Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La parade (2013) Srdjan Dragojevic

par Neil 14 Janvier 2013, 06:38 Avant-Première

Parade.jpgFiche technique
Film Serbo-croate
Date de sortie : 16 janvier 2012
Genre : Militantisme risqué
Durée : 1h56
Scénario : Srdjan Dragojevic
Image : Dusan Josimovic
Avec Nikola Kojo (Lemon), Milos Samolov (Radmilo), Hristina Popovic (Pearl), Goran Jevtic (Mirko), Goran Navojec (Roko), Toni Mihajlovski (Azem)...

Résumé
 : En voulant sauver son pitbull chéri et contenter sa fiancé capricieuse, Lemon, parrain des gangsters de Belgrade, se voit obligé d'assurer la sécurité de la première Gay Pride de Serbie. Pour l'aider dans cette mission impossible, il part à la recherche d'anciens mercenaires. Serbes, musulmans, bosniaques, albanais du Kosovo et combattants croates se retrouvent aux côtés des militants homosexuels.

Mon avis
: drôle de circonstance pour une rencontre

En regardant La parade, on se rend compte de la chance que l'on a, en tant que LGBT, de vivre en France. Et pourtant, je suis un fervent militant, convaincu de la lutte qu'il nous reste à faire pour obtenir une égalité tant prônée par notre devise républicaine. On ne peut d'ailleurs que ce réjouir du fait que ce soit un hétérosexuel, ancien membre d'un groupe de punk pour la petite histoire, qui raconte cette histoire basée sur des faits réels. Car le film se déroule en 2009, un an avant la première Gay Pride organisée à Belgrade et qui d'ailleurs était protégée par 5600 policiers tandis que 6000 hooligans et néo-nazis contre-manifestaient. Ce n'est qu'une donnée parmi tant d'autres qui reflète l'ambiance pas très favorable aux droits LGBT en Serbie comme dans beaucoup de pays à travers le Monde.

En sortant chercher son journal un matin, Lemon voit son pitbull se faire tirer dessus par un homme qui fuit dans une voiture. Affolé, il court en robe de chambre voir Radmilo, un vétérinaire qui le voit débarquer, interloqué. Il réussit à guérir le chien mais n'en éprouve pas moins une peur bleue quand Lemon le menace de le tuer s'il n'y arrivait pas. De leur côté, les membres d'une association LGBT font une conférence de presse pour annoncer le déroulement prochain d'une Gay Pride. Soudain, un groupe de néo-nazis font irruption, insultant les membres de l'association et les tabassant. Mirko, le président de l'association, s'en sort indemne, ce qu'il explique au téléphone à son copain, qui n'est autre que Radmilo. Celui-ci va donner sa voiture rose, taguée par des fachos, à son père mécanicien.

On rit énormément devant La parade. Le film prend le partie de la farce burlesque, n'hésitant pas à confronter les extrêmes pour en faire jaillir de la pure comédie. C'est là que le réalisateur use d’expédients loufoques qui pris séparément les uns des autres seraient totalement ridicules mais qui dans le contexte sont irrésistibles. Ainsi l'un des gays est wedding planner, ils redécorent une maison d'une façon kitschissime et très design, l'épouse du mafieux est un modèle de blondasse écervelée. Mais de tout ce foisonnement naît l'émotion au moment où l'on s'y attend le moins, et la morale n'est jamais appuyée, au contraire. C'est comme si en prenant les travers des uns et des autres de judicieuse manière le réalisateur parvenait à tisser une histoire à la fois abracadabrantesque et crédible.

Et le rire de poindre aux moments les plus inattendus dans La parade. Non seulement plusieurs dialogues fusent de manière irrésistible mais certains apparaissent lors de scènes où l'on n'imaginait pas s'esclaffer quelques secondes avant. L'art du contrepoint est ici remarquablement utilisé, et sert un discours très intéressant. Quoi de mieux pour faire un pied de nez à une réalité terrible que de se faire rencontrer les ennemis du quotidien : voilà un pitch qui mérite le coup d’œil. Le film se tient très bien, et les acteurs sont tout à fait convaincants dans leurs rôles. Le road trip entre le vétérinaire gay et l'ancien militaire serbe nous apporte quelques scènes peu piquées des hannetons tandis que les bouilles qu'ils rencontrent sont franchement incroyable. Un film à ne pas rater si vous voulez passer un très bon moment d'humour et d'émotion.

Ma note : ***

commentaires

Marcozeblog 04/02/2013 12:13


Ouais, un film drôle que j'ai trouvé dur également ... paradoxalement. Tu as raison, on a de la chance en France !

Neil 11/02/2013 00:04



Le film a le mérite d'être drôle et touchant, ce qui m'a beaucoup plu. :)



ffred 25/01/2013 10:22


Une très belle surprise; terrible et hilarante à la fois, c'est rare...J ai fini en pleurs...

Neil 26/01/2013 17:36



Ah oui un très joli film, j'espère qu'il bénéficiera d'un bouche à oreille favorable.



Haut de page