Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Amours salées et plaisirs sucrés (2010) Joaquin Oristrell

par Neil 16 Février 2011, 06:33 2010's

Fiche technique
Film espagnol
Date de sortie : 23 février 2011
Titre original : Dieta Mediterranea
Genre : triangle amoureux
Durée : 1h42
Scénario : Yolanda Garcia Serrano
Image : Albert Pascual
Musique : Salvador Niebla
Avec Olivia Molina (Sofia), Paco Leon (Toni), Alfonso Bassave (Frank), Carmen Balague (Loren), Roberto Alvarez (Ramon), Jesus Castejon (Pepe Ripoll)…

Synopsis : Depuis toujours, Sofia n’a qu’un rêve : devenir un chef cinq étoiles. Imprévisible, elle tombe amoureuse de deux hommes : Toni, le mari idéal, et Frank, celui qui croit en ses talents de cuisinière. Entre passion dévorante et grands plats, Sofia rêve d’un ménage à trois. Mais Toni et Frank sont-ils prêts à jouer le jeu ?

Mon avis : une pincée de piment dans un monde trop fade

Les destinées cinématographiques sont parfois curieuses. Amours salées et plaisirs sucrés (dont la traduction du titre original, Régime méditerranéen, sonne beaucoup mieux) sort début février 2009 en Espagne. Dans la foulée, il est présenté au festival de Berlin. Ce n’est que deux ans plus tard qu’il sort en France. Etrange phénomène puisque le thème du film (un ménage à trois) est très « français » et qu’une partie du film se passe en France (enfin bon, pas la meilleure...). Reste que le réalisateur et les acteurs ne sont pas connus de ce côté des Pyrénées. Frilosité des distributeurs, embouteillages des sorties cinéma… ? Soyons donc content de pouvoir le voir sur nos écrans.

Le jour de l‘assassinat de Robert Kennedy, Sofia nait prématurément dans un salon de coiffure. Sont présents les jeunes Toni et Frank qui donnent un petit coup de main. Sofia grandit, heureuse, avec son père qui tient un modeste restaurant de plage et sa mère qui fait la serveuse. Toni et Frank ne sont pas bien loin et quand Sofia décide, au grand dam de sa maman, de devenir restauratrice, c’est Frank qui va lui proposer son premier emploi. Sous l’œil jaloux de Toni, amoureux d’elle depuis l’enfance, Sofia et Frank commencent une relation tumultueuse.

Les comédies méditerranéennes ont cette légèreté et cette simplicité qui manque à beaucoup d’autres. C’est le cas avec Amours salées et plaisirs sucrés : aucune prétention pour cette petite comédie charmante et décontractée. Les situations sont fraîches, les thèmes sont éternels (l’amour, la bouffe, le sexe) et on ne se prend pas la tête. Du coup le spectateur est détendu, passe un bon moment et se lâche. La mise en scène, gentiment envolée, ne fait pas d’éclat. C’est surtout le scénario qui est important, non pas dans sa structurer principale mais dans ses rebondissements. Ils sont ici nombreux mais pas trop ; parfois bancal,  quelquefois rempli de clichés malheureux (dont cette séquence qui se passe en France), il arrive à la dernière minute à se relever pour nous emmener dans un ailleurs prévisible mais amené de jolie façon, avec un naturel déconcertant.

Décomplexé : voilà l‘adjectif qui correspond le mieux à Amours salées et plaisirs sucrés. Certes, Joaquin Oristrell n’a pas inventé le principe du ménage à trois. Mais il le décline ici avec une sensualité toute latine  (caramba, ces deux  hombre sont  muy caliente !) et une simplicité désarmante. Les personnages masculins, en particulier celui du mari légitime, opposent bien quelques réticences au désir de Sofia de vivre pleinement ses amours partagées mais ils vont bien vite s’en accommoder (et plus si affinité ^^). Le fait de centrer le film sur ce personnage de Sofia, incarné avec beaucoup de finesse par Olivia Molina, est une belle façon de nous montrer une femme de plus qui a le pouvoir sur des hommes sous le charme. Un peu féministe , pas mal moderne, mais surtout pétillant et plaisant : Amours salées et plaisirs sucrés est une belle petite surprise.

Ma note : **

Amours salées et plaisirs sucrés (2010) Joaquin Oristrell
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Vincent 20/02/2011 10:41


Mouais, ça m'a moyennement emballé, un peu trop soap à mon goût. L'affiche et le titre laissaient tellement présager un beau film de fesses.


Neil 20/02/2011 10:50



Ah, je le trouve assez charmant ce petit film. Il y a deux-trois scènes assez hot... enfin disons plutôt suggestives, qui ne m'ont pas déplu.



Haut de page