Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au delà des collines (2012) Cristian Mungiu

par Neil 16 Novembre 2012, 06:47 2010's

Fiche technique
Film roumain
Date de sortie : 21 novembre 2012
Titre original : Dupa Dealuri
Genre : communauté religieuse
Durée : 2h30
Scénario : Cristian Mungiu, d’après l’œuvre de Tatiana Niculescu Bran
Photographie : Oleg Mutu
Avec Cosmina Stratan (Voichiţa), Cristina Flutur (Alina), Valeriu Andriuta (Le prêtre), Dana Tapalaga (La mère supérieure), Catalina Harabagiu (Sœur Antonia), Gina Tandura (Sœur Lustina)…

Synopsis : Alina revient d'Allemagne pour y emmener Voichita, la seule personne qu'elle ait jamais aimée et qui l'ait jamais aimée. Mais Voichita a rencontré Dieu et en amour, il est bien difficile d'avoir Dieu comme rival. (allocine)

Mon avis : L’enfer est pavé de bonnes intentions

Deux prix ont été attribués à l’édition 2012 du Festival de Cannes à Au delà des collines : le prix du scénario et un double prix d’interprétation féminine pour ses deux actrices principales. Sachant que Cristian Mungiu, 44 ans au compteur, n’en est qu’à son troisième long-métrage et que son deuxième ( 4 mois, 3 semaines, 2 jours) avait obtenu la Palme d’Or en 2007, on peut considérer le réalisateur roumain comme une bête de festival. Pour son troisième film, il choisit de s'inspirer d'un fait divers qui avait défrayé la chronique en Roumanie, où une jeune femme avait trouvé la mort dans des circonstances très particulières. À l'aide de deux romans qui traitaient du sujet de façon assez documentaire, il prend le parti de la fiction, s'abstenant soigneusement de prendre parti.

À la gare, Voichiţa vient chercher son amie Alina qu'elle n'a pas vue depuis longtemps. Les deux jeunes femmes ont grandi ensemble dans un orphelinat et tandis qu'Alina est partie vivre en Allemagne, Voichiţa est entrée dans les ordres et vit désormais dans un monastère. Quand elles y arrivent, elle présente à son amie sa chambre fruste et ses occupations quotidiennes. Le père de la communauté demande à parler à Voichiţa tandis qu'Alina se retrouve en compagnie des autres sœurs. Lors de leur entretien, Voichiţa fait part au prêtre de ses velléités de quitter pour un temps le monastère afin de s'occuper d'Alina en Allemagne mais celui-ci se montre très réticent : il lui explique qu'elle ne peut pas quitter sa vocation du jour au lendemain, ne fut-ce que pour une courte période.

Le message d'Au delà des collines est clair et pertinent : il dénonce l'endoctrinement facile de personnes plus ou moins fragilisées et nous explique combien l'excès de bonnes volontés peut être nuisible. Dans ses discours Cristian Mungiu insiste beaucoup là-dessus, peut-être un peu trop, se risquant même à un manichéisme étonnant par rapport à ce qu'il nous montre. Car heureusement son film est beaucoup plus intelligent, et nous montre d'une belle manière les mécanismes pernicieux qui amènent à la conclusion funeste.

Le scénario est donc très solide et malgré pas mal de parenthèses superflues nous explique assez bien les tenants et les aboutissants de cette histoire peu banale. Cela dit, Au delà des collines pourrait durer une heure de moins qu'il n'en serait pas moins efficace. La mise en scène est pourtant tout à fait maîtrisée et la direction artistique est de qualité. La photographie est en particulier de toute beauté et nombre de paysages et de plans restent gravés dans la mémoire.

L'interprétation des deux actrices, mais surtout celle de Cristina Flutur, a de quoi impressionner tant elle peut à la fois rester dans l'épure quand son rôle le demande et basculer dans une révolte totalement légitime. Nous éprouvons de l’empathie pour son personnage et la succession de malheurs qui va lui arriver ne nous en semble que plus douloureux. Mais Au delà des collines n'en reste pas moins sec et manque d'un peu de chaleur pour qu'on puisse être emporté complètement.

Ma note : **

Au delà des collines (2012) Cristian Mungiu
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

D&D 30/12/2012 01:55


Impression pas très éloignée de la tienne, je crois. Du respect pour le travail accompli, et les comédiennes sont vraiment formidables, mais quelque chose ne prend pas totalement, nettement moins
que dans le film précédant en tout cas. Marrant comme il reproduit le binome de filles, l'une côté "petit soldat", et l'autre "gouffre".

Neil 30/12/2012 11:02



Oui c'estexactement ça. Artistiquement c'est un beau film, bien mis en scène et interprété, mais  quelque chose ne marche pas. Mungiu réitère également le scéma (2 femmes dont l'une
essaye d'aider l'autre, un homme qui les menace...)



dasola 20/11/2012 18:04


Bonsoir Neil, 2h30?, cela me fait un peu peur. Je vais attendre. Bonne soirée.

Neil 22/11/2012 10:52



Bonjour Dasola, c'est vrai que le film est un peu (trop) long, mais il vaut tout de même le coup d'oeil. Bonne journée.



Phil Siné 17/11/2012 12:02


juste bien alors ? j'avais été impressionné par 4 mois etc... j'ai très envie de découvrir celui là en tout cas ! :)

Neil 20/11/2012 12:26



Moui pour moi il était bien mais de là à en faire tout un pataques...



mymp 16/11/2012 09:27


Une heure en moins, carrément ?! Je dirais, allez, une bonne demi-heure en moins. Film intéressant mais un peu trop désincarné, on sent l'effet auteuriste qui en devient un style presque
caricatural. En tout cas les actrices sont extraordinaires.

Neil 16/11/2012 10:04



Boarf, allez, disons trois quart d'heure pour couper la poire en deux. Oui on tombe encore une fois dans le travers des films de festivals, avec un sujet fort mais au traitement trop appuyé.



Haut de page