Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Super 8 (2011) J.J. Abrams

par Neil 6 Juillet 2011, 05:21 2010's

Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 3 août 2011
Genre : enfance perdue
Durée : 1h50
Scénario : J.J. Abrams
Image : Larry Fong
Musique : Michael Giacchino
Avec Joel Courtney (Joe Lamb), Kyle Chandler (Jackson Lamb), Elle Fanning (Alice Dainard), Ron Eldard (Louis Dainard), Riley Griffiths (Charles Kaznyk), Ryan Lee (Carey)…

Synopsis : Été 1979, une petite ville de l’Ohio. Alors qu'ils tournent un film en super 8, un groupe d’adolescents est témoin d'une spectaculaire catastrophe ferroviaire. Ils ne tardent pas à comprendre qu'il ne s'agit pas d'un accident. Peu après, des disparitions étonnantes et des événements inexplicables se produisent en ville. (allocine)

Mon avis : On savait, on savait, que ça n'allait pas durer

Une soirée Allocine Family and Friends pour visionner Super 8 ressemble à beaucoup de soirées du Club 300. On arrive en retard mais c’est pas grave : quand on est invité il faut respecter le quart d’heure de politesse. Et ça nous évite en plus de faire trop longtemps la queue. Arrivé dans une salle pleine de blogueurs surexcités, on a droit à la présentation des nouveautés magnifiques du site Allociné et puis on regarde le film en avant-première. Après ça on a droit à un cocktail dinatoire où pour accéder au buffet il faut jouer des coudes. Évidemment il y a plus à boire qu’à manger, résultat des courses on ressort de là complètement bourré content d’avoir pu assister à un bon petit film entre potes collègues.

Un incident est arrivé dans l‘usine locale du petit village de l‘Ohio où Joe et ses amis se retrouvent régulièrement pour tourner des petits films en Super 8. La mère de Joe meurt durant l’accident et les habitants se demandent comment son père, le chef adjoint de la police, va s’en sortir pour l’élever. Quatre mois plus tard le meilleur ami de Joe lui propose le tournage d’un autre film de zombie. Les garçons sont tout excités car pour la première fois une fille va se joindre à l’équipe : la jolie Alice dont Joe est secrètement amoureux. Ils se réunissent près d’une voie ferré et chacun s’attelle à sa tâche : qui le maquillage, qui les effets spéciaux, qui la direction d’acteurs.

C‘est un retour aux sources que nous propose Super 8. Produit par Steven Spielberg, le film revient sur un genre plébiscité dans les années 1980, celui des films dont les enfants sont les héros. On se souvient tous des Goonies ou de Stand by me : ajoutez-y une pincée de catastrophes et vous aurez une idée de ce qui vous attend. Le résultat éminemment nostalgique est assez réussi : c’est avec beaucoup de tendresse que le réalisateur et les spectateurs en âge d’avoir vécu cette période se souviennent de leur propre préadolescence.

Les portables n’existaient pas à l’époque, et les américains étaient encore traumatisés par la Guerre Froide. Plusieurs clins d’œil émaillent donc les scènes d’actions destinées avant tout à en donner plein la vue aux amateurs de spectaculaire. Car Super 8 est avant tout un blockbuster très calibré, et c’est le reproche qu’on peut faire au film. Il s’inscrit dans la lignée des films à grand spectacle où la surenchère visuelle et sonore est l’ingrédient de base. On a droit à énormément d’effets spéciaux, très bien maitrisés, et une morale bien gentille qui plombent souvent tous les effets.

Mais le propos de Super 8 est tout de même plus intéressant que la moyenne : sans dévoiler les éléments clés de l’intrigue, on peut tout de même signaler que les aspects manichéens sont gommés et que l’Amérique en prend un peu pour son grade : rien d’extraordinaire mais ça fait plaisir. Le casting est assez réussi (même si on peut légitimement avoir du mal avec Elle Fanning) et J.J. Abrams manie bien la caméra : on passe un bon moment de cinéma, du bon divertissement estival.


Ma note : **

Super 8 (2011) J.J. Abrams
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Franka 20/08/2011 17:32



Finalement j'ai choisi : nanar


(cf mon com dans ton "rappel")



Neil 21/08/2011 10:36



Ah mais ça peut se comprendre, y a un côté nanar dans le film. Qui joue peut-être en sa faveur en plus, c'est ça le pire :)



Vincent 09/08/2011 10:09



Tu devais être sacrément pompette pour que les invraissemblables du script ne te sautent pas aux yeux. On a répertorié les plus énormes sur ASBAF mais si on avait du tout lister, on aurait posté
l'article le plus long du web.



