Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La dernière piste (2011) Kelly Reichardt

par Neil 29 Juin 2011, 05:05 En salles


Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 22 juin 2011
Titre original : Meek's cutoff
Genre : western contemplatif
Durée : 1h44
Scénario : Jonathan Raymond
Image : Christopher Blauvelt
Musique : Jeff Grace
Avec Michelle Williams (Emily Tetherow), Paul Dano (Thomas Gately), Shirley Henderson (Glory White), Bruce Greenwood (Stephen Meek), Zoe Kazan (Millie Gately), Will Patton (Solomon Tetherow)…

Synopsis : 1845, Oregon. Une caravane composée de trois familles engage le trappeur Stephen Meek pour les guider à travers les montagnes des Cascades. Parce qu'il prétend connaître un raccourci, Meek conduit le groupe sur une piste non tracée à travers les hauts plateaux désertiques. Ils se retrouvent perdus dans un désert de pierre. (allocine)

Mon avis : Les chiens aboient, la caravane passe

On va sans doute faire des exégèses de plusieurs heures sur la signification métaphorique de La dernière piste. Le film est un sous-genre du western qui consiste à ne parler de rien pour évoquer tout. Ce qui peut donner des films de qualité diverse, de Dead Man à L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford. Ici c’est une réalisatrice qui est commande, dont le précédent film, Wendy et Lucy, est paraît-il très bon (clin d’œil à Fred qui se reconnaîtra… ou pas). Pour tout avouer, il faut vraiment sérieusement s’accrocher pour rentrer dans le film : cinq bonnes minutes sans dialogues ni présentation des personnages ou de l’intrigue, il faut le faire.

Une rivière est traversée par une caravane composée de trois familles de pèlerins qu‘on va bientôt apprendre à connaître. Ils voyagent avec toutes leurs affaires et la traversée n’est pas aisée. Arrivés de l’autre côté, un des hommes écrit sur une pierres le mot « perdus ». Puis une discussion s’engagent entre les hommes pour savoir s’ils doivent faire confiance à Meek, l’homme qu’ils ont engagés pour les guider dans ce milieu aride, les montagnes des Cascades. Un nom bien ironique puisque les voyageurs manquent d’eau de façon endémique et sont tous fatigués. Ils aimeraient tous arriver à destination, en particulier les femmes qui ne voient pas d’un très bon œil cet inconnu qui les mènent nulle part.

Enormément de plans de La dernière piste sont, osons le dire, assez inutiles. Le film pourrait faire la moitié de sa durée qu’on ne perdrait pas grand-chose de la signification intrinsèque de son discours. Le scénario tient à peu près sur une demi feuille A4, et son message est relativement simple. Doit-on avoir peur de l’inconnu, comment appréhender l’autre : la réalisatrice voudrait-elle évoquer la montée des intégrismes dans les sociétés occidentales modernes, on ne sait pas. Car ce qui est encore plus fort c’est qu’à la fin, je ne spoilerai pas mais on n’est pas vraiment plus avancé qu’au début. Sans doute de nombreuses interprétations vont-elles émerger de ce dernier plan mais bon en gros on s’en tape un peu.

Pourtant La dernière piste est un assez joli film, il faut le reconnaître. Une belle photographie baigne les paysages filmés dans des grands cadres qui les mettent en valeur. L’hommage aux paysages mythiques de l’Ouest américain comme on les a vu dans les grands classiques est bien là. Mais le film reste tout de même prétentieux dans sa constance à ne rien vouloir nous raconter. Même lorsqu’on croit que l’histoire va rebondir, à travers un bref épisode de découverte, celui-ci n’est absolument pas exploité par la suite et on continue comme si de rien n’était. Les acteurs font ce qu’ils peuvent, et Paul Dano s’en sort d’ailleurs assez bien, mais ils ne peuvent pas faire grand-chose pour sauver le film du naufrage.

Ma note : °

commentaires

Phil Siné 30/06/2011



alors là je m'insurge ! ce film est excellent et assez subtil... "prétencieux" c'est ce que je t'ai entendu dire aussi dans une certains émission podcastable... ;) mais c'est pas vrééééé !!!


en plus tu ne parles même pas de la sublime michelle williams, shame on you !! (elle était d'ailleurs déjà dans "wendy et lucy" qui est effectivement très joli et très touchant aussi...)



Go to top