Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’homme qui voulait vivre sa vie (2010) Eric Lartigau

par Neil 30 Octobre 2010, 05:28 2010's

Fiche technique
Film français
Date de sortie : 3 novembre 2010
Genre : fuite en avant
Durée : 1h55
Scénario :Laurent de Bartillat , d’après l’œuvre de Douglas Kennedy
Photographie : Laurant Daillant
Musique : Evgueni Galperine

Avec Romain Duris (Paul Exben), Marina Foïs (Sarah Exben), Niels Arestrup (Bartholomé), Catherine Deneuve (Anne), Eric Ruf (Grégoire), Branka Katic (Ivana)…

Synopsis : Paul Exben a tout pour être heureux : une belle situation professionnelle, une femme et deux enfants magnifiques. Sauf que cette vie n'est pas celle dont il rêvait. Un coup de folie va faire basculer son existence, l'amenant à endosser une nouvelle identité qui va lui permettre de vivre sa vie. (Allociné)

Mon avis : États d’âmes d’un quarantenaire en déroute

J’aime bien les romans de Douglas Kennedy. Apprenant qu’une adaptation de L’homme qui voulait vivre sa vie était sur le point de sortir, j’ai décidé de lire le livre avant de voir le film. Assez dense et épais (plus de 500 pages), son histoire est assez habile et fourmille de détails et de rebondissement : une gageur pour l’adaptateur. Et Eric Lartigau, qu’on n’a pourtant pas connu sur le registre du polar pour ses premiers films, s’en sort assez bien. Il réussit à transformer (peu mais bien) l’intrigue pour qu’elle se passe en France, gardant vraiment l’essentiel de la trame narrative. Le résultat est inégal mais intéressant.

Jeune papa d’un deuxième enfant, Paul vit en banlieue parisienne avec sa femme Sarah. Avocat, il est pressenti pour prendre la succession d’Anne, sa directrice, atteinte d’une grave maladie. Mais Paul traine son mal de vivre de RER en dîners mondains : il a l’intime conviction d’être passé à côté de sa vie. Son rêve était de devenir photographe, activité qu’il cultive en amateur sans plus vraiment y croire. Quand plusieurs indices lui font comprendre que sa femme, distante depuis quelques temps, le trompe, Paul pète un câble. Obsédé par l’image de Sarah dans les bras d’un autre homme, il s’enfonce encore plus dans la dépression.

Ne pas trop en dire : l’intrigue de L’homme qui voulait vivre sa vie est tellement riche qu’il vaut mieux ne pas trop en savoir avant de voir le film. Ce que réussit assez bien Eric Lartigau, c’est de camper l’intrigue et les personnages : tous sont tout à fait crédible, et même si on les voit assez peu ils possède une certaine épaisseur. Bien sûr, le réalisateur est contraint par le temps, et ne peut pas faire tout ce que Douglas Kennedy peut faire dans l’espace de son roman. Ainsi on a quelquefois du mal à comprendre les motivations profondes de Paul Exben tandis que les péripéties se multiplient.

Cela dit, la représentation des lieux et des atmosphères est tout à fait respectée entre le roman et le film. L’homme qui voulait vivre sa vie bénéficie en outre d’une photographie élégante tout à fait précieuse pour un sujet comme le sien. Le rythme du polar est respecté et même si de nombreux détails sont omis et/ou un peu trop « gros », on suit de façon plaisante l’intrigue et les aventures du personnage principal. L’interprétation de Romain Duris, quoique un peu jeune pour le rôle, est tout à fait satisfaisante et Marina Foïs s’en sort particulièrement bien dans un rôle ingrat et peu développé. En ayant lu le livre, on ne peut finalement s’empêcher de sortir de la salle avec un sentiment mitigé : on a visionné un bon film, mais qui avait un potentiel bien supérieur, eu égard au roman.


Ma note : **

L’homme qui voulait vivre sa vie (2010) Eric Lartigau
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

D&D 23/12/2010 23:09


Et quand on est un inconditionnel de Deneuve, ça peut renforcer l'envie, ou on la voit trop peu ? ;-)


Neil 25/12/2010 16:14



Je t'avoue qu'on la voit très peu dans le film. Elle y est bien, d'autant que le rôle a été féminisé pour elle... mais c'est dommage qu'elle soit si peu exploitée.



Haut de page