Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stalker (1979) Andrei Tarkovski

par Neil 14 Juillet 2015, 05:35 1970's

Stalker.jpgFiche technique

Film russe, ouest-allemand
Genre : passage entre deux mondes
Durée : 2h43
Scénario : Arkadi et Boris Strugatsky
Image : Aleksandr Knyazhinsky
Musique : Eduard Artemyev
Avec Alexander Kaidanovski (Stalker), Alissa Feindikh (La femme du Stalker), Anatoli Solonitsyne (L’écrivain), Nikolai Grinko (Le scientifique)…

Synopsis : Stalker, sorte de guide, accompagne un physicien et un écrivain dans la « zone », vaste no man's land ou jadis est tombée une météorite. Ce territoire contient un secret: « la chambre des désirs » exauçant les vœux de ceux qui s'y rendent. (allocine)

Mon avis : chez Tarko y a tout ce qu’il faut

La maison du grand-père de Andrei Tarkovski a sombré sous les eau suite à l’écroulement d’un barrage quand il était petit. Revenant sur les lieux du désastre, nul doute que l’incident a eu un grand impact sur le réalisateur, ce dont on peut trouver quelques stigmates dans Stalker. Les images de ces étendues d’eau et de ces stalactites inquiétantes ont peut-être pour origine ce drame fondateur.

Quoi qu’il en soit, sept ans après Solaris Andrei Tarkovski réalise un deuxième film de science-fiction aux accents métaphysiques. Le point de départ est une météorite (enfin on ne saura jamais en fait) qui s’est écrasée il y a fort longtemps, laissant place à un territoire inconnu, la Zone. Aux abords très difficiles, la Zone promet aux aventuriers qui s’y rendent d’exaucer leurs rêves les plus intimes. Un écrivain et un scientifiques vont donc faire appel à un Stalker (un passeur) pour s’y rendre, et vont traverser toute une série d’épreuves avant de pouvoir, qui sait, toucher au but suprême.


Et Stalker est une illustration parfaite de son sujet : le spectateur va devoir passer lui aussi par plusieurs d’états différents avant de pouvoir apprécier le film à sa juste valeur. Andrei Tarkovski n’est pas homme à livrer son œuvre clé en main, il faut savoir la « mériter ». Ainsi, ce n’est qu’après des passages parfois abscons parfois franchement ennuyeux (il faut bien le dire) que l’on va entrevoir la possibilité d’une réponse. On tâtonne, on cherche la vérité (si tant est qu’elle existe), on est forcé à une introspection ardue mais rédemptrice.

Et là est la futilité d’écrire sur un film comme Stalker : ce n’est qu’en étant confronté à ces images apaisantes, à cette lumière, à ces paysages tout droit sortis de l’imaginaires de Andrei Tarkovski qu’on arrive à entrevoir une partie de son propos. Métaphoriquement, le film renvoie à une flopée de réflexions, confrontant bien sûr la science et l’art dans un no man’s land de la foi. Et chacun de se demander quelles sont ses motivations véritables dans cette épopée spirituelle : celui qui pourra entrer dans la chambre exhaussant tous les désirs humains sera celui qui est véritablement pur et sans motivation autre que celle d’élever son âme.

Un tel être humain existe-t-il ? Et surtout, quel est cette entité qui a créé la Zone et dans quel but ? Chacun est ramené à ses propres doutes et interroge ses croyances les plus profondes. On le voit, Stalker est une œuvre à multiples entrées et qui servira sans nul doute de base de réflexion à de nombreux autres films, de Matrix à Avalon en passant par eXistenZ (et bien d'autres).


Ma note : ***
Stalker (1979) Andrei Tarkovski

commentaires

D&D 18/09/2007 19:44

Il n'est pas impossible que j'ai la même préférence que toi... Mais si on devait me contraindre à n'en citer qu'un, sous une extrême torture, alors ce serait sûrement le Miroir qui l'emporterait ! Là, c'est carrément 20/10. Et encore je suis sévère... Ou alors je suis sévère atteint... En tout cas, t'as raison, ça rigole pas ;-)

Neil 19/09/2007 17:24

Ah oui Le miroir il faut que je le vois un de ces quatre celui là...

D&D 18/09/2007 11:01

Je poursuis ma découverte de tes articles... Cette fois, je suis un peu fâché parce que je ne crois pas que je sois capable de mettre moins de 11/10 à n'importe quel film de Tarkovski ! Je reconnais donc être un peu partisan :-)... Mais l'ennui devant ses films m'est totalement étranger...

Neil 18/09/2007 18:29

Carrément 11/10 ça rigole pas avec Tarko lol. J'avoue cependant que je lui préfère Solaris.

Motor Psyco II 03/04/2007 18:55

la zone est aussi une allégorie des pays d'ou il était interdit de sortir... Ou de rentrer... En 79 c'était pas la pérestroïka et comme Boulgakov, Tarkovski est un artiste "officiel" qui a un discoure très subversif rapport au régime en place

Neil 04/04/2007 17:33

Ah oui d'accord, vu comme ça on a une autre perspective des choses.Merci Motor Psyco II

mlmp 29/10/2006 14:34

Ok, c'est bien ce que tu dis mais qu'est ce que je me suis ennuyé!!! Je cherche pas les films faciles à tout prix, pas ce qui est pop-corn, et d'en voir comme ce stalker c'est bien mais quand c'en est ennuyeux, ça gache.

1 étoile (3/10)

Neil 30/10/2006 10:25

Oui je te comprends, d'ailleurs la première demi-heure du film m'a passablement ennuyé, d'autant que j'arrivais pas bien à comprendre tout. Et puis petit à petit j'ai été envoûté par la force des images et je me suis pris au jeu. C'est sûr que c'est un film aride mais au final j'ai été captivé... "_"

Bob 23/10/2006 19:49

Bonjour,
Félicitations pour votre site qui est vraiment bien conçu! J'ai créé un annuaire de blogs et si vous souhaitez vous y inscrire voici l'adresse: http://netblog.webtoweb.fr/ ! Bonne continuation !

Haut de page