Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je vais bien ne t’'en fais pas (2005) Philippe Lioret

par Neil 30 Septembre 2006, 09:41 2000's

Fiche technique
Film français
Date de sortie : 6 septembre 2006
Genre : famille en crise
Durée : 1h40
Scénario : Philippe Lioret d’après l’œuvre d’Olivier Adam
Directeur de la photographie : Sacha Wiernik
Musique : Nicola Piovani
Avec Mélanie Laurent (Lili), Kad Mérad (Paul), Isabelle Renauld (Isabelle), Julien Boisselier (Thomas), Aïssa  Maïga (Léa), Martine Chevallier (L’infirmière)…

Synopsis : Comme elle rentre de vacances, Lili, 19 ans, apprend par ses parents que Loïc, son frère jumeau, suite à une violente dispute avec son père, a quitté la maison. Loïc ne lui donnant pas de nouvelles, Lili finit par se persuader qu'il lui est arrivé quelque chose et part à sa recherche… (allocine)

Mon avis : subtil portrait d’une adolescente d’aujourd’hui

Déjà cinq ans avant Je vais bien ne t'en fais pas, Philippe Lioret avait agréablement surpris avec Mademoiselle, cette chronique d’une visiteuse médicale de province portée par une Sandrine Bonnaire en état de grâce. Ici encore, je n’attendais pas grand chose de ce Je vais bien ne t’en fais pas. Poussé par un bouche-à-oreille favorable, je me décidais à me faire ma propre opinion, et je n’ai pas regretté. Adapté du roman d’Olivier Adam le film trace le portrait d’une jeune fille qui traverse une crise majeure.

En revenant de vacances, Lili, 19 ans, a la désagréable surprise de ne pas trouver son frère jumeau aux côtés de ses parents pour venir la chercher. Elle apprend bien vite qu’après une violente dispute avec son père le jeune homme a pris ses cliques et ses claques et a disparu. Vivant une relation fusionnelle avec son frère, elle s’étonne de ne pas avoir de ses nouvelles et n’aura de cesse de le retrouver.

Dès le début on ressent la tension larvée qui se noue entre les différents membres de cette famille. Le départ du fils a ouvert une brèche qu’il ne sera pas aisé à reboucher. Et cette ambiance d’étouffement s’exprime dans tous les gestes du quotidien de cet univers pavillonnaire. C’est un des atouts de Je vais bien ne t’en fais pas, cette description un peu clinique mais qui sonne terriblement vrai de la vie de tous les jours, avec ces parents dont on devine l’embarras face à cette période ô combien difficile qu’est l’adolescence. Les non-dits, la pudeur qui empêche d’exprimer ses sentiments, la lassitude… tous ces thèmes sont traités d’une façon très délicate par Philippe Lioret, sans débordement et pourtant avec une tension dramatique latente et prégnante.

La direction d’acteurs n’est pas pour rien dans la réussite de Je vais bien ne t'en fais pas, chacun étant à sa place et livrant une partition impeccable. Mélanie Laurent s’en sort formidablement pour son premier grand rôle (déjà dans Embrassez qui vous voudrez on pouvait sentir son joli potentiel), Kad Mérad m’a étonné dans un registre à l’opposé de son comique coutumier, et tous les autres complètent un casting homogène. Si parfois le film pèche par une petite tendance à caricaturer certaines situations (notamment dans les scènes à l’hôpital), l’ensemble est d’une qualité franchement enthousiasmante, bien loin du cliché du « petit film d’auteur à la française » auquel on pourrait s’attendre au départ.

Ma note : ***

Je vais bien ne t’'en fais pas (2005) Philippe Lioret
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

cédric 17/10/2006 17:39

Coucou Neil,

Bien d'accord avec toi ! On n'est bien loin d'un "petit film d'auteur à la française". J'ai trouvé que c'était un beau, très beau film, avec des acteurs excellents, Mélanie Laurent en tête, Kad Mérad comme tu le dis, mais aussi Julien Boisselier, que j'adore depuis "Clara et moi" et que j'ai suivi partout depuis...

nadine 06/10/2006 22:47

Belle critique. J'avais beaucoup aimé Mademoiselle aussi.
A bientôt :-)

Haut de page