Arnezeder (Varvara Valadine)…

Synopsis : Les Valadine sont une famille comme les autres, avec ses névroses, ses conflits et ses secrets. Une famille comme les autres à un détail près : elle doit gérer un empire du sexe sur lequel plane le destin tragique de sa première égérie, Elise Jess, épouse d’Alex Valadine et mère de ses enfants.

Mon avis : Post-coïtum, animal triste

La politique de diffusion de série (et pas que) d‘Arte est plus qu‘intéressante. Tout d’abord parce que la chaîne diffuse actuellement l’intégralité de la meilleur série de tous les temps, j’ai nomme Twin Peaks. Si vous n’avez jamais vu ne serait-ce qu’un seul épisode de ce petit bijou télévisuel, ne passez pas à côté de cet évènement qu’on attendait depuis trop longtemps sur un chaîne hertzienne. Et ensuite car elle a les couilles le courage de produire et de diffuser Xanadu, dont la thématique est l’univers du porno. J’entends le loup, le renard et la belette les hardis défenseurs de la morale crier au scandale et au racolage. Mais que nenni : la série est avant tout l’histoire d’une famille, peu banale certes, en prise avec ses problèmes.

Une galeriste vient voir Alex Valadine pour lui proposer une exposition de photos consacrées à son ex-femme décédée. Il refuse la proposition, au grand dame de sa jeune deuxième femme qui voyait là une opportunité de rendre hommage à la défunte. Mais Alex a d’autres chats à fouetter : son entreprise leader dans la production de films pornos perd de jour en jour du terrain. Son fils Laurent, qui n’attend qu’une chose : que son père passe la main, est persuadé que le gonzo (porno sans scénario) et Internet sont l’avenir du marché, ce qu’Alex se refuse à croire. Il voit également arriver sa fille Sarah, de retour avec sa fille de douze ans d’exil au Canada.

Le grand atout de Xanadu est qu‘elle parle du porno sans parler du porno. Comme tous les univers fermés, ce milieu attire la curiosité, au-delà même des films qui y sont produits. On s’imagine toutes sortes de choses et d’intrigues (mafia, drogue et autre prostitution), et la série à la fois valide et déconstruit ces clichés. En s’intéressant à l’histoire d’une famille atypique elle déplace judicieusement le problème tout en l’intégrant dans cet univers fascinant.

Et si cette famille est peu banale, c’est surtout dû aux personnalités de ses membres (un père autoritaire, des enfants paumés) et au mystère qui entoure la femme de l’un et la mère des autres. Mais Xanadu ne se prive pas d‘intégrer ces intrigues familiales à un cadre clairement sexué. Du porno, rien ne nous est caché, des sexes en érections (floutés, rassurez-vous…) aux termes des plus piquants (car non, une double péné n’est pas une variété de pâtes). Et la série a fort heureusement un propos féministes volontairement offensif.

D’abord les protagonistes féminines sont les clés de l’intrigue et sont des personnages bien trempés. On se réjouit d’ailleurs de revoir Judith Henry en femme délaissée et on s’amuse de voir apparaître Vanessa Demouy en star du X. Et, last but not least, Xanadu n’omet aucunement le fait que l’univers de la pornographie est un monde machiste et misogyne, où la femme est souvent considérée comme un morceau de viande et où les actrices courent des risques physiques et psychologique.


Ma note : ***

Xanadu (2011) Podz et Jean-Philippe Amar
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

dasola 30/04/2011 09:16


Bonjour Neil, j'avais été invité pour voir cette série dans les locaux d'Arte. Je n'ai pas donné suite, pas forcément intéressée. On aurait eu peut-être le plaisir de se rencontrer. Peut-être une
prochaine fois. Bonne journée.


Neil 30/04/2011 09:29



Bonjour Dasola, moi tu sais dès qu'il y a un cocktail je fonce lol
Mais on trouvera le moyen de se voir en vrai un jour ;)



Phil Siné 29/04/2011 15:06


ah ouais carrément ? intrigant... et joli pour le bon mot sur "penne" ! :)
et sinon les locaux d'arte sont sympas ? ;)


Neil 30/04/2011 09:28



J'ai honte pour le jeux de mots à deux francs... je serai fouetté cul nu en place publique pour l'expier.
Sinon oui c'est assez sympa chez Arte, et on a pu discuter avec les artistes autour d'un verre.



Haut de page