Neil 09/08/2011 21:32



Ah bah non j'ai pas bu avant mais après tssss. C'est sûr qu'il doit y avaoir plein de faux raccords et autres grosses ficelles ; je vais aller lire ça, tiens.



Flow 04/08/2011 14:42



J'ai adoré de bout en bout :)


C'est la seule chose que j'envie aux parisiens, les avant- premières....



Neil 04/08/2011 21:35



C'est vrai qu'ils pourraient organiser plus d'avant-premières en province, c'est dommage.
Le film est vraiment prenant.



CHRISTOPHE LEFEVRE 01/08/2011 11:40



Beaucoup plus enthousiaste que toi, mais nous ne sommes pas de la même génération. J'avais 14 ans à la sortie d'ET. Donc, je suis peut être plus sensible à ce côté nostalgique que toi. Et puis,
depuis que je suis sur Over Blog, je suis beaucoup mions méchant. Sans doute un effet du meilleur fonctionnement de la plateforme. Et j'ai trouvé la petite Elle fanning parfaite. Je ne vois pas
ce que tu lui reproches



Neil 01/08/2011 15:05



Bah j'avais quoi, 5 ans quand le film est sorti. Et puis il passait régulièrement à la télé...
Non, j'avoue qu'Elle Fanning je ne le trouve jamais naturelle, j'ai l'impression qu'elle pose à chaque fois.



Squizzz 26/07/2011 01:36



Finalement je l'aurais vu plus tôt que prévu


Je suis plus enthousiaste que toi. J'ai adoré retrouver un genre de films qui a bercé mon enfance (par les rediff télé, je suis pas assez vieux pour les avoir vus en salle), ce côté hommage,
notamment aux films de Spielberg. Et je trouve que même s'il respecte tous les codes du blockbuster, il n'est pas que cela et offre un vraie émotion dans sa peinture de la préadolescence et le
côté autobiographique apporté par Abrams. Bref un très très bon divertissement, tout ce que j'ai envie de voir en cette période estivale !



Neil 26/07/2011 22:11



Ah bah tu vois que je ne suis pas le seul privilégié lol
Et j'ai bien aimé le film, je le trouve tout à fait correct, même si je suis parfois un peu exigeant sur certains côtés...



Wilyrah 21/07/2011 19:33



J'y compte bien, moi aussi je veux être pistonné ^^



Neil 22/07/2011 12:21



Pas de souci, et même avec plaisir :)



Wilyrah 21/07/2011 11:29



Il manque un verbe dans le premier paragraphe "il faut jouer des coudes".


Et puis sinon on dirait vraiment que tu es un sacré privilégié à tout voir avant les autres toi ! Faudra me filer tes pistons, je monte vivre sur Paris en Août ^^


 



Neil 21/07/2011 19:30



Ah oui merci je change ça. C'est clair que j'ai de plus en plus l'occasion d'aller voir des films en avant-première, c'est cool. Et welcome to Paris, pas de souci je te dirai quoi faire :)



Chris 07/07/2011 22:24



Le film me fait envie, j'ai une tendresse particulière pour JJ Abrams depuis Alias.



Neil 07/07/2011 22:58



Il vaut le coup : tant J.J. Abrams que Spielberg (son producteur) maîtrisent leur sujet.



Phil Siné 07/07/2011 11:06



ah tu vois que c'était bien en fait... ;)


et je me demande bien comment il se fait que je ne fasse tj pas partie de ce club de vib !! (vib comme very important blogger, of course ! :)



Neil 07/07/2011 14:06



Oui j'ai été assez positivement surpris au final.
Enfin bon j'hallucine un peu : môssieur fait partie du jury des blogueurs d'un célèbre festival, il côtoie Gael Garcia Bernal et après il se plaint... tssss :p



Squizzz 07/07/2011 00:10



Je boycotte désormais tes critiques en avant-première parce que ça m'énerve ! (pointe de jalousie de ne pas être invité à de tels événements, auxquels je ne pourrais de toute façon pas aller, vu
que je suis pas parisien )


Non en fait, c'est surtout pour garder le max de surprise, même si je présume que, le film ayant tellement joué sur l'effet d'attente, il y aura forcément une pointe de déception.



Neil 07/07/2011 14:05



Ah oui effectivement cet article est un peu parisianiste et comporte trop de private jokes... désolé !
Il y aura peut-être un peu de déception pour les fans mais quand même le film est assez bien fait pour que tout le monde y trouve son compte.



Haut de page